Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Politique

Motion de censure en gestation : Sama Lukonde vit-il ses derniers jours à la tête du gouvernement ?

2023-09-18
18.09.2023
2023-09-18
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/9-septembre/18-24/motion_de_censure_en_gestation_contre_sama_lukonde.jpg -

Nommé Premier ministre en février 2021, Jean-Michel Sama Lukonde qui avait remplacé à ce poste Sylvestre Ilunga, serait sur une chaise éjectable. Il risque de tomber comme son prédécesseur à travers une motion de censure. En gestation, cette motion est l’initiative du député de la majorité parlementaire Steve Mbikayi, qui dénonce l’incapacité du gouvernement à répondre aux préoccupations de la population.

« Nous ne la (motion de censure) sortirons que quand un grand nombre des collègues députés sera acquis à cette cause », a annoncé l’ancien ministre de l’ESU qui, cependant, fulmine contre tous ceux qui présentement malencontreusement son action parlementaire comme une stratégie visant à déstabiliser le président de la République, Félix Tshisekedi, à trois mois des élections générales.

Dans une tribune rédigée lundi 28 septembre, Steve Mbikayi a précisé qu’il a plutôt affaire à Sama Lukonde, le Premier ministre « le plus effacé et inactif de toute l’histoire de la RDC ».

Selon lui, la volonté du chef de l’État de bien faire est manifeste. Mais son gouvernement n’est pas à la hauteur de la tâche.

L’article 147 de la Constitution dispose que, lorsque l’Assemblée nationale adopte une motion de censure, le gouvernement est réputé démissionnaire. Dans ce cas, le Premier ministre remet la démission du gouvernement au Président de la République dans les vingt-quatre heures.


Ci-dessous, la tribune de Steve Mbikayi

La vérité blesse, dit-on. La nôtre a fait mal. Très mal. Nous avons déclaré que le gouvernement Sama doit démissionner. Nous signons et nous persistons. Ce matin des milliers des dollars ont été dépensés pour acheter les manchettes des journaux pr nous vilipender. Plutôt que de perdre notre temps en leur envoyant un droit de réponse qui ne sera pas lu par un grand nombre , car leurs feuilles de choux ne sont pas vendues à plus de 50 exemplaires , nous nous contentons de réagir sur notre compte Twitter. C’est plus efficace. Dans 24 h , notre tweet demandant la démission du gouvernement a fait plus de 230 000 vues. Nous signons et nous persistons. Le gouvernement Sama doit démissionner. Une motion de censure est à l’étude. Nous ne la sortirons que quand un grand nombre des collègues députés sera acquis à cette cause.

Déplacer malencontreusement le débat vers le Chef de l’État parce qu’on se sait plus vulnérable ne peut nullement nous intimider. Tout le monde sait notre engagement dans la défense des actions du président de la République depuis 3 ans. Nous continuerons sur la même lancée. Mais, au sein de la majorité, nous dénoncerons et combattrons tout ce qui peut nous faire échouer. Notamment, la défaillance du gouvernement Sama. Son incapacité à répondre aux préoccupations de la population. Si dans la cité toutes les critiques sont orientées vers le président de la République , c’est parce que nous avons affaire au Premier ministre le plus effacé et inactif de toute l’histoire de la RDC. Conséquence, un régime semi-présidentiel apparaît aujourd’hui comme présidentiel. Quand ça ne marche pas, personne ne parle de lui alors que c’est lui qui gouverne. Même s’il ne démissionne pas, nous le secouerons au quotidien pour qu’il se réveille.

Prétendre qu’en relevant l’inefficacité du gouvernement, nous déstabilisons Fatshi est une intimidation de mauvais goût. Ça ne peut pas nous décourager. C’est une diversion. Nous n’allons même pas nous y attarder. Pendant trois ans, le gouvernement a été incapable de produire les permis de conduire. Tout le monde prend le volant comme il veut. Est-ce Fatshi qui devrait s’occuper de la commande des permis de conduire ? Quand une imprimante tombe en panne, on passe plusieurs mois sans produire des passeports. Le chef de l’État est le seul citoyen à avoir reçu sa carte d’identité…

Congo Airways est cloué au sol parce que le gouvernement à refuser de débloquer 33 millions de dollars au motif qu’il faut privatiser l’entreprise. Suite à notre pression, dix millions de dollars viennent d’être décaissés pr cette compagnie. Nous en sommes fiers. Des prix fantaisistes imposés aux aviateurs ont fait sécher le ciel congolais. Aujourd’hui, pour aller de Goma à Kinshasa, il faut passer par Addis-Abeba. Quelle honte ! Est-ce que ça peut s’appeler compétence ? Face au dollar, notre économiste national ne sait à quel saint se vouer. Sur le marché, c’est la surchauffe. L’arrivée du « guerrier » tant vanté n’a rien changé au front. Être député de la majorité ne veut nullement dire être complaisant avec un gouvernement défaillant. Nous jouerons pleinement notre rôle entant qu’élu du peuple. Plutôt que de rencontrer nos arguments, le gouvernement veut se cacher derrière le président de la République. Il doit s’assumer.

Pour le tirer de son profond sommeil, nous continuerons à le secouer. S’il ne se réveille pas, nous le ferons tomber. Au lieu de laisser l’opposition dire ces choses et en tirer profit, nous devons en parler nous-mêmes et exiger des corrections.

La volonté du chef de l’État de bien faire est manifeste. Mais son gouvernement n’est pas à la hauteur de la tâche. Si dans un mois, Congo Airways ne reprend pas ses vols, Sama et son gouvernement vont tomber et les élections auront bel et bien lieu. Tout collègue député qui ira en campagne avec Sama sur son dos creusera sa propre tombe.

Nous interpellons le président Mboso. Notre chambre doit cesser d’être une caisse de résonance du gouvernement.


AFRIQU'ACTU / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
3117 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Raphaël Mbate @NOMWGVI   Message  - Publié le 18.09.2023 à 18:21
Dans une tribune rédigée lundi 28 septembre, Steve Mbikayi a précisé qu’il a plutôt affaire à Sama Lukonde, le Premier ministre « le plus effacé et inactif de toute l’histoire de la RDC » Donc en quelques sortes ,il veut dire que le Congo est tombé au plus bas de son histoire sous leur gouvernance ,alors ou etait le blocage du FCC?

Réagir

5
Répondre
@
Insérez un émoji
VALAVALA @P9MCDS5   Message  - Publié le 18.09.2023 à 18:00
Que Signifie le Mot " BANYAMULENGE" ? Le mot "BANYAMULENGE " est une appellation frauduleuse que les refugiés Tutsi rwandais (BANYARWANDA) se sont octroyés pour infiltrer la RDC afin obtenir l'identité congolaise. MULENGE est une colline appartenant à la Tribu BAFULIRU sur laquelle ont été accueillis les refugiés tutsi rwandais en 1961 et 1963 par le HCR. En 1964 , il était interdit aux refugiés Tutsi BANYARWANDA installés sur les sites de MULENGE, KATOBO et LEMERA de faire la politique au Congo conformément à un circulaire de l'Administration coloniale Belge et du HCR. Qui les a autorisé à faire la politique au Congo? Rappelons que sur 450 Tribus existantes au Congo, il n'existe pas en RDC une tribu appelée BANYAMULENGE. Le Mot " BANYAMULENGE " a été crée en 1978 par Gisaro, un Tutsi Rwandais ( soit 18 ans après l'indépendance du Congo) .A la date du 30 JUIN 1960, il n'existait au Congo aucun groupe ethnique appelé "BANYAMULENGE". Ce sont des "BANYARWANDA "( citoyens Rwandais) en quête des terres et de l'identité congolaise en usant des armes fournies par leur pays d''origine le RWANDA/KAGAME pour infiltrer les FARDC,PNC et services de sécurité RDC...

Réagir

33
9
Répondre
@
Insérez un émoji
Okolela @V73Q7NS   Message  - Publié le 18.09.2023 à 17:19
Un regime, un Gouvernement sans leadership ni vision puissante les warriors ont montres leurs limites. Tout est a refaire On a mis des stagiaires au Gouvernement et a la presidence.

Réagir

44
5
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Mpifpo @4US7MTP   Message  - Publié le 18.09.2023 à 14:36
Cher Mbikayi, votre démarche est malhonnête car vous condamnez le capitaine en voulant épargner l'entraineur. Vous condamnez le gouvernement (premier ministre), ok. Mais vous épargnez le Président que vous considérez comme animer de bonnes volontés, ok. Il faut quand même faire la différence entre bonne volonté, l'enfumage et le réalisme de la part d'un dirigeant. Il convient de noter que le RAM, les sauts de mouton, la gratuite scolaire, la baisse prix billet d'avion, la baisse imaginaire du prix des passeports, le Wifi gratuit et imaginaire dans tous les établissements d'enseignement supérieur de la RDC, ... la liste est longue et interminable. Aujourd'hui, la gratuite de la maternité, tantôt des jours fériés fantaisistes dans un pays en faillite comme le notre. Posons-nous des questions de savoir: Qui décide de tout cela? Qui se glorifie de tout cela? etc. Mr Mbikayi, vous vous trompez de cible. Vous connaissez très bien là où se situe le problème, là où se cache l'impréparation et surtout l'incompétence. Soyez honnête, Monsieur MBIKAYI. Chercherez-vous quelque chose par hasard? SVP, marchez à découvert.

Réagir

70
22
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Election présidentielle : un sondage voit Félix Tshisekedi l’emporter avec 74 %
left
Article précédent Sécurité et processus électoral au cœur de l’agenda de Félix Tshisekedi à la 78ème Assemblée générale des Nations Unies à New-York

Les plus commentés

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 14 commentaires

Politique Spéculation autour du rôle de Maman Marthe : « Elle incarne la vision prophétique du parti, UDPS, devant guidé l’action politique du Président de la République. » ( Lisanga Bonganga)

19.04.2024, 14 commentaires

Politique Noël Tshiani Muadiamvita : ‘‘La Constitution actuelle empêche la RDC d’aller vite vers le développement’’

19.04.2024, 12 commentaires

Economie Acquisition de concession arable à Brazza par le Rwanda : une arme de destruction économique aux portes de Kinshasa (Analyse d'André-Alain Atundu)

18.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance