Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Agression rwandaise de la RDC : le M23 rejette la feuille de route du sommet de Luanda

2022-11-24
24.11.2022
2022-11-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/21-27/makenga_22_0214.jpg -

Sultani Makenga

Mercredi 23 novembre à Luanda, le président congolais Félix Tshisekedi et le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta, reçus par le président angolais et médiateur désigné par l'Union africaine, João Lourenço sont parvenus à une feuille de route concernant la situation sécuritaire à l'est de la République démocratique du Congo. Les participants ont proposé notamment la cessation des hostilités et un retrait du M23. Des décisions que les rebelles ont rejetées.
 
La déclaration finale de ce sommet de Lunda présente un calendrier : cessation des hostilités « en général » le 25 novembre à 18h, retrait du M23 des « zones occupées » et son « repli dans ses positions initiales », c’est-à-dire vers Sabyinyo côté RDC, au plus tard le 27 novembre.

Le 30 novembre, l’ensemble des groupes armés en RDC doivent déposer les armes et le M23 doit être désarmé et cantonné. Le 2 décembre, c’est le retour prévu des populations déplacées et le 7 décembre les consultations politiques entre le gouvernement congolais et les groupes armés, autrement dit le processus de Nairobi, doivent reprendre.

Un prochain sommet à Bujumbura

Enfin, dernière échéance : la reprise du dialogue bilatéral RDC/Rwanda est annoncé pour la fin du mois de décembre. Entre-temps, les chefs d’État doivent de nouveau se retrouver, mais cette fois-ci à Bujumbura.

Le document clarifie aussi la feuille de route des forces de la communauté d’Afrique de l’Est est surtout des troupes kényanes. En cas de retrait du M23, elles doivent se déployer à Bunagana, Rutshuru et Kiwanja. Mais si le M23 refuse de se désengager, les chefs d’État « instruiront l’usage de la force », elles devront donc s’impliquer dans les combats pour faire reculer le M23.

Pas de retrait pour le M23

Le M23 déclare ne pas être obligé par ce document de Luanda puisqu’il rappelle qu’il n’était pas à la table des négociations. Concernant la fin des hostilités, le porte-parole du mouvement Lawrence Kanyuka explique que s’il n’y a pas d’attaques contre ses positions, le M23 respectera un cessez-le-feu qu’il dit d’ailleurs appeler de ses vœux depuis plusieurs semaines.

Concernant le repli, le mouvement est catégorique, pas de retrait en l’état. « Si le gouvernement congolais veut négocier, il doit le faire directement avec nous », rappelle le porte-parole qui ajoute que c’est leur position depuis le début des hostilités.

Inquiétude de la société civile

Dans le camp de Kanyaruchinya à la sortie de Goma, les populations continuent à arriver chaque jour des zones en conflit. Un flot ininterrompu alors que les conditions de vie des déplacés sont « inhumaines », selon un responsable de la société civile, qui ne se fait pas beaucoup d’illusion après la signature de cet accord à Luanda. « On salue les décisions, mais on reste pessimiste », explique-t-il.

Une opinion partagée par Henri Mahano, de la société civile du Rutshuru : « Ce qui est sorti dans ce communiqué, c’est une répétition de décisions que le M23 n’a jamais respectée. Tous les sommets qui ont précédé celui de Luanda demandaient déjà aux rebelles de déposer les armes, de se retirer. Du côté de la société civile, on ne s’attend à rien. »

La société civile du Nord-Kivu a d’ailleurs maintenu ce jeudi une manifestation à Goma pour exiger notamment une plus grande implication de communauté internationale.


RFI / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 20 commentaires
6033 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
"La société civile du Nord-Kivu a d’ailleurs maintenu ce jeudi une manifestation à Goma pour exiger notamment une plus grande implication de communauté internationale." Quelle communauté internationale, alors qu'elle a dejà montré ses couleurs et de quelle coté elle se penche? En 2013 quand ces mêmes rebelles ont été vaincus était-ce par l'implication de la soi-disante communauté internationale? Nous devons nous prendre en charge nous-mêmes et ne pas compter sur ces hypocrites.

Réagir

6
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Cessons d'être distraits. Prenons du temps pour nous remettre en cause. Puis réveillons-nous pour commencer à nous occuper de notre pays car nous n'avons que ce territoire pour nous, nos enfants et nos petits fils.

Réagir

4
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Sommet par ici, sommet par là, sommet partout. Ces sommets peuvent se révéler dangereux du simple fait qu'ils peuvent constituer des fronts.

Réagir

4
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
M23 EST-IL ENTRAIN DE NOYER SON SOUTIEN OU DE LUI CRACHER DANS LA FIGURE? Car par la déclaration de la REPRÉSENTANTE DU SECRÊTAIRE DE NATIONS-UNIS SUR LES ARMES SOPHISTIQUÉES QUE LE M23 POSSÈDENT déjà ce mouvement en ne cachant pas son plaisir par des DÉCLARATIONS OSTENTATOIRES ce Mouvement armé expose déjà TRÈS LARGEMENT SON SOUTIEN FACE INSTANCES DESQUELLES SON SOUTIEN(....)EST SOUMISE(....)!

Réagir

6
5
4
3
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
les M23 étaient défaits en 2013, ce mouvement n'existait plus sur le sol congolais ces rebelles étaient où pour qu'aujourd'hui qu'on leur demande de se retirer des territoires qu'ils occupent et reprendre leurs positions initiales et leur on donne meme les noms des zones ou territoires où ils doivent aller selon les accords que le gouvernement vient de signer avec le représentant de ce mouvement "le ministre rwandais des affaires étrangères" Felix doit nous dire toute la vérité sur ce qui se passe à l'Est avec cette histoire de M23.

Réagir

8
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
La réponse au feu c'est le feu. A nos vaillants militaires au front : Pas question de cesser les hostilités. Tenons bons. Nous vaincrons.

Réagir

5
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
NOUS DEVONS CONTINUER AVEC LES HOSTILITES PLUTÖT QUE NEGOCIER.SI UN SERPENT ENTRE DANS TA CUISINE VOUS N'ALLEZ LE SUPLIE MAIS LA REACTION EST DE LUI COUPE LA TETE.

Réagir

9
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ceux qui pensent que cette resolution de Luanda sera respectée par les Rwandais, ils se trompent. Leur lutte c'est se faire représenter en milliers dans l'armée en RDC pour qu'à l'avenir ils soient dominant dans l'appareil securitaire, de lutter pour le retour des soient disant refugiés qui sont cantonés au Rwanda, ce, pour le peuplement de peuple Tutsi en RDC, mais aussi contrôler une certaine partie de l'Est de la RDC afin que le Rwanda continue avec l'exploitation des ressources naturelles pour son epanouissement économique. La RDC doit seulement se préparer militairement pour faire face à ces velleïtés expantionnistes tutsi

Réagir

26
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
LA SOLUTION LA MEILLEURE C'EST DE BOUTER DE FORCE CES MARIONNETTES DU RWANDA QU'ON APPELLE M23. ATA BA AMERICAINS BA ZOKOTELA BANGO, SOKI TO LOBI TO BUNDA, BAKOKOKA TE SOKI TRAHISON TE. PEUPLE AZA UNIS BAKOLONGA TE TE TE

Réagir

6
1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
PEUT-ETRE LES COUTS DE CE PLUSIEURS SOMMETS, LES VOYAGES ET LE CHARROIT AUTOMOBILE DE NOS DIGNITAIRES/OFFICIELS POUVAIENT PAYES LA RATION ET LA SOLDE DES MILITAIRES AU FRONT ET MIEUX LES EQUIPER!

Réagir

18
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Pourtant c'était une meilleure SOLUTION POUR METTRE FIN À LA GUERRE ET FAIRE REVENIR LA PAIX! Mais malheureusement le M23 ne l'entendent pas de la même manière! J'AI BEAUCOUP DE PEURS POUR EUX ET POUR TOUTE LA SOUS-RÉGION DU GRAND-LAC AFRICAIN! Car ainsi LE M23 NOIE SON SOUTIEN qui risque de plus en plus de MOINS LE SOUTENIR pour le LAISSER SE NOYER DANS LE PRÉCIPICE...!!!!!!!!!!

Réagir

5
3
Répondre
Le M23 n'a pas d'opinion. Ca c'est la vraie opinion du Rwanda. Oubliez la scene que son ministre des affaires etrangere est allee jouer a Luanda. Ils sont toujours comme ca les tutsi des menteurs eternels qui cachent toujours ce qu'ils pensent, des hypocrites!

Réagir

24
3
@
Insérez un émoji
1 réponse
Les congolais font des débats sur des mots et non le fond d'un problème. Tenez l'armée nationale congolaise sous Mobutu était un brassage. Il des rebelles lumumbistes, plupart mulelistes et ex gendarmes katangais. Sont ces éléments qui vont fermer les FAZ. Le plus haut officier était chef de l'armée de Lumumba à Kisangani. Malgré cela, avec les guerres successives Mobutu appelait, les belges, français, marocains et mercenaires. Personne ne donnait la faute aux mixages. Aujourd hui pour dédouaner les responsabilités de Tshilombo pour avoir négligés les FARDC, la faute sont mixages, infiltrations, avec dans la toile de fond, faute de Kabila,en plus du cachemare des Tutsi que l'ont voit partout. Voilà, à la fin on se rend compte que les mêmes FARDC avaient déjà defaient Kagame, à mwanda et à l'est. Pour nous, la negligeance de l'armée est la base de cette situation.

Réagir

19
14
4
Répondre
Mampuya, comme toujours tu t’inscris à faux, les exemples de Mobutu, toutes ces personnes étaient de vrais Zaïrois, tes copains du M23 et tous les autres qu’on a mixé et qui ont de façon répétée trahi au profit du Rwanda sont des vrais Rwandais. D’après toi James Kaberebe aurait du rester chef d’état major général des FARDC? Traître!!!

Réagir

5
1
1
@
Insérez un émoji
1 réponse
Tour oyo eza ya fardc bozela bokoluka nzela yakokota na ruanda tokoboma bino nionso tour oyo

Réagir

12
10
4
Répondre
Bino boz'obondela bango bâ se retirer bisika bakamati, quand est-ce que boko boma bango?

Réagir

3
@
Insérez un émoji
0 réponse
Nous ne voulons pas etre plus intelligente absolument pas du tout. Simplement sur blog nous donnons les arguments de raisonnement. Ainsi nous avons insisté sur l 'absence du M23. Nous avons insisté sur la possible liberté jointe par le M23, jusqu'à défier ses parrains. Avec leur refus, en cas d'intervention des armées en RDC nous irons à la somalisation et répartition. Surement nous aurons , des Adf, FDRL, M23, les burundais. Chacun aura son combat. Notre question, ses acteurs de Luanda sont-ils complices. Sûrement oui, autrement les congolais , nos gouvernants sont des traîtres , ou des idiots.

Réagir

14
8
4
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ce n'est pas une surprise. C'était prévisible. D'ailleurs c'est ce que ces terroristes ont toujours fait. Et comme il n'y aura pas un autre sommet, les Sukhoy-25 vont reprendre leur travail avec la détermination d'en finir avec immoraux une fois pour toutes.

Réagir

13
4
2
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mapinga... Bokende nde kobunda.

Réagir

11
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est dommage qu'un groupuscule, quand bien même soutenu par un pays mais pauvre et minuscule puisse pousser un si grand pays riche à la négociation . Qu'est reste-t-il de nous ? Avions nous été trop chosifiés par MOBUTU au point qu'on nous nous sommes endormis avec une armée complétement détruite et ce, volontairement par ce cruel, peureux de MOBUTU, le président fondant ? Il a détruit les écoles , la grandeur d'une nation, a imposé la culture de la chanson , de la danse et les jouisseurs sont nés. Aujourd'hui ils ont grandi et dirigent. Ont - ils le profil de sauver la nation. Que dire de plus si non restons quand bien même unis et debout congolais. C'est de cette union que peut naitre une force pour vaincre nos ennemis.

Réagir

24
2
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Les députés nationaux du Sud-Kivu font part au Premier ministre, de la déchéance du Gouverneur Ngwabidje

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance