mediacongo.net - Actualités - Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : Après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma !



Retour Société

Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : Après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma !

Non-application de l’Accord de la Saint Sylvestre : Après Kinshasa, la tension gagne Lubumbashi et Goma ! 2017-03-30
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/27-31/cenco-trouble-au-katanga.jpg -

Mécontents de la non-signature de l’Arrangement particulier devant ouvrir la voie à l’application de l’Accord du 31 décembre 2016, les Congolais ont spontanément décidé de faire entendre leurs voix à travers des manifestations de masses tant dans la capitale que dans l’arrière-pays.

Des échauffourées ont éclaté mardi dernier dans la capitale congolaise principalement dans la commune de la Gombe et à Limete. Des jeunes descendus dans la rue ont tenu à manifester leur colère après l’échec constaté des discussions entre la Majorité présidentielle et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et leurs alliés respectifs pour l’application de l’Accord de la saint Sylvestre.

Routes barricadées, pneus brûlés, véhicules incendiés, cris d’indignation… sur la 12ème rue à Limete, les véhicules devraient se prémunir des rameaux arborés au devant pour s’assurer un passage. Bref, la situation était très tendue dans la capitale.

La même tension était perceptible à Kinshasa hier mercredi dans la Commune de la Gombe et ailleurs. La police a dispersé des jeunes qui voulaient manifester et qui s’apprêtaient à brûler des pneus.

Ebullition dans l'arrière-pays

Aux dernières nouvelles, les manifestations qui ont commencé dans la capitale gagnent maintenant l’arrière-pays. C’est le cas dans le haut-Katanga dont le chef-lieu, Lubumbashi, a été hier mercredi le théâtre de violents heurts entre partisans du Rassemblement et des policiers.

La commune de la Kenya, à Lubumbashi, a vu hier mercredi des partisans du Rassemblement s’opposer vigoureusement aux éléments de la Police nationale congolaise (PNC). Les opposants voulaient manifester leur mécontentement suite à l’échec des travaux du centre interdiocésain sur l’Arrangement particulier. Quelques pneus ont été brûlés sur la voie publique avant d’être évacués par la police. Les autorités locales font aussi état de motos brûlées.

La police a dispersé d’autres militants qui attendaient à l’église catholique Sainte-Marie de la Basilique, sous prétexte qu’ils voulaient incendier l’édifice religieux. Selon des témoins, des présumés meneurs et quelques chefs de bandes ont été interpellés. Boutiques, commerces, marchés et écoles sont restés fermés et les activités ont tourné au ralenti.

Suite à cette descente de la population dans la rue, boutiques et magasins sont restés fermés hier mercredi à Lubumbashi, surtout dans les chaudes communes de la Kenya et de Kamalondo (au marché Njanja). Ici aussi, plusieurs routes ont été barricadées par des jeunes en colère. Et pour les disperser, la police et les FARDC ont dû tirer des coups de feu en l’air, créant des mouvements de panique.

La même tension a été observée hier mercredi, dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dont la population ne jure que par l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Selon toute vraisemblance cependant, les jeunes sans doute contrariés par le cuisant échec des négociations directes entre la majorité et l’opposition ont agi hier de leur propre gré, sans avoir reçu de mot d’ordre. A ce propos du reste, des stratégies sont en train d’être peaufiné, pour des actions semble-t-il de grande envergure, dans des états majors de l’opposition.

La MP accusée de mauvaise foi

Si les Evêques de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) attribuent la responsabilité du blocage aux uns et aux autres, quelques jeunes rencontrés mardi dernier accusent directement la majorité présidentielle de mauvaise foi pour multiplier sans cesse des obstacles de nature à bloquer l’application de l’Accord politique du 31 décembre 2016. Au regard de la tension qui a caractérisé la ville de Kinshasa, il est fort à craindre d’autres manifestations publiques à travers le pays dans un proche avenir et qui pourraient être accompagnées des regains de violence.

Le contexte politique spécial dans lequel se trouve actuellement la RDC doit amener la classe politique congolaise à trouver vite un compromis. D’autant plus que les retombées de cette crise politique sont marquantes. A certains endroits mardi dernier à Kinshasa, le dollar s’échangeait déjà à 1.400 FC, minorant davantage le pouvoir d’achat de la population.

L’accord salvateur foulé au pied

Le peuple congolais avait fondé tous ses espoirs sur l’Accord de la Saint Sylvestre et sa mise immédiate en application. Malheureusement, il se trouve bloqué par la boulimie de la classe politique et la velléité de la MP de se maintenir indéfiniment au pouvoir. La conséquence immédiate de cette crise est le maintien du peuple congolais dans la misère sous laquelle elle plie depuis de longues années. Une misère tellement prononcée que le Congolais est chosifié à l’extérieur.

Ainsi foulé au pied, l’Accord de la Saint Sylvestre qui avait pourtant fait baisser la tension qui régnait avant le 19 décembre 2016, ne sera plus d’application. A moins que le Président Kabila s’implique sincèrement, comme il l’a promis aux évêques. Sinon et en attendant, la RDC va continuer à vivre dans l’impasse et s’exposer à des sanctions de la communauté internationale.

Les Arrangements particuliers devaient apporter des précisions sur certaines clauses de l’Accord de la Saint Sylvestre pour une courte période de transition du reste d’une année. Il n’y avait donc pas de raison de s’y opposer, comme l’ont les délégués de la MP aux négociations.


La Tempête / MCN, via mediacongo.net
681 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Exercice du commerce par les expatriés : Le ministre de l’économie attendu à l’Assemblée nationale
AUTOUR DU SUJET

Alexis Thambwe: « Les prisonniers malades seront bien autorisés à se faire soigner à...

Société ..,

CNSA : Kamerhe rejette le poste de vice-président

Politique ..,

CNSA: Joseph Olenghankoy désigné président

Politique ..,

CNSA : le retour de Kengo relance les consultations

Politique ..,