Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



mediacongo
Retour

Provinces

Nord-Kivu : plus de 100 personnes massacrées par les terroristes du M23 au village Kishishe, dénonce Patrick Muyaya

2022-12-02
02.12.2022
Société
2022-12-02
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/28-30/personnes_massacrees_m23_village_kishishe_muyaya.jpg -

Le Ministre congolais de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a dénoncé les massacres de plus de 100 personnes par des terroristes du M23 au niveau du village Kishishe dans le territoire de Rutshuru. Des tueries en masse perpétrées en violation du cessez-le-feu obtenu, le 23 novembre 2022, au sommet de Luanda.

Le Porte-parole du Gouvernement congolais s’exprimait lors d’un briefing organisé, ce jeudi 1er décembre 2022, en compagnie de ses deux collègues notamment Modeste Mutinga, Ministre des Affaires Sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale; et Fabrice Puela, Ministre des Droits Humains.

Selon le Ministre Patrick Muyaya, plusieurs jeunes refusent de se faire enrôler par les terroristes du M23 et ils en paient le lourd tribut.

« Il y a des jeunes qui disent non, et lorsqu’ils disent non, ils sont pris pour cibles par ces terroristes », a déploré Patrick Muyaya.

A l’occasion, Patrick Muyaya a réaffirmé le soutien du Gouvernement de la République en faveur des populations touchées à travers la campagne de solidarité nationale qui sera lancée le 5 décembre 2022.

A son tour, le Ministre des Droits Humains, Fabrice Puela, a dénoncé la gravité des crimes commis par les terroristes du M23 en matière des droits humains.

« Ce mouvement enrôle les enfants et les utilise comme boucliers humains et dans les travaux forcés » , a-t-il fustigé.

Fabrice Puela a saisi cette opportunité pour rappeler la nécessité d’appliquer la justice transitionnelle, tout en rassurant que les graves massacres commis par les bourreaux ne resteront impunis.

« Il faut que les bourreaux répondent devant les cours et tribunaux parce que la justice classique a montré ses limites. Il faut que l’État répare. Après cette répartition, il faut des garanties. », a-t-il exhorté.

Dans cette optique, Fabrice Puela a annoncé la signature prochaine d’un Décret portant création du Fonds National pour la réparation des victimes des violences.

 

Agnès KAYEMBE
Zoomeco / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
655 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Massacre de Kishishe dans le Rutshuru: Denis Mukwege exige des poursuites contre les rebelles du M23 et le Rwanda
left
Article précédent Le M23 ennemi commun de tous les autres groupes armées au Nord-Kivu: nouvelle instabilité en devenir à l'Est

Les plus commentés

Politique Congolité : La proposition de loi de Noel Tshiani parmi les matières à traiter par l'Assemblée nationale

28.03.2023, 29 commentaires

Politique « La question de la Congolité a été déjà vidée de toute substance par la Constitution » (Francine Muyumba)

28.03.2023, 20 commentaires

Politique Joseph Kabila, candidat du Fcc à la présidentielle de 2023 (Ferdinand Kambere)

28.03.2023, 17 commentaires

Politique Bernadette Tokwaulu : "la loi Tshani est irresponsable"

28.03.2023, 13 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance