Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Politique

Judith Suminwa Tuluka : une Première ministre au défi de l’histoire et de l’avenir

2024-04-03
03.04.2024
2024-04-03
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/04-avril/01-07/judith_suminwa_2400.jpeg -

Judith Suminwa Tuluka, Première ministre

Dans les annales politiques de la République démocratique du Congo, une page historique s’écrit avec l’ascension de Judith Suminwa Tuluka au poste de Première Ministre, devenant ainsi la toute première femme à occuper cette fonction cruciale. Originaire de la province du Kongo-Central, elle incarne une nouvelle ère de leadership et d’audace, prête à relever des défis sans précédent et à inscrire son nom dans les annales de l’histoire politique congolaise.

Malgré sa discrétion apparente, Judith Tuluka s’est distinguée par son efficacité avérée dans la conception et la mise en œuvre du projet ambitieux des 145 territoires, témoignant de sa capacité à transformer les idées en actions concrètes et à mobiliser les ressources nécessaires pour faire avancer le pays sur la voie du progrès et du développement.

Son parcours atypique et sa détermination inébranlable en font une figure à la fois inspirante et redoutable, prête à affronter les défis les plus ardus avec courage et détermination mais toujours avec un calme olympien et une discrétion naturelle. Parmi les défis cruciaux qui attendent Judith Tuluka, aucun n’est à prendre à la légère.

La nécessité impérieuse de mettre fin à la guerre persistante dans l’Est du pays, en s’attaquant aux racines profondes qui alimentent les conflits et en promouvant la réconciliation et la paix, représente un défi immense et urgent qui exigera des choix stratégiques et des actions décisives. Ayant travaillé au Programme des Nations Unies pour le Développement, elle connait parfaitement les attentes des populations sinistrées dans les zones en conflit.

De même, la question brûlante de la révision constitutionnelle et de la préservation de l’ordre démocratique face à toute velléité de prolongation du mandat présidentiel soulève des enjeux cruciaux pour la stabilité et la légitimité de l’État. Les élections générales du 20 décembre 2023 resteront dans les annales de la RDC comme chose à ne plus jamais reproduire.

L’avenir de la RDC repose également sur des décisions clés que Judith Tuluka devra prendre avec sagesse et discernement. La libération des prisonniers politiques dont le président de l’Alliance pour la Changement et ancien premier vice-président honoraire de l’assemblée nationale Jean-Marc Kabund-a-Kabund qu’elle connait personnellement pour décrisper le climat politique.

La revitalisation des secteurs essentiels tels que l’éducation, le social des fonctionnaires et l’armée, ainsi que la modernisation de l’administration et des infrastructures nationales, représentent autant de défis majeurs qui nécessiteront une vision claire, des compétences avérées et une détermination sans faille. L’industrialisation de la RD Congo et les reformes structurelles pour soutenir l’économie nationale ne sont pas à négliger.

Dans ce contexte exigeant, Judith Suminwa Tuluka devra non seulement faire preuve de leadership et de vision, mais aussi de pédagogie et de communication pour mobiliser l’adhésion de la population à sa politique de réforme et de transformation. Les enjeux du numérique, de l’identification nationale, des prochaines élections de 2028 et d’autres défis cruciaux nécessiteront une gouvernance éclairée et un engagement résolu en faveur du bien-être et de l’avenir de tous les Congolais.

Ainsi, Judith Suminwa Tuluka se trouve à la croisée des chemins, prête à écrire une nouvelle page de l’histoire de la RDC et à affronter des défis aussi complexes que déterminants pour l’avenir du pays. Sa nomination comme Première Ministre ouvre une ère de possibilités et d’espoirs, mais aussi d’attentes et d’exigences qui la placeront au centre d’une attention sans précédent et d’une responsabilité colossale.

Sa réussite ou son échec façonneront le destin de la RDC pour les années à venir, faisant de son mandat un moment crucial pour l’avenir de la nation congolaise. L’avenir de la nation repose aujourd’hui sur ses épaules en sa qualité de Cheffe du Gouvernement. L’avenir, justement, est quelque chose qui se surmonte. On ne le subit pas. On le façonne.

Alors Madame la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka, vous avez l’immense responsabilité de façonner notre avenir collectif en ne laissant jamais les ombres d’hier obscurcir la lumière de demain. Vos décisions détermineront l’orientation que prendra la RD Congo au moins pour les dix prochaines années. C’est en cela que l’avenir dévient en réalité du passé en préparation !

 

Teddy Mfitu
L'Objectif / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 2 commentaires
1234 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 03.04.2024 à 11:53
(Suite). Après 5ans de pouvoir de Tshilombo, la ville de Kinshasa est devenue plus salle, mais vous trouverez des gens qui vous disent c'est la faute de Kabila. Ainsi succédant à soi même ( Tshilombo) Kabuya a déjà dessinés les contours des actions du 1 ministre, mais le responsable de l'échec futur en vue, c'est à dire Kabila. Donc nous attendons rien de ce gouvernement, c'est plus réaliste pour éviter d'autres emicranes

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 03.04.2024 à 11:52
Un chapelet des problèmes majeurs du pays, mais aussi un chapelet d'échecs. L'idée même de la démocratie est noyé par ces gens d'articles, bêtes et inutiles. Aucun premier ministre et aucun gouvernant peut réaliser un programme pareil. Voilà pourquoi dans l'idiotie générale, on pense à la réforme de la constitution, dans le sens de se mentir au pouvoir. Quand nous parlons de réussir. La question est de savoir, réussir quoi ?et par rapport à quoi et à qui ? On a combattu Mobutu sous prétexte de sa dictature. On a combattu Kabila, parcequ'il a échoué ou dictature. Aujourd'hui, devant l'échec cuisant de Tshilombo, des ses farfelues programmes, nous voilà chercher un bouc émissaire du matin au soir. On ira jusqu'à organiser des élections bâclées pour conserver le pouvoir, justement parceque on veut réussir, ou créer une Allemagne imaginaire d'Afrique. Le développement d'un pays, dans la démocratie et système libérale, est un processus lent. Cela permet le changement rapidement des idées et des acteurs capables au sommet des institutions. Conclusion, cet article donc est un recul sur la voie de la démocratie et du développement du pays. Après 5ans...

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Guerre à l’Est de la RDC : le retrait des troupes rwandaises condition sine qua non avant une rencontre Tshisekedi-Kagame
left
Article précédent La CENI fixe au 26 mai l'élection des sénateurs dans le Maï-Ndombe et le Nord-Kivu

Les plus commentés

Politique Augustin Kabuya : « Dans les jours à venir, le pouvoir aura à traverser de profondes zones de turbulences »

10.04.2024, 18 commentaires

Politique Augustin Kabuya défend la prolongation du règne de l’UDPS à la Présidence au-delà du deuxième mandat

11.04.2024, 12 commentaires

Société Le président Félix Tshisekedi nomme de nouveaux mandataires dans les entreprises publiques

10.04.2024, 11 commentaires

Politique “La mise en place du gouvernement traîne à cause de l’indiscipline et de la cupidité des membres de l’Union Sacrée” ( Jean-Claude Katende)

12.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance