Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Société

Où est passé Ne Muanda Nsemi, vieux rebelle fugitif de la prison de Makala à Kinshasa ?

2017-05-30
30.05.2017 , Kinshasa
Politique
2017-05-30
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/29-31/ne_muanda_nsemi_17_0004.jpg Kinshasa-

Ne Muanda Nsemi

Opposant versatile et violent, le gourou du mouvement BDK était emprisonné à Makala pour « outrage » à Joseph Kabila. Jusqu’à la « grande évasion » de la mi-mai.

La paroisse catholique de Muanda possède un étrange calvaire : un christ tout neuf barricadé derrière des barreaux. En janvier 2007, des hommes armés attaquèrent cette petite ville côtière, située à l’embouchure du fleuve Congo. Le tribunal fut incendié ; le siège de l’administrateur du territoire, occupé ; le christ, décapité. Le curé crut bon de le protéger.

L’attaque était menée par Bundu Dia Kongo (« union des Bakongo » ou BDK), un mouvement qui mêle la mystique aux affaires politiciennes de la République démocratique du Congo (RDC). Dix ans plus tard, son chef et fondateur, Zacharie Badiengila, alias Ne Muanda Nsemi, fait parler de lui au-delà de sa province natale du Kongo-Central, autrefois nommée Bas-Congo.

Selon les autorités, il figurerait parmi les milliers de prisonniers évadés lors de l’attaque de la prison de Makala, à Kinshasa, dans la nuit du 16 au 17 mai. Un cadre du mouvement, joint par téléphone, jure cependant que Ne Muanda Nsemi est toujours incarcéré et que cette évasion spectaculaire est « une manipulation du pouvoir pour créer une psychose ». Depuis, le vrai faux fugitif reste invisible, alimentant les rumeurs et laissant planer la menace d’un nouveau foyer de violence en RDC.

Répression sévère

Un épais mystère entoure ce chimiste originaire de Luozi, territoire niché entre la frontière du Congo-Brazzaville et celle de l’Angola. On ne connaît pas la date de naissance du vieil homme émacié à longue barbe noire, qui apparaît en public vêtu d’une toge jaune ou blanche. Lui se dit « ancêtre vivant ». A l’instar du religieux indépendantiste Simon Kimbangu, né dans la même région, il dit avoir eu une « vision » à la fin des années 1960 : restaurer l’ancien royaume Kongo qui englobait l’Angola, le Gabon, une partie de la RDC et du Congo-Brazzaville et revenir à sa spiritualité préchrétienne.

Officiellement créé en 1986, le mouvement BDK est un vieil opposant au pouvoir central de Kinshasa. Son leader Ne Muanda Nsemi, élu en 2006 député du Bas-Congo puis de Kinshasa, fustige aussi bien le président de la République, Joseph Kabila, que l’exploitation du pétrole de sa région par la compagnie franco-britannique Perenco. « Les sociétés basées ici doivent procurer du travail aux autochtones, sinon je veux les chasser », dira-t-il en 2015. Il refuse même la promotion sociale de Congolais venus d’autres provinces, ce qui le fait passer pour « xénophobe ».

« Son combat pour notre peuple est juste, mais sa méthode est inacceptable », précise un chef coutumier local, sous couvert d’anonymat. Les makesa, ses adeptes, portant un bandeau rouge sur la tête, attaquent régulièrement les forces de l’ordre à l’arme blanche et à coups de noix de palme, qu’ils prétendent nimbées de pouvoirs magiques. En face, la répression est sévère : lieux de culte détruits, réunions interdites, arrestations nombreuses. En 2007, les makesa se révoltèrent contre la défaite de leur chef aux élections provinciales, qu’ils jugeaient truquées. Les affrontements firent au moins 134 morts, selon les Nations unies.

Pas à une contradiction près

Le vieux chef aurait-il été pris, lui aussi, dans la nasse de la course aux postes ? Après avoir longtemps dénoncé le régime, jusqu’à mettre en doute la nationalité de Joseph Kabila, il appellera finalement à lui accorder un sursis au pouvoir, quitte à être accueilli dans son propre fief par des huées et des pierres.

A l’issue d’un dialogue national organisé par le gouvernement, son bras droit issu du même village, le député Papy Mantezolo, est devenu vice-ministre fin 2016 dans le gouvernement comète de Samy Badibanga (17 novembre 2016-7 avril 2017). Mais le gourou aurait-il voulu plus ? Ses fidèles, entrés en clandestinité, ont en tout cas ressurgi fin janvier dans la ville de Kimpese, où des affrontements ont fait, d’après une source locale, au moins 31 morts.

« L’évasion de Ne Muanda Nsemi n’a pas ému la population, car il a perdu toute crédibilité à cause de ses violences et de ses revirements », estime la même source. Car, comme de nombreux leaders politiques de RDC, le chef du BDK n’est pas à une contradiction près. Après la nomination du gouvernement Badibanga, le 19 décembre 2016, Ne Muanda Nsemi a appelé à destituer Joseph Kabila. Poursuivi pour « outrage au chef de l’Etat » et « incitation à la haine », il a été arrêté le 3 mars dans sa résidence de Kinshasa puis incarcéré dans le quartier « VIP » de la prison surpeuplée de Makala. A 400 km de là, ses fidèles, recrutés parmi les plus pauvres comme dans l’administration locale, se cachent pour prier mais restent actifs. Quand on parle d’eux à Muanda, on chuchote et on répète : « Ce sont des innocents qui vont encore mourir. »

Pierre Benetti
Le Monde / MCN
C’est vous qui le dites : 17 commentaires
8597 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


nicole @XA41JU1   Message  - Publié le 03.06.2017 à 23:13
boyeba ke mutu abatami a leki bino na mayele

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mwana Na Congo @7C1I7V3   Message  - Publié le 31.05.2017 à 09:36
Tout est difficile dans mon pays!Je me demande si nous sommes un pays ou un enfer!Meme des questions terre a terre sont difficilement resolues. Un adage dit: Si je me sens incapable de quelque chose, et que je prends le courage de me retirer pour laisser la place a ceux qui sont capables, je suis le plus heureux!Mobutu a maitrise la securite de ce pays pendant 32 ans. Au moins sur cette question, il a ete fort. Il prenait courage d'aller meme aux fronts(Cas de Kamanyola au Sud-Kivu). Mais Kabila Avec ses 16 ans, chaque province a au moins une region occupee par une rebellion!Il ne paye pas les militaires et les policiens. Finalement ce quoi?Qu'il demissionne c'est tout!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 30.05.2017 à 21:52
UN ARTICLE TRÈS BÊTE PAR UN JOURNAL QUI EST SENSÉ ÊTRE SÉRIEUX ! AVEC KAMUINA NSAMPU N'A T'ON PAS COMMENCÉ COMME UN FAIT DIVERS ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Manu @SBCINGJ   Message  - Publié le 30.05.2017 à 18:02
QUI A TUE NE MUANDA NSEMI? NOUS VOULONS VOIR CE DEPUTE NATIONAL VIVANT ET DEVANT LA JUSTICE, ET NON UNE SOI DISANT EVASION A MAKALA. TOUT EST UN MONTAGE GROSSIER DES HIBOUX DE MOBUTU LE PEUPLE CONGOLAIS N'EST PLUS DUPE.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 30.05.2017 à 17:49
UN ARTICLE TRÈS BÊTE PAR UN JOURNAL QUI EST SENSÉ ÊTRE SÉRIEUX ! AVEC KAMUINA NSAMPU N'A T'ON PAS COMMENCÉ COMME UN FAIT DIVERS ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
UNKANI @46ZYMGJ   Message  - Publié le 30.05.2017 à 17:33
QU'IL Y AIT VIOLENCE DANS N'IMPORTE QUELLE PARTIE DE L

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
leza muya @JF7W2ZM   Message  - Publié le 30.05.2017 à 17:08
ça me donne l'impression que c’était une manœuvre du pouvoir pour le tuer. tout ceci qu'il ait soulèvement au bas Congo comme au Kasai et empêcher la tenue des élections Prudence exige!!!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Rien à dire @HEFP5VZ   Message  - Publié le 30.05.2017 à 17:01
De toute évidence, Né Muanda Nsemi, j'estime qu'il figure parmi les exécutés de Makala. Voilà pourquoi ce scénario a été organisé, mais mal organisé.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Notre Congo_Rdc @D354S4K   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:51
Gaspard MUTELA - 30 05 2017 16:39 Arme-toi pour le faire partir sans elections Distraction mon frère. JKK ne partira qu'avec l'accord de DIEU PERE ESPRIT SAINT qui le protège et non par tes écrits sur le NET qu'il partira non et non

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
nsenda @5NBVJT8   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:49
Il revient bientot pour refraper

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Gaspard MUTELA @I2ZOWPR   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:39
non evenement cessez de nous distraire kabila doit partir

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Lulua@gmail.com @NNXZ3R8   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:20
KWENDA LOTE

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
PAIX-JUSTICE-TRAVAIL @QBK4T8P   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:09
ON A MEME PAS BESOIN DE LUI, MERCI.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Asinge @ZBZ8KFW   Message  - Publié le 30.05.2017 à 16:01
Ah bon! il était dans le quartier VIP de la prison de Makala;-)

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bondekwe @7Q9HYP3   Message  - Publié le 30.05.2017 à 15:58
NON a la violence et a la xénophobie. C'est la guerre des idées qui nous intéresse. Aujourd'hui la MP n'a plus d'argument que le mensonge et les menaces. A l'opposition personne ne rassure le peuple. Il faut quoi ? Une troisième voie ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Moïse Katumbi va saisir le Comité des Droits de l’Homme des Nations unies
left
Article précédent Kinshasa: Constat de spoliation du camp Kokolo

Les plus commentés

Afrique Mini-sommet d’Addis-Abeba : "Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas le choix, ils doivent coopérer" (Azali Assoumani)

18.02.2024, 17 commentaires

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 16 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance