mediacongo.net - Actualités - Le ministre des ressources hydrauliques a donné la vision du gouvernement en matière de l’électricité

Retour Economie

Le ministre des ressources hydrauliques a donné la vision du gouvernement en matière de l’électricité

Le ministre des ressources hydrauliques a donné la vision du gouvernement en matière de l’électricité 2014-05-24
Economie
Le ministre des Ressources hydrauliques et électricité, Bruno Kapanji Kalala a explicité vendredi 23 mai, au Palais du peuple, la vision et la stratégie du gouvernement dans le cadre de la réforme du secteur de l’électricité et de l’eau, dans ses réponses aux préoccupations des sénateurs, en rapport avec l’examen et l’adoption du projet de loi de ratification du traité Grand Inga, signé entre  la RDC  et la  République Sud –africaine, le 29 octobre 2013.

Le représentant du gouvernement a regroupé, à cet effet, les 39 questions et préoccupations des sénateurs en quatre thèmes principaux liés au traité et au projet de loi, les questions relatives au projet de construction de Inga III, conditions, coût et sources de financement, avant de donner la vision et la stratégie de l’Exécutif national pour transformer l’énergie du site Inga. 

M. Bruno Kapanji a souligné que dans sa phase finale, Inga III pourra éclairer une grande partie du territoire national et  contribuer au développement du pays, avant de certifier que ce texte, contrairement aux dires de certains représentants des provinces, a été signé par des ministres assermentés de la RDC et RSA en charge de l’Energie.

D’autres pays ont manifesté l’intention d’acheter le courant électrique produit à Inga, a-t-il insisté, avant de parler des efforts des deux parties pour mobiliser les ressources et les partenaires, précisant que la souveraineté et le leadership de la RDC en tant que propriétaire du site sont acquis, de même que la bancabilité du projet qui est garantie.

 Au sujet du chronogramme et des étapes des travaux, les deux parties  ont fixé la fin des travaux à fin octobre 2015. Une vingtaine d’études sont en train d’être menées, a-t-il dit. A ce jour, a précisé le ministre, le montant de financement est arrêté à 151 millions de dollars, et la BAD veut rendre disponibles 75 millions de dollars, et la Banque mondiale 73 millions de dollars contre trois millions du gouvernement.

  Quant à la vision du gouvernement, l’orateur a fait savoir que dans le cadre de la «Révolution de la modernité », il est envisagé de passer de 9 à 18% de Congolais qui auront accès à l’électricité et de 26 à 52% pour l’accès à l’eau. Le ministre des Ressources hydrauliques et électricité a relevé par ailleurs les efforts du gouvernement pour libéraliser ce secteur notamment avec la restructuration de la SNEL et la REGIDESO, devenues des sociétés commerciales, selon la loi sur l’électricité et la décentralisation en la matière. Inga III est un projet rentable qui doit se réaliser, a conclu Bruno Kapanji Kalala.  Le texte a été envoyé en commission pour un examen approfondi.

331 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : RDC : plaidoyer pour l’augmentation des salaires des fonctionnaires
left
ARTICLE Précédent : RDC : "1 milliard de dollars où on rase la forêt vierge "