Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

AFC/M23: l’inévitable guerre de leadership entre Corneille Nangaa et Sultani Makenga

2024-03-29
29.03.2024
Provinces
2024-03-29
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/03-mars/25-31/inevitable_guerre_de_leadership_entre_corneille_nangaa_et_sultani_makenga.jpg -

L’Alliance fleuve Congo(AFC)/M23 a tenu un meeting ce jeudi 28 mars 2024 à Kitchanga, dans le territoire de Rutchuru, au Nord-Kivu. Les congolais ont été massivement choqués de découvrir aux côtés du coordonnateur politique de cette coalition rebelle au service du Rwanda contre la République démocratique du Congo, Corneille Nangaa, trois jeunes cadres du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Mais quand on pousse la réflexion plus loin, on pourrait réaliser que la présence d’Adam Chalwe, Yannick Tshisola et Henri Maggie au sein de l’AFC/M23 est un mal nécessaire pour le pays.

En attendant leur éventuelle condamnation à mort pour trahison et leur exécution, les trois membres du parti politique de Joseph Kabila qui ont choisi de prendre les armes contre le peuple congolais semblent ignorer le niveau du danger permanent auquel ils sont exposés.

Sur des vidéos de l’arrivée de l’AFC/M23 ce jeudi à Kitchanga, publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir Corneille Nangaa jouer le leader en présence de Sultani Makenga et de Bertrand Bisimwa, respectivement coordonnateur militaire et coordonnateur adjoint chargé des questions politiques et diplomatiques.

Dans sa folie de leadership, l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a pris le soin d’accorder la parole à ses « purs petits » venus avec lui de Kinshasa.

Habitué aux flatteries, Henri Maggie lui a demandé, en l’appelant affectueusement « Coordon », de marcher sur Kinshasa pour récupérer le pouvoir.

Un rêve debout, mais qui tout de même laisse à penser que Nangaa et ses acolytes Kabilistes traîtres de la nation espèrent prendre le pouvoir à Kinshasa et retourner aux affaires.

Le sort tragique des compagnons d’arme de Mzee Kabila

Sans doute, ils connaissent le sort de deux des premiers compagnons de lutte armée de M’zee Laurent Désiré Kabila, André Kisase Ngandu et Anselme Masasu. Le premier avait été tué au début de la rébellion et son corps n’a jamais été remis à sa famille depuis. Le second avait été exécuté en novembre 2000. Des historiens racontent qu’une sourde rivalité s’était installée entre Kisase Ngandu et Mzee Laurent Désiré Kabila, qui finit par prendre de l’ascendant sur son rival.

L’histoire étant en perpétuel recommencement, elle risque de voir Sultani Makenga, poulin de Bosco Ntanganda et chef militaire du M23 en 2012, refuser de s’effacer sur la scène au profit d’un Corneille Nangaa visiblement avare du pouvoir.

Il pourra se prévaloir en cas de bras de fer, d’avoir participé à la quasi-totalité des étapes de l’existence de ce mouvement terroriste, de sa création à sa défaite en 2013, sa fuite en Ouganda, son retranchement dans les montagnes volcaniques du Nord-Kivu jusqu’à sa résurgence new look en 2021.

Le danger le plus redoutable pour le rebelle Nangaa et ses petits venus fraîchement de Kinshasa pourrait venir des combattants M23 qui pour certains, ont passé de nombreuses années dans la forêt et qui se voient aujourd’hui relégués au simple rôle d’assurer la sécurité des Kabilistes qui ont vécu dans l’opulence pendant plus de dix ans.

C’est dire que tout peut arriver à ces cadres du PPRD devenus rebelles. Au bas mot, s’ils ne se font pas tuer par des véritables M23, Adam Chalwe, Yannick Tshisola et Henri Maggie, y compris leur leader Nangaa, n’échapperont pas à la peine de mort. Leur éventuelle élimination par leurs compagnons d’armes ferait moins mal au pays que les dégâts dont des pertes en vies humaines causées par la coalition AFC/M23.

Quant à Sultani Makenga et sa bande, l’aventure se terminera, eux aussi, par la mort, l’espérance de vie de l’AFC/M23 étant très limitée.

 

Jean Pérou Kabouira
Alternance.cd / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 5 commentaires
15822 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


#Panafricain#Congola @UZ7RYBO   Message  - Publié le 29.03.2024 à 20:02
Au Peuple Congolais, soyons vigilants et intelligents car c'est nous qui souffrons. Ces politiciens et rebelles ne sont là que pour leurs intérêts Ne soyons pas aveugle et hypocrites, sinon nous allons continuer de souffrir à cause de ces mêmes personnes. La solution ne viendra ni de Kinshasa ni de Kigali, mais de nous population Le Peuple doit savoir ce qu'il veut et comment l'obtenir Il ne faut pas jouer aux marionnettes, croire à tout le monde qui vous parle. Tous sont là pour leurs intérêts égoïstes, le gouvernement et les terroristes Personne ne viendra nous sauver si nous ne le voulons pas.

Réagir

10
Répondre
@
Insérez un émoji
Nkulu Banza @BEQ3AU7   Message  - Publié le 29.03.2024 à 12:46
Quiconque soutient l'abolition de la peine de mort en RDC devrait être sous le Radar des services de renseignement. Ce sont des traîtres et demain on les verra avec les M23. on doit avoir une démocratie taillée sur mesure RD Congolaise

Réagir

6
5
Répondre
@
Insérez un émoji
Jacque @TPUK6ZK   Message  - Publié le 29.03.2024 à 12:32
Tokoboma bino boza deja na peine de mort ba aventures na bino wana esili jamais bokozuaka lisusu pouvoir na congo bokokufa ba ndoki ba zoba bozoteka mboka likolo ya mutema mabe

Réagir

8
2
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Belesi @J6EQHSA   Message  - Publié le 29.03.2024 à 12:05
J'attends les commentaires de MAMPUYA

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
Lino @K7ECVVI   Message  - Publié le 29.03.2024 à 10:31
Comparaison n'est pas raison, les rwandais ont besoin de ces congolais de service pour bien vendre leur mouvement au yeux de la population congolaise. Quand le pays n'a pas d'armée n'importe qui peut faire n'importe quoi. Un conseil a tshilombo: il doit limiter ses voyages et prendre au sérieux nangaa. Vu l'incompétence des services de renseignements une roquette anti-aérienne peut facilement arriver à Kin. Pourquoi Laurent d kabila ne voyageait pas souvent entre 1998 et 2001? Les ruberwa, nyarugabo sont à Kinshasa sans être inquiétés, peine de mort? Journaliste okosi, nous connaissons bien la justice de tshilombo lui même qui la qualifie de pourrie. Personne ne sera exécuté, la preuve où sont les militaires fardc qui ont fui et laisser vitshumbi, rwindi au m23? En chine ils seront déjà executés. Le journaliste qui a ecrit cet article est un flatteur de tshilombo. En 1996 le maréchal était aussi flatté, nous connaissons la suite

Réagir

12
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Présidentielle au Sénégal : le président Tshisekedi félicite Bassirou Diomaye pour son élection
left
Article précédent À l’ONU: Washington presse Kigali de retirer ses troupes de la RDC

Les plus commentés

Société Koffi Olomide fait des victimes à la RTNC : Jessy Kabasele suspendu

10.07.2024, 16 commentaires

Politique Implication de l’Ouganda dans la guerre du M23 : Jonas Tshiombela dénonce l’attitude «timide» du gouvernement congolais

10.07.2024, 10 commentaires

Politique Kabuya indéboulonnable, des aigris chapeaux à plumes confondus

12.07.2024, 9 commentaires

Politique Révision ou changement de la Constitution: un vrai-faux débat

10.07.2024, 8 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance