Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Politique

Impasse en RDC : le sénateur Florentin Mokonza doute du cadre proposé par Kabila

2017-04-02
02.04.2017 , Kinshasa
2017-04-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/27-31/monkonza_bonza_17_003.jpg Kinshasa-

le sénateur congolais Florentin Mokonda Bonza

Invité de VOA Afrique, le sénateur congolais Florentin Mokonda Bonza a, dans une interview qu’il nous a accordée, émis des doutes sur le cadre que propose le président Joseph Kabila pour sortir de l’impasse le dialogue politique abandonné par les évêques catholiques médiateurs après un constat d’impasse.

Après l’annonce de la fin de la mission de bons offices des prélats catholiques la semaine dernière, le président Kabila a promis de s’engager personnellement pour ramener le pouvoir et l’opposition à un consensus

 

 

"Personnellement, je ne crois pas beaucoup à cela parce que c’est au sein du dialogue pendant que tout le monde était ensemble sous l’égide de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) que nous aurions pu nous mettre d’accord… Je ne crois pas que le cadre que le président de la République propose soit le meilleur pour emmener une solution", indique M. Mokonda.

Selon lui, la méfiance des uns envers les autres ne permettra pas de décanter la situation.

"Aujourd’hui, le Rassemblement ne fait pas confiance au président. Le président de la République semble ne pas faire non-plus confiance au Rassemblement. Et même nous autres, qui ne faisons partie ni de l’un ni de l’autre camps, nous nous méfions également et du président de la République et du Rassemblement", rappelle-t-il.

Les discussions menées sous la médiation des évêques sur les modalités de mise en œuvre de l’accord du 31 décembre, sont bloquées sur le mode de désignation du Premier ministre et du président du Conseil de suivi de l’accord.

Le pouvoir et l’opposition, plus spécifiquement la plateforme Rassemblement, ne se sont pas parvenus à s'entendre sur ces deux points mais les prélats ont, eux, rendu le tablier.

Les deux postes reviennent au Rassemblement, selon l’accord. Mais la majorité au pouvoir exige que trois noms soient présentés au président de la République qui choisira la personne qu’il nommera comme Premier. L’opposition, elle, refuse et s'en tient au texte de l’accord qui stipule que le Premier est désigné par le Rassemblement.

Les deux camps n’acceptent pas non-plus la proposition médiane des évêques qui ont suggéré, pour couper la poire en deux, que le président de la République puisse nommer le Premier ministre après consultation de l’opposition.

"On peut encore sauver l’accord", soutient le sénateur Mokonda. "Oui. S’il y a de la bonne volonté et de la part de la majorité présidentielle et de la part du Rassemblement, il y a moyen de trouver un terrain d’entente pour que les questions qui sont restées en suspens soient réglées et que le Premier ministre soit nommé. On ne peut pas prendre en otage un peuple on ne peut bloquer l’évolution d’un pays", argumente-t-il.

Le sénateur suggère que les évêques reprennent les concertations même sous un autre format.

Il n’exclut pas la possibilité "de choisir une autre personnalité de l’opposition en dehors du Rassemblement pour diriger le gouvernement et aller aux élections" si l’impasse persiste.

La situation est tendue en RDC.

Le décès d’Etienne Tshisekedi, leader de l’opposition, le 1er février a compliqué la donne, remettant sur le tapis des discussions le poste du veilleur de la transition qui lui était confiée en raison de sa carrure et du rôle joué dans la politique congolaise.

L’accord du 31 décembre vise à résoudre la crise créée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila au-delà des limites constitutionnelles.


VOA/AFP
C’est vous qui le dites : 18 commentaires
8348 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
KABILA doit consulter le Rassop pour débloquer la crise que lui même a crée et qu'il payera un jour ....

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Je te félicite Monsieur le Sénateur. Peut-être que beaucoup de Kongolais ne te connaissent pas. Mais, moi je sais que tu as été l'un des rares dirigeants "mobutistes" (Directeur du Cabinet du Président de la République) qui, en désaccord avec le Maréchal avait démissionné de son poste. Il fallait avoir du courage à l'époque pour le faire. Tu as dit vrai : Aucun kongolais "quilibré" et aimant son pays ne peut faire confiance à JKK et à sa clique de taupes et traitres de la MP qui ont vendu le pays aux rwando-ougando-burundo-tanzanophones. Le peuple doit se prendre en charge pour chasser les voyous au pouvoir en commençant par les gens aux longs nez et aux dents aigües,...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Et même nous autres, qui ne faisons partie ni de l’un ni de l’autre camps, nous nous méfions également et du président de la République et du Rassemblement". Bref nous nous mefions des nos soi-disant politiciens de deux cotes. Pour les interets individuels, on bloque la democratie au pays; pour les interets des postes on bloque la signature de l'accord et on appelle le peuple a descendra dans la rue. Jamais l'opposition n'a demande au peuple de manifester puisque il y a chomage a outrance, pas d'eau et courant avec des factures erronees, les agents de l'Etat et militaires payes en monnaie de singe,ect pour tout ca l'opposition est calme; mais pour defendre leur nomination ils...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
KABILA NE POUVAIT PAS LAISSER LES CHOSES ALLER DANS TOUS LES SENS. IL N'EST PAS SEULEMENT DU PPRD OU MAJORITE MAIS SURTOUT GARANT DE LA NATION. KABILA A LA RESPONSABILITE SUE LE DEVENIR DU PAYS;

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les congolais seront liberé à travers KAMWINA SAPU, gardons silence d'ici là, d'ailleurs un grand groupe des milices se regardent en face de la présidence à Kni, soyons calmes

Réagir

Répondre
@
0 réponse
jkk ne nous traite pas pour des bebes, la chose refuser a la mediation ce la chose qu ils veulent encore nous distraire a faire des consultation ,pour en arriver ou?desoler , peuple congolais il est temps de nous prendre en charge ou si non nous allons mourrire de faim.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Que la vraie opposition n'accepte pas la proposition de Mr kabila;pour preuve comment comprendre le groupe de Minaku peut-il initier des contacts avec les autres, alors que leur chef avait annoncé la même chose? Pure distraction.A kende!!!!!!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila est le blockage de cet accord. Selon l'accord du 31 Dembre 2016 CENCO nous dit que le Rassembement vas presenter le candidat au president Kabila pour lui nomme' premier minmistre. Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila est le blockage veut rester president a vie preuve il a saboter l'accord des eveques et il ment qu'il vas consulter les opposants. Pour qui ce monsieur prend le peuple congolais? selon le sondage on dit que le dictateur ne vas organiser les elections au mois de Decembre 2017 et il ne vas pas nomme' un membre de rassemblement comme premier ministre. Kabila a beaucoups tuer et nous allons l'arreter et l'envoyer a la CPI pour tous les...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Pourquoi et la cenco et mokonda et certains congolais sont incapable de dire au peuple que c'est Kabila et la MP qui font tout pour qu'il y est impasse ??? la mission première de Kabila c'est balkaniser la rdc.Il n'a pas besoin des élections. Où est son dauphin. N'ayons pas la peur d'appeler chat,chat!!!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Mokonda Bonza! Pourquoi passer par quatre chemins! Le problème de la RDC, c'est Hyppolite Kanambe! Un point, barre! Compris!!!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
RESOLUTION 2348(2017),UA EU UN et VOLONTE DU PEUPLE CONGOLAIS EXIGENT DE METTRE L'ACCORD DU 31/12/2016 EN APPLICATION

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Soyons tous serieux: Kabila est le probleme car, son mandant est finit. Il a initie la constitution et il l'a signe. Apres deux mandants, plus d'autre negociations. Il n'a pas organise les elections et en quoi continuer a negocier? KAbila doit partir!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Dommage pour JK qui est pris en otage par ses lieutenants et aussi sa mauvaise foi de vouloir gagner du temps or il se trompe dans ses calculs. Qu'il sache que tout ce qu'il voudra entreprendre sera d'avance voué à l'échec. pourquoi parmi tes lieutenants qui sont la plupart du kasai mais n'arrivent pas à trouver la solution pour le phénomène kamuina nsapu alors que eux même attisent ce feu et JK ne se rend pas compte. Il est temps de revenir à la raison.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
JKK est un mauvais monsieur encadré par ses lieutenats Minaku, Boshab le porte malheur de la région du Kasaï, Nkulu, Alexis T, Alain Atundu, Chadari qui incapable de trouver une solution à situation de Kamuina Nsapu et vient tromper JKK.Dans tout ça, le peuple congolais est très bien disposé à barrer la route au projet de JKK voulant d'initier le Referendum avec sa bande. Nous vous attendons, vous nous verez sur la rue et tu nous finiras comme tu as l'habitude.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Démocratie commence par le sommet 2 mandats c tout et on avance mais ici apres mandats on s accroche a quoi bon de vous croire encore.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Et nous la population nous faisons confiance à aucune personne et surtout le Joseph Kabila qui devient porte malheur de tout un pays. Il roule les congolais, Mais qu'il sache bien que " la dictature ne sera plus tolérée dans ce pays" même avec le nombre croissant de fosses commune pour nous faire peur.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nous partageons votre point de vue dans une large mesure,Monsieur le vénérable.On ne peut sacrifier tout un peuple à cause des émotions de certaines acteurs politiques notamment la Majorité Présidentielle et le Rassemblement.On ne peut pas se dire démocrate,sans toutefois être animé d'un esprit de fair play.Ils sont dans l'obligation de respecter l'accord.Par conséquent, le premier ministre ne peut que sortir du Rassemblement.C'est le moment pour nous d'apprécier le niveau de la démocratisation dans notre pays.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Quel regard pour les femmes dans les partis politiques ?

Les plus commentés

Société Un Casque bleu tué, le SG de l’ONU en colère réagit

03.10.2022, 13 commentaires

Politique Géopolitique de la région des Grands Lacs. La fin d’un cycle : Paul Kagame du Rwanda sur les traces de Mobutu du Zaïre-Congo !

03.10.2022, 12 commentaires

Politique "La guerre de l'Est est programmée et désirée par des étrangers à travers la Constitution de 2006" (Des scientifiques)

03.10.2022, 12 commentaires

Société État major Général des FARDC, Garde républicaine, Renseignements militaires, opérations… la liste complète de tous les généraux nommés par Félix Tshisekedi

04.10.2022, 12 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance