Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - MCN 2023 - Meilleurs Voeux
Retour

Santé

Après le Bas-Congo, la chasse contre le paracétamol de Zenufa lancée à Isangi

2014-02-12
12.02.2014 , Kinshasa
Santé
2014-02-12
Ajouter aux favoris
Les comprimés de paracétamol Zenufa sont pratiquement devenus indésirables depuis quelques temps en République démocratique du Congo. Ce produit pharmaceutique fabriqué par le laboratoire Zenufa fait actuellement l'objet de saisie à Isangi, localité du district de la Tshopo, dans la Province Orientale.

Déjà le vendredi 7 février courant, le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi, avait ordonné de procéder à la saisie immédiate de ce médicament dont la prise plonge ceux qui le prennent dans un profond sommeil de plus de 24 heures.

Par mesure de précaution et pour certainement éviter de mettre en danger la population, ainsi que d'autres effets irréversibles aux consommateurs, les autorités sanitaires avaient décidé de retirer du marché cet analgésique incriminé. Tout en interdisant au même moment  sa consommation.

Cette opération de saisie des paracétamols du laboratoire Zenufa est exécutée par les services de sécurité et les autorités administratives locales de la localité d'Isangi, seuls chargés et habilités à le faire, souligne-t-on.

En attendant de tirer au clair ce scandale médical, le pharmacien inspecteur provincial, René Djuma rassure que les médecins chef de zone de santé, les médecins chefs de district sanitaire, ainsi que leur hiérarchie suivent attentivement le déroulement de cette opération. Avant de prendre le soin d'ajouter qu'ils sont censés établir régulièrement des rapports sur la saisie de ces médicaments.

Pour sa part, le médecin chef du district sanitaire de la Tshopo-Lomami a signifié que cette opération de saisie doit se faire avec prudence et professionnalisme pour justement éviter d'éventuels dérapages.

Cette mesure conservatoire est salutaire, car épargne les consommateurs de conséquences néfastes pour leur santé. Mais elle a fait également d'autres victimes notamment les revendeurs des produits pharmaceutiques.

D'ailleurs, les revendeurs des médicaments à Isangi n'ont pas tardé pour réagir en exprimant leur surprise par rapport à cette opération de saisie des comprimés de paracétamol Zenufa actuellement en cours. Désabusés, beaucoup ont du mal à évoquer les pertes que cette opération de saisie va occasionner pour leur petit commerce.

Médicaments aux effets pervers découverts pour la première fois au Bas-Congo

Le bien-être de la population primant sur le reste, pour ne pas dire la santé n'a pas de prix, l'inspection provinciale de pharmacie a dans l'entre-temps appellé la population à ne plus acheter ni consommer les paracétamols fabriqués par le laboratoire Zenufa.

C'est à Matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo que ces médicaments aux effets pervers ont été découverts pour la première fois. Le pharmacien inspecteur provincial du Bas-Congo, Julien Mvemba, a été le premier à tirer la sonnette d'alarme en avertissant l'opinion nationale sur la qualité douteuse des paracétamols Zenufa.

Aussitôt après cette découverte malheureuse, il a interdit à la population du Bas-Congo d'acheter ou de consommer ce médicament fabriqué par le laboratoire Zenufa, lequel médicament, explique-t-il, contient une substance soporifique qui plonge les malades qui le prennent dans le sommeil pendant plus de 24 heures.

Pour démontrer la qualité peu orthodoxe de ce produit pharmaceutique, le pharmacien inspecteur provincial du Bas-Congo a cité l'exemple de trois membres d'une famille qui sont restés endormis pendant 24 heures dans la commune de Mvuzi à Matadi.

Au total, a précisé Julien Mvemba, c'était une quinzaine de personnes qui ont ressenti les mêmes effets après la prise de ce médicament.

En fait, l'analyse faite au laboratoire de l'inspection provinciale du Bas-Congo a effectivement décelé la présence d'une substance soporifique dans les paracétamols fabriqués par Zenufa.

L'origine de ces effets soporifiques étant identifiée, l'inspection provinciale de la Santé du Bas-Congo a préventivement procédé à la saisie d'un lot de 310.000 comprimés de paracétamol incriminés. Ainsi, jusqu'à l'aboutissement des enquêtes initiées, il a été demandé à la population du Bas-Congo d'arrêter la consommation dudit produit pharmaceutique.

A son tour, le président de l'ordre des pharmaciens du Bas-Congo a relayé le message d'interdiction des paracétamols de Zenufa au reste de la population de cette province. D'ailleurs, le représentant de Zenufa à Matadi a effectivement confirmé que ces comprimés incriminés étaient bel et bien fabriqué par son laboratoire. Il a à la même occasion indiqué que des études sont menées actuellement pour identifier la provenance de l'élément soporifique trouvé dans ce produit.

Eviter toute surprise désagréable à la population

Avec le laxisme dont font montre nos services de sécurité et de contrôle des produits pharmaceutiques, la question que l'on se pose aujourd'hui, est-ce que ces paracétamols de Zenufa ne sont-t-ils pas déjà dans d'autres coins du pays. Qu'est-ce qui est fait maintenant pour éliminer ces produits incriminés sur le marché. En tout cas, la prudence et la vigilance doivent être de mise pour éviter des surprises désagréables à la population.


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8389 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Ebola « urgence sanitaire mondiale » Oxfam soutient l’OMS
left
Article précédent VIH et SIDA au Kasaï, troisième province à très forte prévalence après l’Ituri et le Bas-Uele

Les plus commentés

Politique Evarist Boshab quitte Joseph Kabila pour Félix Tshisekedi

27.01.2023, 20 commentaires

Politique UDPS Andre Mbata : « Le Pape François arrive en RDC pour bénir le chef de l’État pour son second mandat »

28.01.2023, 19 commentaires

Politique Arrivée du Pape en RDC : Fridolin Ambongo recadre André Mbata

29.01.2023, 15 commentaires

Afrique Vincent Biruta : « le Rwanda se prépare parce que nous ne savons pas ce que la RDC prépare »

27.01.2023, 14 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance