mediacongo.net - Actualités - Décrétant des "Lundi sans presse et sans crédit" : l’UNPC monte au créneau contre la hausse des tarifs de l’Internet



Retour Société

Décrétant des "Lundi sans presse et sans crédit" : l’UNPC monte au créneau contre la hausse des tarifs de l’Internet

Décrétant des "Lundi sans presse et sans crédit" : l’UNPC monte au créneau contre la hausse des tarifs de l’Internet 2016-06-20
Economie
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/juin/du_20_au_24/journaliste_16_001.jpg Kinshasa-

Des journalistes

Passés de 10 à 500 pourcent, d’après des experts indépendants, les tarifs de l’Internet inquiètent et préoccupent plus d’un. Une gronde montait déjà peu à peu dans l’opinion. Et, tous les corps de métiers sont de plein fouet affectés. Entre autres, la presse. Ce faisant, l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) que chapeaute Kasonga Tshilunde a dit tout son ras-le-bol, mercredi 15 juin dernier, au cours d’une conférence de presse tenue dans ses locaux, à Gombe. Ainsi, l’UNPC appelle les Congolais à observer des « Lundi sans crédit ». Et demande également à toute la corporation de journalistes d’observer des "lundi sans presse" jusqu’à ce que la revue à la baisse des prix soit effectuée par les compagnies des télécoms.

La coupe aurait débordé, pour l’Union Nationale de la Presse du Congo au sujet de la hausse sans fondement réel, des tarifs d’internet, du crédit téléphonique, etc. Le peuple survit déjà au lieu de vivre avec ces hausses sans cesse, la vie deviendrait difficile voire impossible. Les autorités compétentes doivent prendre des mesures drastiques de toute urgence. Ces majorations augmentent le train des charges pour les entreprises, y compris les organes de presse. Dans un environnement déjà délétère, la multiplication des facteurs négatifs risquerait de causer la fermeture de plusieurs chaines de télévision, de radios et des journaux. D’où, pour se prendre en charge et afin de faire entendre la voix de contestation de cet état de chose, en chœur, l’UNPC annonce des mesures pour la corporation. « Nous avons décidé que chaque lundi de la semaine, nous puissions décréter une journée sans presse, c’est-à-dire, il n’y a pas de radios, de télévisions et de journaux. C’est tout simplement parce que nous sommes appelés à protester contre cette augmentation des tarifs internet qui s’apparente à une répression », dixit  Joseph-Boucard Kasonga, président de l’UNPC. Toute la population congolaise est aussi appelée à joindre leur voix dans ce cri aux réseaux téléphoniques et aux autorités publiques. Chaque Lundi alors que la presse devrait exécuter l’opération "lundi sans presse", chaque congolais se doit de respecter "un lundi sans crédit" c.à.d. que personne n’achète des unités.

Comité de suivi

Pour la réussite de cette action, un comité de suivi a été mis en place. Il se compose ainsi de l’Omec, de l’Aneap, de l’Aneco, de l’Ucofem, et de Jed. Conformément à l’article 14 du code de déontologie qui recommande aux professionnels des médias d’être solidaires de ses confrères et de se plier à toute décision ou directive prise par les instances de la corporation, tous les médias congolais sont priés d’appliquer et de médiatiser ces mesures. "Il y va de la survie de la profession", a commenté un fin limier. Ces mesures entrent, hormis changement, en vigueur dès ce lundi 20 juin sur l’ensemble du territoire national de la République démocratique du Congo. A plus d’un titre, il s’agit ici, d’une première action d’envergure qui vise à contraindre les opérateurs de téléphonie à revoir à la baisse leurs tarifs. Toutefois, elle soulève des questions. Ces mesures seront-elles respectées ? Cela, tant par les congolais que les patrons des organes de presse. Et, dans le cas de non-respect qu’encourent les réfractaires au mot d’ordre de Kasonga Tshilunde et l’UNPC ? Nul ne le sait pour l’instant. Nonobstant, plusieurs au sein de l’opinion espèrent que ce cri de cœur va être entendu parce que la hausse des tarifs leur met une raide corde au cou.

DN
La Prospérité
8321 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

avatar
Anonyme | J1YPUMU - posté le 20.06.2016 à 10:18

Mon impression est que cette hausse s'est faite selon la vision du chef de l'état dans l'optique de la vision de la révolution de la modernité. Non disons nous la vérité, la kabilie ne peut rien faire de bon pour nous; là elle est entrain de nous montrer sa vraie face et le peuple kongolais doit à son tout lui montrer sa vraie face en précipitant son départ. Que Le Dieu du Kongo bénisse, protège et libère le Kongo de la kabilie et de toute force similaire.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Kinshasa zéro trou : Place échangeur - station Salongo, 12 gros trous ornent le tronçon
AUTOUR DU SUJET

Internet : le tarif n’est pas revenu au prix initial

Société .., Kinshasa

Hausse du prix d'internet : Bataille gagnée pour la presse, l’ARPTC frappe les opérateurs des...

Société .., Kinshasa

Hausse du prix d'internet : le gouvernement fait appel à la Banque mondiale

Economie ..,

La hausse du tarif des données internet mobile fait polémique

Société .., Kinshasa