Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Afrique

Élection présidentielle : les Djiboutiens aux urnes ce vendredi

2016-04-08
08.04.2016 , Djibouti
2016-04-08
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/avril/djibouti_election_16_001.jpg Djibouti-

Quelque 187 000 Djiboutiens sont appelés à désigner leur président ce vendredi 8 avril. Un scrutin auquel le président sortant Ismaël Omar Guelleh part en ultra-favori.

A 6h00 locales (3h00 GMT), les 455 bureaux de vote devant accueillir les électeurs étaient déjà opérationnels. Mais à cette heure de la journée marquée par une forte chaleur, notamment à Djibouti-ville, les bureaux de vote cherchaient encore des électeurs. Un retard expliqué par l’heure matinale à laquelle a été programmée l’ouverture des locaux, selon un journaliste de l’AFP sur place. Version corroborée par un agent électoral du bureau de la préfecture. “C’est un peu tôt, les gens vont venir vers 10H00.”, affirme-t-il.

Le président sortant Ismaël Omar Guelleh – en lice pour un quatrième mandat de cinq ans – sera opposé dans cette présidentielle à cinq adversaires, dont deux indépendants. Mais pour ses partisans et bon nombre d’observateurs, sa victoire ne fait l’ombre d’aucun doute. “La question ne se pose même pas. Les autres candidats n’ont pas de programme. Guelleh, lui, a un programme très clair : continuer les avancées, le développement, les ports. Il faut continuer avec lui”, a estimé Djibril, un employé d’une société de sécurité qui venait de voter.

Pour Houssein, sans emploi par contre, il faut expérimenter le changement. “Il faut quelque chose de différent. IOG (les initiales d’Ismaël Omar Guelleh NDLR) est un homme clair, droit. Mais il faut essayer autre chose”, argue-t-il.

Au pouvoir depuis 1999, Ismaël Omar Guelleh a pu briguer ce quatrième mandat grâce à une modification constitutionnelle en 2010 qui a levé le verrou de la limitation de mandats. L’opposition quant à elle, part à cette élection en rang dispersé. Elle n’a pas réussi à s’accorder sur la présidentielle, contrairement aux législatives de 2013 où elle était réunie sous la bannière de l’Union pour le salut national (USN). Certains opposants ont décidé de boycotter le scrutin qu’ils qualifient de “mascarade électorale”.

Carole Kouassi
AFP / Africa News / MCN
C’est vous qui le dites :
8560 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant L'OIF suspend sa coopération avec le Burundi
left
Article précédent Washington dénonce les irrégularités lors de la présidentielle au Congo

Les plus commentés

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 8 commentaires

Religion « Désormais aucune association confessionnelle ne peut s’installer dans un rayon de 500 mètres par rapport à une autre », ( Constant Mutamba)

21.07.2024, 7 commentaires

Politique Agression rwandaise : Vital Kamerhe obtient les assurances de l'Union européenne pour le retour de la paix dans l'Est de la RDC

20.07.2024, 5 commentaires

Politique Crise à l’UDPS : Lettre ouverte à Maman Marthe Kasalu Tshisekedi, co-fondatrice et combattante de l’UDPS (Par Kangulu Lobo Daddy, cadre du parti/ Commission Egalité entre Homme et Femme)

20.07.2024, 5 commentaires


Ils nous font confiance