Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
Retour

Politique

Campagne pour la Présidentielle 2023 : des candidats populistes excepté Muzito

2023-12-18
18.12.2023
Spécial Elections / Provinces
2023-12-18
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/12-decembre/18-24/campagne_pour_la_presidentielle_2023_des_candidats_populistes_excepte_muzito.jpg -

Adolphe Muzito, candidat Président de la République n°24.

"Moi, mon objectif n'est pas de critiquer le Gouvernement. Je peux critiquer, en donnant une évaluation du pays. Mon objectif, c'est de vendre mon projet, c'est défendre mon projet. Retenez, messieurs de la presse, que, quand on est en pleine élection, il n'y a ni Opposition ni Majorité. Tout le monde est candidat.", a déclaré Adolphe Muzito, le jeudi 14 décembre 2023, répondant à la question d'un journaliste, au cours d'une conférence de presse à Goma, chef-lieu du Nord Kivu, en pleine campagne électorale.

Dans la tête du candidat n°24 à la présidentielle du 20 décembre 2023, l'idée, sans nul doute, est que la campagne électorale est un moment propice d'éducation civique et de confrontation d'idées pendant lequel chaque candidat vend son offre politique, dans une concurrence loyale, pour permettre au peuple d'opérer librement le choix de son futur Président, sur base de l'offre qui l'aura convaincu, pour la gouvernance du pays durant les cinq (5) années à venir. C'est ce que, par la suite, Adolphe Muzito a d'ailleurs fait savoir, lorsqu'il a dit, je cite :"Moi je n'ai pas le temps [pour critiquer]. J'ai besoin de monter d'abord ce que je pense pour vous, pour que vous choisissiez. La critique, c'est bien. On peut la faire. Et je la fais. On peut se critiquer. C'est comme sur un marché, vous vendez, vous avez des concurrents, chacun vend. Si tu passes ton temps à critiquer le poisson de l'autre, mais tu n'auras pas le temps de vanter le tien, pour que les gens viennent l'acheter. Moi je n'ai pas le temps à consacrer [pour les critiques]. Le peuple lui-même connait tous les candidats qui se présentent. Moi, mon problème, c'est de montrer ce dont je suis capable, c'est de vanter mon bilan et de projeter le programme que je propose aux Congolais comme offre politique. Ce n'est pas la critique contre une personne.", fin de citation.

Contexte électoral

La campagne électorale est une période d'éducation civique et de confrontation d'idées pendant laquelle chaque postulant vend son offre politique, dans une concurrence loyale, pour permettre au peuple d'élire son futur Président, sur base de l'offre qui l'aura convaincu, pour la gestion du pays durant le prochain quinquennat. C'est ce lundi 18 décembre 2023, à minuit, que se clôture la campagne électorale pour les élections qui devront avoir lieu dans trois (3) jours, conformément au chronogramme de la CENI -Commission électorale nationale indépendante-, Institution d'appui à la démocratie chargée d'organiser les scrutins crédibles, inclusifs et apaisés en RDC -République démocratique du Congo.Une campagne électorale qui aura duré plus ou moins un (1) mois, pour avoir commencé depuis le dimanche 19 novembre dernier. Du moins pour la présidentielle ainsi que les législatives nationales et provinciales ; la campagne électorale pour les municipales ayant débuté le 4 décembre 2023.

Constat : Du populisme

Alors que, comme ci-haut évoqué, la campagne électorale est un moment intense d'éducation civique et de confrontation d'idées, les Congolais, eux, ont malheureusement assisté, non sans la mort dans l'âme, à des injures, des insultes, des invectives partisanes, des incitations à la haine et la discrimination, ainsi qu'à des attaques parfois identitaires.

Les dérives oratoires se sont tellement multipliées, que même les candidats Président de la République ont versé dans le populisme, allant jusqu'à s'affronter dans des joutes verbales, avec parfois des discours xénophobes et identitaires, qui risquent, si l'on n'y prend garde, d'accentuer la fracturation de la RDC et mettre en péril le vivre ensemble.

Campagne teintée du sang

Comme il fallait s'y attendre, la campagne électorale s'est transformée en champ de bataille entre les partisans de différents candidats à la présidentielle. Au point que Kindu, capitale de la province du Maniema, a été la première ville à enregistrer un mort, proche du candidat n°3, et des blessés. À Beni, dans le Nord Kivu, on a aussi enregistré la mort par balle, en pleine campagne électorale, d'un candidat député de l'UDPS -Union pour la Démocratie et le Progrès social-, parti présidentiel.

Non loin de là, à Uvira, dans le Sud Kivu, un autre candidat député, toujours de l'UDPS, a trouvé la mort dans des circonstances similaires. Une conséquence logique des dérives oratoires des candidats Président de la République, qui, ont raté l'occasion de présenter leurs offres politiques au souverain primaire, préférant verser dans les discours populistes sans rapport avec les vrais problèmes auxquels est confronté le Congo. Preuve, dirait-on, que tous ces candidats Président de la République, du moins ceux qui étaient en vue, n'ont pas de programme ni de vision pour ce grand Congo au cœur de l'Afrique.

Muzito sort du lot

Pendant que ses concurrents s'activent dans les discours populistes, le candidat Président de la République n°24, lui, met à profit son temps, pour défendre et vendre son offre politique au peuple congolais, souverain primaire, qui, en dernier ressort, va trancher dans les urnes, en se choisissant librement le candidat Président dont le programme lui aura séduit pendant la campagne électorale. C'est dans cette optique que, partout où il est passé dans le cadre de la campagne électorale, en plus du meeting populaire, Adolphe Muzito a eu à organiser soi la conférence de presse ou l'Université populaire, un cadre qu'il a mis en place il y a près d'une décennie, pour échanger directement avec le peuple. Et c'est à Goma, répondant à une question de la presse, que le président national de Nouvel Élan et candidat n°24 à la prochaine présidentielle à expliqué pourquoi il ne peut pas verser dans les discours populistes.

"Mon objectif, c'est de vendre et défendre mon projet. Quand on est en pleine élection, il n'y a ni Opposition ni Majorité. Tout le monde est candidat... Le peuple lui-même connait tous les candidats qui se présentent. Moi, mon problème, c'est de montrer ce dont je suis capable, c'est de vanter mon bilan et de projeter le programme que je propose aux Congolais comme offre politique. Ce n'est pas la critique contre une personne.", a déclaré Adolphe Muzito dont l'offre politique s'étale sur dix (10) ans et est chiffrée à 300 milliards de dollars américains.

Bijou NDJODJI BATEKO
OPINION INFO / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites :
1309 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Tshisekedi met en garde le duo Nangaa-Kagame
left
Article précédent Présidentielle 2023: Dénis Mukwege ne se désistera pas en faveur d’un autre candidat

Les plus commentés

Politique Le président Tshisekedi prévient les députés nationaux : « Je n’hésiterai pas à dissoudre l’Assemblée nationale et renvoyer tout le monde à de nouvelles élections, si ces mauvaises pratiques persistent »

18.05.2024, 19 commentaires

Politique Attaque armée ce matin autour de la résidence de Vital Kamerhe,

19.05.2024, 14 commentaires

Politique La France, un allié indéfectible du Rwanda : Les dessous d’une alliance stratégique

19.05.2024, 12 commentaires

Politique Tentative de coup d'État à Kinshasa : le chef des assaillants abattu

19.05.2024, 12 commentaires


Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance