Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Santé

Variole du singe : l’OMS vient en appui à la RDC pour vaincre l’épidémie

2023-12-09
09.12.2023
2023-12-09
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/12-decembre/04-10/monkey_pox_variole_de_singe_2300.jpeg -

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en République démocratique du Congo, le Dr Boureima Hama Sambo, s’est entretenu vendredi 8 décembre 2023, à Kinshasa, avec les membres d’une délégation conjointe OMS-ministère congolais de la Santé sur la nécessité d’un soutien élargi et durable à une réponse vigoureuse à l’épidémie de Monkeypox (variole du singe) qui sévit en RDC, a annoncé samedi 9 décembre, le bureau de l’OMS en RDC.

Cette délégation d’experts revient d’une mission dans plusieurs provinces de la RDC, où elle a mené des investigations sur cette épidémie. Le Dr Boureima a apprécié leur immense travail d’investigation des cas de Monkeypox menée sur le terrain, permettant de mettre en évidence une majoration de la transmission interhumaine avec le risque élevé d’une extension de l’épidémie à grande échelle et au-delà des frontières de la RDC.

Dans un rapport publié le 25 novembre 2023, l’OMS a lancé une véritable alerte : près de 600 décès dus au virus Monkeypox ont été rapportés depuis janvier en République démocratique du Congo ; plus de 12.000 cas d'infections ont été recensés au total, soit l'épidémie la plus importante que le pays n’ait jamais connue.

"Le risque de propagation aux pays voisins et dans le monde entier semble important", a averti l’OMS.


Dr Boureima Hama Sambo, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en République démocratique du Congo 

Et pourtant, en mai 2023, l'OMS avait levé l'alerte sur la variole du singe, tout en appelant à rester vigilant. De nouvelles statistiques font état d'un nombre annuel d'infections record en République démocratique du Congo. L'OMS a ainsi rapporté, le 25 novembre dans le pays, 12.569 cas suspects de Monkeypox (ou Mpox), aussi appelée "variole du singe", dont 581 décès, de janvier au 12 novembre 2023.

"Il s'agit du nombre de cas le plus élevé jamais signalé pour une année, certains dans des zones géographiques qui n'avaient jamais fait état de cas de Mpox auparavant, y compris à Kinshasa, au Lualaba et au Sud-Kivu", selon le rapport de l’OMS.

Cette agence de l’ONU est inquiète face à de nouvelles caractéristiques de transmission par voie sexuelle du variant I du virus. La mission conjointe OMS-ministère congolais de la santé a aussi évalué cette situation.

A l’échelle mondiale, un total de 91.788 cas de Mpox confirmés en laboratoire, dont 167 décès, ont été déclarés dans 116 pays et territoires, de janvier 2022 au 31 octobre 2023, selon l'OMS.

C'est quoi la variole du singe ?

La variole du singe ou variole simienne est une maladie infectieuse provoquée par l’orthopoxvirus simien. Elle peut déclencher une éruption cutanée douloureuse, un gonflement des ganglions lymphatiques et de la fièvre. La plupart des personnes atteintes se rétablissent complètement, mais certaines peuvent contracter des formes graves de la maladie.

N’importe qui peut attraper la variole simienne. Le virus se propage par les personnes (contact physique, baiser, relations sexuelles), par les animaux (chasse, dépouillage, cuisson), par les matériaux (aiguilles, textiles ou draps contaminés) et par les femmes enceintes, qui peuvent transmettre le virus à leur enfant à naître.

Le virus de la variole simienne a été découvert en 1958 au Danemark chez des singes gardés en captivité à des fins de recherche, et la forme humaine de la maladie a été identifiée pour la première fois en 1970 chez un garçon de neuf mois en République démocratique du Congo.

Le virus de la variole simienne peut se propager d’une personne à une autre, ou plus rarement d’un animal à une personne. Avec l’éradication de la variole en 1980 et l’arrêt de la vaccination antivariolique à l’échelle mondiale, l’orthopoxvirus simien a émergé en Afrique centrale, en Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest. Une flambée mondiale s’est déclenchée en 2022-2023. On ne connaît pas le réservoir naturel du virus.

 

LM
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
1472 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Bas-Uele : plus de 3.000 cas de rougeole maîtrisés à Buta
left
Article précédent Choléra : plus de 5 millions de personnes ciblées par une campagne de vaccination

Les plus commentés

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 17 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 15 commentaires

Politique Agression rwandaise de la RDC : pourquoi Kinshasa n'use pas de son droit universel de légitime défense ?

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires


Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance