Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Afrique

Luanda accueille un sommet pour le "rétablissement de bonnes relations" entre la RDC et le Rwanda, João Lourenço

2022-11-23
23.11.2022
Politique
2022-11-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/21-27/pourparlers_nairobie_fatshi_kagame_lourenco.jpg -

Luanda – La capitale angolaise, Luanda, accueille ce mercredi 23, un nouveau sommet régional sur la crise entre le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC), provoquée par la résurgence du groupe armée M23, dans l'est du Congo.

La réunion convoquée par le Président angolais, João Lourenço, en sa qualité de médiateur de l'Union africaine (UA) dans le conflit, approuvera un Plan d'Action pour la Paix en RDC et le "rétablissement de bonnes relations" entre les deux pays voisins de la région des Grands Lacs.

Les Présidents Paul Kagamé, du Rwanda, Félix Tshisékédi, de la RDC, et Évariste Ndayishimiye, du Burundi, sont invités à la réunion, ainsi que l'ancien Chef de l'Etat kenyan, Uhuru Kenyatta. Ce dernier participe à la réunion en tant que facilitateur de paix pour la région orientale de la RDC, désigné par la Communauté des États de l'Afrique de l'Est.

De son côté, le chef de l'Etat burundais représente l'un des pays ayant une présence militaire dans l'est de la RDC, depuis août dernier, dans le cadre du déploiement de la force régionale EAC, créée en juin dernier pour aider à combattre les groupes armés sur le territoire congolais.

Le plan d'action qui doit être approuvé ce mercredi a été proposé par le médiateur angolais, suite à l'aggravation de la violence à la frontière commune entre le Rwanda et la RDC, avec l'intensification des affrontements militaires et la prise de nouvelles positions par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).

La proposition a été présentée lors du dernier voyage de João Lourenço à Kigali et Kinshasa, entre les 11 et 12 novembre de cette année, en tant qu'amendements à la Feuille de route de Luanda pour la paix, visant à l'adapter à la nouvelle réalité sur le terrain.

La détérioration de la situation sur le terrain fait suite à une nouvelle progression du M23 vers Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, occupée par le même mouvement, en novembre 2012, avant sa reprise par les Forces armées congolaises (FARDC), en 2013.

Plan d'action de Luanda

La proposition présentée par la médiation angolaise consiste en des amendements à la Feuille de Luanda, adoptée lors du dernier sommet tripartite entre l'Angola, la RDC et le Rwanda, tenu en juillet dernier, dans la capitale angolaise.

Signée par les Présidents João Lourenço, Félix Tshisékédi et Paul Kagamé, la feuille de route pour la paix de Luanda a été conçue pour normaliser les relations entre la RDC et le Rwanda et mettre fin à la nouvelle rébellion du M23, qui est à l'origine de la montée des tensions entre Kinshasa et Kigali.

Entre autres mesures, la Feuille de route prévoyait la cessation immédiate des hostilités suivie du retrait du M23 des positions occupées en territoire congolais, la réactivation de la Commission mixte entre la RDC et le Rwanda et la création d'un Mécanisme ad hoc de vérification, dirigé par un général angolais.

Il s'agit d'un mécanisme politique reconnu dans la région et par le Conseil de sécurité de l'ONU comme complémentaire au Processus de Nairobi qui a permis la création de la force régionale de l'EAC pour la RDC.

Le processus de Nairobi a également permis de débuter des négociations directes, dans la capitale kenyane, entre des représentants du gouvernement de Kinshasa et une trentaine de groupes armés qui ont accepté de déposer les armes en RDC, à l'exception du M23.

 Résurgence du M23

La détérioration des relations politico-diplomatiques entre la RDC et le Rwanda est l'une des conséquences directes de la résurgence du M23, après son extinction en 2013, aux termes d'un accord signé avec le gouvernement congolais.

La tension entre les deux pays remonte aux années 1990, notamment après l'accueil en RDC de milliers de réfugiés hutus rwandais accusés d'avoir participé au génocide de 1994 de leurs compatriotes tutsis au Rwanda.

Cette tragédie a provoqué un exode massif des Hutus rwandais vers plusieurs pays voisins, dont la RDC, accusée depuis par Kigali de soutenir les incursions des groupes armés hutus au Rwanda.

Initialement, le M23 était une milice formée par des Tutsis de la RDC – ou Tutsi congolais d'origine rwandaise – prétendument soutenus par les gouvernements du Rwanda et de l'Ouganda, dans l'est du Congo.

Le 23 mars 2009, le groupe a signé un accord de paix avec le gouvernement congolais pour son incorporation dans les FARDC, avant de reprendre les armes, en 2012, accusant Kinshasa de non-respect des accords conclus.

Après sa défection des Forces armées congolaises, les mentors du mouvement de rébellion ont également commencé à se plaindre d'une prétendue marginalisation par le gouvernement congolais de sa minorité ethnique tutsie, représentant les « communautés rwandophones » congolaises du nord.

Après avoir conquis une grande partie du territoire de la province du Nord-Kivu, y compris la capitale, Goma, le M23 a été vaincu par les FARDC en alliance avec une force internationale de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).

Après la défaite, le groupe a été dissous dans le cadre d'un accord de paix régional signé en décembre 2013, et ses membres ont été désarmés et pour la plupart transférés dans des camps en Ouganda, en attendant leur démobilisation et leur réinsertion par les autorités congolaises.

Mais à la fin de l'année dernière, le M23 est réapparu dans l'est du Congo pour reprendre la rébellion armée, accusant le gouvernement de Kinshasa de ne pas honorer ses engagements de démobilisation et de réinsertion de ses anciens combattants.

Depuis lors, la RDC accuse le Rwanda de soutenir militairement le M23 dans sa nouvelle offensive, aboutissant à l'expulsion de l'ambassadeur du Rwanda de Kinshasa, Vincent Karega.

Cependant, le Rwanda nie ces accusations et, en revanche, dénonce une prétendue alliance de la RDC avec les rebelles du Front démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR), issus de la milice rwandaise responsable du génocide de 1994 et aujourd'hui est accusé d'avoir tenté de renverser le régime rwandais.


Angop / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
1634 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
TOUTES CES RENCONTRES N'APPORTERONT RIEN AU CONGO. ON DISTRAIT LE CHEF POUR QU'IL NE S'ORGANISE PAS. LA VIENDRA DE LA GUERRE. TANT QUE KAGAME SERA AU POUVOIR A KIGALI, IL N ' YAURA PAS LA PAIX AU CONGO.

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Les voisins du Congo nous ont amené dans cette distraction de paix comme pour se dédouaner de leur culpabilité? João Lourenço est dans cette dynamique là, de cette distraction diplomatique... Le temps que Tshisekedi accepte leur formule d'accord, ou de dialogue je ne sais lequel... Pour continuer le pillage du Congo et les meurtrissures de sa population. M23 ne veut pas se retirer et au même moment ils font pression sur Tshisekedi pour qu'il cède, et ainsi le piéger! Voilà leurs calculs. Cette guerre est patriotique car elle nous permet de nous débarrasser de tous ces infiltrés étrangers qui avaient infiltré nos institutions et mettre un terme au pillage de nos ressources. Et là, Tshisekedi l'a bien compris!

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Les voisins du Congo nous ont amené dans cette distraction de paix comme pour se dédouaner de leur culpabilité? João Lourenço est dans cette dynamique là, de cette distraction diplomatique... Le temps que Tshisekedi accepte leur formule d'accord, ou de dialogue je ne sais lequel... Pour continuer le pillage du Congo et les meurtrissures de sa population. M23 ne veut pas se retirer et au même moment ils font pression sur Tshisekedi pour qu'il cède, et ainsi le piéger! Voilà leurs calculs. Cette guerre est patriotique car elle nous permet de nous débarrasser de tous ces infiltrés étrangers qui avaient infiltré nos institutions et mettre un terme au pillage de nos ressources. Et là, Tshisekedi l'a bien compris!

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est un sommet qui ne rapportera rien du tout! On prend les mêmes et on repart? Jusque-là l'UA n'a pas encore condamné l'agression du Rwanda? Une perte de temps, vraiment. Et ces présidents parlent de paix? Du vent!

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
Article précédent Coupe du Monde Qatar 2022 : la famille du buteur suisse Embolo sauvagement agressée au Cameroun

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 13 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance