mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : des ménagères dénoncent la hausse de prix du sac de cossettes de manioc



Retour Société

Kinshasa : des ménagères dénoncent la hausse de prix du sac de cossettes de manioc

Kinshasa : des ménagères dénoncent la hausse de prix du sac de cossettes de manioc 2017-04-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/03-09/manioc_femme_17_0001.jpg Kinshasa-

Le prix du manioc, aliment prisé par les consommateurs kinois, a augmenté de manière vertigineuse. Le sac (85 kg) de cossettes qui a coûté 70.000 francs congolais il y a 10 jours, se vend à 105.000 francs congolais (85 USD).

Certains attribuent cette hausse de prix à la dépréciation de monnaie nationale face au dollar américain. D’autres, par contre, justifient cette hausse de prix du fait de la multiplicité de taxes ainsi qu’au manque d’organisation dans le chef de services publics, censés collecter impôts et taxes.

Une situation qui n’enchante pas la ménagère pour qui la vie devient de plus en plus intenable.

« Avec notre faible pouvoir d’achat, nous n’arrivons pas à nous procurer un sac de cossettes de manioc. L’autorité compétente doit nous expliquer l’origine de cette hausse et au besoin, nous aider à faire face à celle-ci », a dénoncé Aïcha, une ménagère de la commune de N’djili.

« Il y a moins de deux semaines, nous vendions un sac à 70.000 francs congolais. Au jour le jour, nous assistons à de réajustements jusqu’à atteindre 105.000 francs le sac. On nous explique que le prix bouge à cause de la dépréciation du franc congolais face à la devise américaine », a déclaré une vendeuse du marché de la Liberté.

Pour sa part, un commerçant rencontré sur le lieu attribue la hausse de prix à la multiplicité de taxes exigées par l’Etat et autres droits perçus par de tiers. « Nous achetons un sac à 30.000 francs congolais. A cela il faut ajouter 5.000 francs qui couvrent le frais de dépôt, la manutention, l’achat du sac vide, le droit de parking et autres. Pour chaque sac chargé dans un camion, le propriétaire du véhicule exige 40% du prix de vente de ce sac de cossettes de manioc. Calculs faits, nous sommes obligés de vendre à un prix élevé pour espérer faire de bénéfice », a-t-il expliqué.

Au ministère provincial de l’Economie, on qualifie cette hausse de prix d’une simple spéculation.


MCN Team / mediacongo.net
1921 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Exercice du commerce par les expatriés : Le ministre de l’économie attendu à l’Assemblée nationale