mediacongo.net - Actualités - Internet : le tarif n’est pas revenu au prix initial



Retour Société

Internet : le tarif n’est pas revenu au prix initial

Internet : le tarif n’est pas revenu au prix initial 2016-06-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/juin/du_20_au_24/twitter_16_001.jpg Kinshasa-

Le tarif de la connexion Internet a baissé mais n’est pas encore revenu au prix initial à Kinshasa. L’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC) avait pourtant ordonné aux entreprises de télécommunications de revenir aux tarifs appliqués avant la hausse des dernières semaines.

Avant cette hausse, 100 dollars américains donnaient droit à 50 Giga-octets de connexion Internet. Avec la hausse, ils ne donnaient plus droit qu’à 6 ou 5 Giga-octets.

Depuis la décision de l’ARPTC, le prix diffère selon les opérateurs. Aujourd'hui avec 100 USD, chez Orange, le client a droit à 30 Giga-octets (Image 1). L’utilisateur d’Airtel a droit à 25 Giga-octets (Image 2), celui de Vodacom 30 Giga-octets (Image 3) et celui d’Africell 45 Giga-octets (Image 4).

  Offre Orange                          Offre Airtel                            Offre Vodacom                        Offre Africell

 

Les opérateurs téléphoniques n’ont pas encore fait de déclaration officielle à ce sujet. Certains utilisateurs disent n’avoir pas encore reçu la notification de ces nouvelles tarifications.

L’UNPC avait décrété, lundi dernier, une journée sans presse pour protester contre la hausse des prix de connexion internet en RDC.


RO / MCN, via mediacongo.net
8325 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mbecil No Nyama | HWJPSJ5 - posté le 22.06.2016 à 10:32

La cour du roi Pétaud. Tout le monde commande et personne ne se soumet à l'autre, voilà! Le Ministricule de l'économie est à genoux pour supplier Vodacom, Orange, Airtel et Africel de collaborer à la mesure. Apparemment, seul Africel semble se rapprocher du peuple, avec 45g. Pitié!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 3QJWOQ4 - posté le 22.06.2016 à 10:01

C'est un etat de desordre. Dans un pays qui se veut serieux, comme le notre, aucun operateur economique ne peut fixer les prix de son propre gre. Le role du ministere ce l'economie, qui, aprmi ses attributions est appeler a fixer le prix sur le marche rd congolais est meconnu de ce point de vue. Que les decideurs politiques puissent se pencher serieusement sur cette question afin de mettre de l'ordre dans ce secteur combien important de la vie economique du pays.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Lubumbashi : Les mécontentements des peuples autochtones au menu des échanges entre Augustin Kibassa et des chefs coutumiers du Grand Katanga
AUTOUR DU SUJET

Hausse du prix d'internet : Bataille gagnée pour la presse, l’ARPTC frappe les opérateurs des...

Société .., Kinshasa

Décrétant des "Lundi sans presse et sans crédit" : l’UNPC monte au créneau contre la hausse...

Société .., Kinshasa

Hausse du prix d'internet : le gouvernement fait appel à la Banque mondiale

Economie ..,

La hausse du tarif des données internet mobile fait polémique

Société .., Kinshasa