Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Dialogue inclusif, le flou complice de Macron

2022-11-22
22.11.2022
Afrique
2022-11-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/21-27/le_flou_complice_de_macron.jpg -

Écourtant son séjour à Djerba (Île tunisienne) où s’est clôturé dimanche le 18ème sommet de la Francophonie, Emmanuel Macron a livré les secrets de l’agression rwando-ougandaise du M23.

Le président français n’a nullement fait allusion aux 300.000 déplacés internes dont la souffrance s’accentue du fait de cette guerre injuste, tout comme, a-t-il concédé que le Rwanda double son mandat à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). La position du président français joue en défaveur de la plus grande nation francophone du monde qu’est la RDC.

À Kinshasa, plusieurs leaders d’opinion ont très mal accueilli l’attitude, le comportement et surtout la position de Paris dans la nébuleuse guerre du M23.

Interrogé par TV5Monde, Emmanuel Macron s’est limité à se déclarer préoccupé par la situation. “Je suis très préoccupé par l’instabilité de la situation dans l’Est de la République démocratique du Congo. Parce que c’est le plus grand pays de la Francophonie”, a-t-il relevé. Une déclaration insuffisante, croit-on à Kinshasa.

“La RDC qui est le 1er pays francophone du monde gagne quoi dans la Francophonie ? Nous allons quitter cette organisation francophone qui est gérée par un État anglophone et de surcroît un État terroriste qui n’incarne pas les valeurs de la Francophonie”, a réagi la compagnie internationale de développement et d’investissement (CIDI), une association sans but lucratif congolaise.

La reconduction de Louise Mushikiwabo comme secrétaire générale de la Francophonie est autant sévèrement critiquée. Le professeur Philippe Mulenga Cilundika, chercheur et enseignant à l’Université de Lubumbashi, qualifie cette Francophonie d’une “organisation qui a perdu toute sa substance ! Un pays membre non modèle ni de la démocratie encore moins de respect de droits de l’homme, se voit confier un rôle d’avant-plan. J’ai la nausée et honte de notre organisation”, s’est-il plaint.

La Rwandaise Louise Mushikiwabo a été officiellement réélue par acclamation de tous les chefs d’État et représentants présents dans la salle du sommet de Djerba, sauf le Premier ministre congolais, Sama Lukonde Kyenge. Un mandat hautement négocié pour permettre à Kigali de justifier l’injustifiable.

Le même Rwanda qui se permet quotidiennement de faire subir à la grande République démocratique du Congo cruautés et catastrophes. Mushikiwabo qui s’y est bien prise jusqu’ici, a malheureusement toujours du mal à vendre un Rwanda à la réputation sanguinaire et barbare.

Les opérations militaires en cours dans le Kivu engageant des troupes rwandaises et ougandaises viennent compliquer la tâche à la SG de la Francophonie dont le seul argument FDLR de cette guerre ne passe plus.

Emmanuel Macron épouse la thèse de Kigali

Le président français reconnaît pourtant que la RDC est en train de connaître un drame de trop. Une punition injuste et injustifiée. Un agglomérat d’armées indisciplinées de la région qui se pressent et s’entassent dans une région pacifique que le Rwanda et l’Ouganda ont rendue dangereuse en y créant une fabrique terroriste.

“C’est un pays qui a déjà connu des drames. Et on le sait, quand la violence s’installe, c’est pour le pire. Et donc, nous soutenons pleinement les processus régionaux mis en place. Il y en a plusieurs, entre autres le processus de Nairobi. Et donc la position qui est la nôtre c’est que nous devons arriver à un retrait progressif du M23”, a déclaré le président Macron.

Visiblement, le président français n’a pas pris connaissance des réalités historiques récentes pour comprendre que le M23 est une création artificielle qui a toujours défilé dans les différents épisodes de rêves virtuellement imaginaires de Paul Kagame. Macron a donc souscrit au deal. Peut-être continue-t-il de réparer les torts français dans le génocide de 1994 au Rwanda où le gouvernement français fut indexé.

En clair, Paris soutient, les yeux fermés, le gendarme rwandais qui protège ses intérêts en Centrafrique après le départ précipité de ses troupes avec la poussée russe et au Mozambique où les installations de TotalÉnergie sont protégées par un contingent rwandais.

Macron veut un dialogue inclusif

Difficile de bien cerner le vrai sens qu’attribue le président français au concept “dialogue inclusif” voulu par les uns et les autres. Emmanuel Macron cite clairement les pays limitrophes du versant est de la RDC qui font partie du conflit .

“Je pense que c’est une nécessité pour la stabilité, c’est une nécessité aussi pour tous les pays de la région et je vois d’ailleurs beaucoup de convergence. L’Ouganda, la Tanzanie, le Burundi sont sur l’agenda”, a-t-il affirmé.

Le chef de l’État français tombe dans le traquenard de Paul Kagame et Yoweri Kaguta Museveni qui minimisent toujours un terrorisme dans l’Est de la République démocratique du Congo alors qu’en réalité, ils (Kagame et Museveni) en sont les véritables géniteurs.

Des fabricateurs du terrorisme régional sous la coupe des puissances occidentales. Ils ont au moins réussi à exhumer un groupe armé dangereux, le M23, autant qu’ils entretiennent leurs propres rébellions éternelles des FDLR rwandais et ADF ougandais.

Le président Macron veut se convaincre du contraire : “Parce que tous craignent l’instabilité régionale là, mais surtout le fait que ça ne profite qu’aux forces terroristes qui sont en train de s’installer dans la région. Et le terrorisme est en train d’arriver avec les ADF et il peut se développer sur cette instabilité et ce conflit”, veut-il croire.

Avec Macron, les forces EAC basculent dans l’ONU de Guterres

“Nous avons soutenu l’initiative d’installer des forces Est-Africaines dans le cadre du mandat des Nations unies pour progressivement stabiliser militairement cette région”, a fait savoir le président de la République française. Les forces des États de la communauté est-africaine arrachent du coup un mandat de l’ONU.

Ce qui suppose qu’au lieu d’évoluer vers le retrait de la Monusco, nous sommes de plus en plus exposés à une nouvelle industrie de déstabilisation qui viendra remplacer la Monusco.

“Nous avons pris en particulier l’exemple de Bunagana, mais aussi la partie maintenant au-delà de laquelle les forces ont pu s’étendre. Et ce qui va avec c’est la nécessité de réamorcer un dialogue politique inclusif pour traiter du sujet”, a poursuivi Emmanuel Macron.

Comme on le voit, les véritables commanditaires de la guerre du M23 ne mettent plus de gants. Ils s’expriment sans aucune allusion au sort des populations civiles congolaises qui errent de villages en villages fuyant les envahisseurs de la coalition internationale rwando-ougandaise du M23.


OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 13 commentaires
3776 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Ce pays la France produit des djihadistes pour déstabiliser les pays d'Afrique, c'est un pays terroriste.

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Pourquoi vous écoutez tout ce monde là???? La réélection sans appel ne peut vous étonner. Tous ces gens là suivent les grosses fesses de cette rwandaise, j'ose croire même qu'ils la courtise déjà et l'exploite sexuellement....... Qui vous dis que petit macron peut se faire du souci pour l'Est de la RDC??? D'ailleurs, ce sont toutes ces grandes puissances qui sont derrière ces guerres à répétitions dans notre pays le soir, après , le matin ils vous apportent l'aide humanitaire, à travers leurs ONG internationales pour se moquer de nous..... Il faut commencer par refuser toutes ces aides qui ne font qu'un cercle vicieux à la crise congolaise!!!!!

Réagir

4
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
La ou on ne vous aimes pas, pkoi s'accrocher???????

Réagir

4
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Nos sénateurs ont répété ce que le peuple congolais dit : quitter la francophonie. La France nous a suffisamment déçu. D'ailleurs peut être en 2023 Fatshi fera une annonce qui fera pleurer Macron. Trop c'est trop.

Réagir

4
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est devenu actuellement la mode dans beaucoup de pays africains de voir la main de la France partout. Il faut commencer par balayer devant notre propre porte, tant l'incompétence de nos propres dirigeants est criante. Qu'on laisse Macron tranquille.

Réagir

4
3
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite)Le meilleur moyen ou médicament de lutter contre la malaria, n'est pas la quinine, mais contre les égouts, la saleté. De même nous devons connaître l'histoire de la RDC, mais surtout des hommes qui sont à la commande et manœuvre toujours.

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite). Sa grande manifestation moderne, c'est la lutte contre Mobutu, dont l'Eglise Catholique sera au premier rang, avec Tshisekedi wa Mulumba. Même lutte contre Kabila père et fils, la successive création de Lamuka. Aujourd'hui Tshilombo est allée loin sur demande des mêmes maîtres occidentaux. Mettre la main sur les richesses du Congo RDC. Mobutu se plaignait des impérialistes, mais il entendait les Belges, Les Kabila se plaignaient des impérialistes et occidentaux économiques, aujourd'hui Tshilombo se plein de la communauté internationale à laquelle il a dignement servi. Son groupe au pouvoir, Katangais et Luba, ce groupe est là à disposition de la même communauté internationale. Pourquoi jouer la comédie. Les vrais patriotes doivent se mobiliser contre cette communauté internationale, mais surtout contre leurs valets internes. Tshisekedi wa Mulumba avait paralysé la marche de la RDC depuis fin des années 80, avec son UDPS, jusqu'à nos jours à travers son fils Tshilombo,qui n'hésite même pas à marcher sur la constitution eecc. Le meilleur moyen ou médicament de lutter contre la malaria, n'est pas la quinine, mais contre les égouts, la saleté. De...

Réagir

3
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Nous ne voulons pas remonter aux divisions de la table Ronde de Bruxelles où la Sainte Trinité de la colonisation Belge avait réussi a acheté, embauché certains politiciens congolais. La Sainte Trinité de la colonisation, c'est, l'Eglise Catholique, les Industriels Belge Union minière du Haut Katangais, et le gvt. Belge. Cette trinité réussit à divisé le MLC de Lumumba, et va naître le MLC Kasonji, sous prétexte, Lumumba était seul aux commandes du Parti. Le MLC Kalonji va se révéler un mvt.tribaliste Luba. Lumumba sera assassiné à la fin. UMHK va acheter Tshombe. La CIA s'achète Mobutu. Les hommes des pointes achetés par la trinité Belge sont connus,c'est MLC Kasonji dont l'abbé Malula, qui deviendra Cardinal. Nous aurons nos sécessions du Kasai et Katanga. Nous connaissons la suite. MLC Kalonji dans son tribalisme, va forger l'intellectuel Kassaiens ( Malula, Tshibangu, Tshisekedi wa Mulumba, à travers l'université Catholique de Lovanium, ENA). Ces groupes nait de la trinité, Kassaien ou Katangais, sont toujours actifs ,à la disposition de l'Occident, des intérêts économiques de l'Occident . Sa grande manifestation moderne, c'est la lutte contre...

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Qu'est-ce la RD Congo perd si elle quitte la francophonie?

Réagir

3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Qu'est-ce la RD Condo perd si elle quitte la francophonie?

Réagir

5
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
QUE POUVONS NOUS ATTENDRE D'UN MONSIEUR QUI A ÉPOUSÉ SA GRAND-MÈRE COMME MACRON? UN HYPOCRITE !!!!!

Réagir

4
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Nous ne voulons pas remonter aux divisions à la Table Ronde de Bruxelles où

Réagir

3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Monsieur le président Tshisekedi : accepter les forces de l'EAC c'est accepter une Monusco bis! Et notre pays, ne l'acceptera pas! Les ougandais, kényans, et d'autres... Reviennent au Congo via cette force EAC! C'est une nouvelle occupation ou comment? Macron, est un hypocrite! La Francophonie est juste une organisation coloniale, et le Congo doit quitter au plus vite! Cette structure coloniale. On n'aura aucun dialogue inclusif! Il n'y en aura pas! Vu tous ces accords signés à l'époque, par Joseph Kabila... Et qui n'ont pas été bénéfique au Congo... Nous refusons catégoriquement de se laisser tirer par le nez, par un pays despotique comme le Rwanda et la France. On l'a dit: que le gouvernement congolais arrête avec le déploiement de ces forces là de l'EAC... Car c'est une Monusco bis! Ils se prennent pour des malins! Cette communauté internationale.

Réagir

10
2
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent CPI : « Je suis convaincue que mon pays bénéficiera de la même compassion que témoigne la Communauté internationale à l’égard de l’Ukraine » (Rose Mutombo)

Les plus commentés

Politique RDC-RWANDA : après la douche froide que Félix Tshisekedi a infligée à son homologue rwandais, l’équipe de communication de Paul Kagame en débandade (Analyse)

05.12.2022, 24 commentaires

Politique Biruta à Blinken : « le M23 ne doit pas être assimilé au Rwanda »

06.12.2022, 16 commentaires

Politique Agression rwandaise : Les rebelles M23/RDF prêts à se retirer du territoire congolais, (communiqué)

07.12.2022, 16 commentaires

Politique Tshisekedi recadre Kagame : « c’est diabolique d’assumer le fait qu’on sème la mort et la désolation »

04.12.2022, 15 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance