mediacongo.net - Actualités - La CPI demande à Pretoria et Bujumbura de "reconsidérer leurs positions"



Retour Afrique

La CPI demande à Pretoria et Bujumbura de "reconsidérer leurs positions"

La CPI demande à Pretoria et Bujumbura de "reconsidérer leurs positions" 2016-10-23
Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/octobre/10_au_16/cpi_kaba_sidiki_16_002.jpg Haye-

Le président de l'Assemblée des Etats parties au statut de Rome, Sidiki Kaba

Le président de l'Assemblée des Etats parties au statut de Rome, Sidiki Kaba craint que "ce troublant signal n'ouvre la voie à une cascade de retraits d'États africains du statut de Rome, fragilisant ainsi la seule et unique juridiction pénale internationale permanente chargée de juger (...) le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les crimes d'agression".

Le président de l'Assemblée des Etats parties au statut de Rome, traité fondateur de la Cour pénale internationale, a appelé samedi l'Afrique du Sud et le Burundi à "reconsidérer leurs positions", au lendemain de l'annonce par Pretoria de son retrait de la CPI.

"Bien que l'option de se retirer d'un traité relève de la souveraineté de l'État, je regrette ces décisions et invite l'Afrique du Sud et le Burundi à reconsidérer leurs positions", a écrit dans un communiqué M. Sidiki Kaba.

Le président de l'Assemblée craint que "ce troublant signal n'ouvre la voie à une cascade de retraits d'États africains du statut de Rome, fragilisant ainsi la seule et unique juridiction pénale internationale permanente chargée de juger (...) le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les crimes d'agression".

L'Afrique du Sud a annoncé vendredi son retrait de la Cour dont le siège est à La Haye après la polémique causée par son refus d'arrêter le président soudanais Omar el-Béchir.

Pretoria "a déposé l'instrument de retrait de son pays du statut de Rome (...) auprès du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies", selon la CPI. "Cette décision intervient à la suite du processus de retrait récemment entamé par le Burundi."

Mardi, le président burundais Pierre Nkurunziza avait promulgué la loi prévoyant que son pays, plongé dans une grave crise politique qui a fait plus de 500 morts, se retire de la CPI.

"Je les exhorte à conjuguer leurs efforts avec ceux des autres États dans la lutte contre l'impunité, qui occasionne souvent des violations massives des droits humains", a ajouté le président de l'Assemblée.

M. Kaba a appelé "tous les États parties à rester des membres actifs et aux autres États à ratifier le statut de Rome afin d'assurer aux victimes de crimes de masse le droit à la justice universelle".

"La Cour pénale internationale a besoin du soutien ferme de la communauté internationale et de la coopération des États pour assurer son efficacité et renforcer sa crédibilité", a-t-il rappelé.


AFP / MCN
1164 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Past DSK | PAEJCGZ - posté le 24.10.2016 à 16:47

Vous commencez à pleurer pcq il y a des retraits des États? Ce n'est qu'un début car votre cour là n'est faite que pour vos propres frères africains. Où sont jugés les blancs qui sont commanditaires des guerres/génocides à répétition en Afrique? Notre pays sera le tout prochain à claquer votre porte. Vous resterez seuls avec Rome en tête; en tout cas plus nous. Past DSK!!!

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CRBK | NA75Y2G - posté le 23.10.2016 à 20:31

Ce sont des présidents criminels qui craignent la poursuite de la CPI, car ils se sentent coupables des crimes qui ont commis dans leurs pays et se disent qu'une fois hors du pouvoir, ils risquent d'être poursuivis. Donc une fuite en avant. Je demande à la CPI d'ouvrir déjà une information à leurs charges et qu'ils soient dorénavant poursuivis pour atteinte contre les acquis du statut de Rome.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Le Kenya, pays hôte du Sommet international sur la population, s'engage à éradiquer l'excision d'ici 2022
AUTOUR DU SUJET

Félix Kabange Numbi à Kabund : " Nous attendons de l’Udps un recadrage de ses militants "

Politique ..,

Joseph Kabila candidat ou non à la présidentielle de 2023 : "Il ne peut plus revenir. C'est...

Politique ..,

Sud-Kivu: Renouvellent de serment de loyauté des membres du FCC envers Joseph Kabila, Ngwabidje...

Provinces .., Bukavu, Sud-Kivu

Qui veulent (vraiment) le retour de Kabila en 2023 ?

Politique ..,