Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - MCN 2023 - Meilleurs Voeux
Retour

Santé

Covid-19 : hôpitaux sous tension, crématoriums débordés… la Chine face à une vague massive d’infections

2022-12-22
22.12.2022
2022-12-22
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/12-decembre/05-11/chine_covid_vague_22_22.jpg -

Après avoir mis fin à sa stricte politique « Zéro Covid » et au dépistage généralisé, la Chine fait face à un très grand nombre de contaminations. Le système de santé risque la saturation.

Tout en jugeant inéluctable l’abandon de la politique Zéro Covid, experts et épidémiologistes s’attendaient à une vague épidémique massive en Chine. Ils ne se sont pas trompés. Une dizaine de jours après avoir mis fin aux confinements massifs, au dépistage généralisé et au traçage systématique des habitants, le deuxième pays le plus peuplé au monde fait face à une recrudescence des infections, dont le nombre avait commencé à augmenter fin novembre. On fait le point.

Énormément d’habitants infectés

Impossible de savoir, précisément, combien d’habitants attrapent le Covid en Chine chaque jour. Le dépistage souvent obligatoire tous les jours ou tous les deux ou trois jours dans de nombreuses villes a été abandonné, rendant impossible le suivi de l’épidémie sur la base des cas positifs. Mais tout porte à croire que les infections explosent.

D’après un sondage publié le 15 décembre par la revue The Beijinger auprès de 3000 expatriés à Pékin, relevé par Le Monde, plus de la moitié d’entre eux ont attrapé le Covid durant les deux dernières semaines. De nombreux habitants se contentent d’autotests, réalisés à la maison. Les ventes de kits de dépistage en pharmacie ont explosé, tout comme celles de médicaments contre la fièvre et le rhume et de remèdes traditionnels chinois.

 Certains quartiers de différentes villes chinoises sont comme autoconfinés, les habitants restant chez eux car ils sont malades ou pour ne pas risquer de le devenir. « On a tous attrapé le virus au même moment, mais c’était souvent un petit rhume », témoigne auprès du Parisien un expatrié français habitant à Zhengzhou depuis cinq ans. Lui-même est en pleine convalescence… et se rend cet après-midi dans un bar d’expatriés pour voir la finale de Coupe du monde.

Personnel médical malade mais contraint de travailler

Énormément d’infections, et donc un afflux de patients à l’hôpital. Plusieurs photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent des files d’attente de plusieurs heures avant de pouvoir se faire soigner.

Les soignants n’échappent pas à cette vague épidémique. Un médecin basé à Pékin a raconté à l’agence Reuters que certains hôpitaux de la capitale avaient jusqu’à 80 % de leurs salariés infectés, mais que beaucoup d’entre eux devaient tout de même travailler en raison du manque de personnel. « Les personnes infectées ont été obligées de travailler dans les hôpitaux, ce qui crée un environnement favorable à la transmission (du virus) », a indiqué à la BBC Chen Xi, professeur chinois spécialisé dans les politiques de santé.

Crématoriums débordés

Officiellement, le dernier décès d’un patient atteint du Covid en Chine date du 3 décembre. En réalité, « nous incinérons vingt corps par jour, principalement des personnes âgées », car « beaucoup de gens sont tombés malades récemment », a confié à l’AFP un employé d’un crématorium. Une autre responsable a raconté au Wall Street Journal qu’il leur fallait procéder à des crémations avant l’aube et au milieu de la nuit, afin de faire face à l’afflux de corps.

La Chine est pénalisée par l’immunité relativement faible de sa population. Peu d’habitants avaient déjà eu le Covid depuis le début de la pandémie, et seuls 40 % des plus de 80 ans sont vaccinés avec une dose de rappel. Le pays risque ainsi un grand nombre de morts, comme Hongkong lorsque le territoire avait assoupli sa politique « Zéro Covid », il y a près d’un an.


Le Parisien / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 0 commentaire
1245 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Identification des électeurs avec la technologie IRIS en RDC : le panel des experts de la société civile alerte sur les risques de contamination massive de la Covid-19 et autres infections (Document) !
left
Article précédent Pétards et feux d’artifice : quels dangers pour la santé ?

Les plus commentés

Politique Joseph Kabila “n’a jamais touché son salaire de 680.000 USD”, Olive Kabila

25.01.2023, 26 commentaires

Politique Attaque du Rwanda contre un avion de chasse congolais : Kinshasa parle d’un « acte de guerre » et menace Kigali

25.01.2023, 22 commentaires

Politique Les 4 ans du pouvoir de Félix Tshisekedi : que de promesses non tenues !

26.01.2023, 19 commentaires

Politique Evarist Boshab quitte Joseph Kabila pour Félix Tshisekedi

27.01.2023, 19 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance