mediacongo.net - Actualités - Accord de la Saint-Sylvestre: Cinq mois de passage à vide...



Retour Politique

Accord de la Saint-Sylvestre: Cinq mois de passage à vide...

Accord de la Saint-Sylvestre: Cinq mois de passage à vide... 2017-06-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/01-04/cenco-signature-pdt-cenco-utembi.jpg -

Le président de la Cenco, Mgr. Marcel Utembi, signant

Ça fait déjà cinq mois que l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016 tarde à produire des résultats escomptés. Malgré tous les appels de la Cenco, du Rassemblement et de la communauté internationale, la Majorité présidentielle campe sur ses positions. Conclu pour un processus électoral apaisé, l’Accord politique de la Saint-Sylvestre connaît jusque-là un passage à vide.

L’incertitude politique plane toujours sur la République démocratique du Congo. Cette incertitude politique est non seulement source de tensions au niveau national mais aussi elle plombe l’économie du pays. Le Congo-Kinshasa est indexé comme un pays à crise politique majeure et donc instable à cours et moyen termes. Ce seul fait est une mauvaise publicité pour la RDC tant par rapport aux partenaires extérieurs bilatéraux que des investisseurs étrangers.

Nul n’est en mesure aujourd’hui de dire comment le pays va sortir de l’actuelle crise politique, née de l’absence d’élections dans le délai constitutionnel en 2016. Au contraire, la patrie de Patrice-Emery Lumumba court le risque d’imploser si les acteurs politiques congolais ne résolvent pas de manière définitive leurs différends.

A ce jour, la seule feuille de route susceptible de garantir une transition apaisée en République démocratique du Congo reste l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016. Cet arrangement politique a été conclu sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Il a l’avantage d’être à la fois global et inclusif parce que signé par toutes les parties prenantes aux discussions directes tenues depuis le 8 décembre 2017.

Le jusqu’auboutisme de la MP, selon l'opposition

François Mwamba impute ce blocage au président Joseph Kabila.

Cet Accord du 31 décembre 2016 garantit les intérêts autant de la Majorité présidentielle que de l’Opposition représentée par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Avec cet accord, la MP bénéficie du fait que le chef de l’Etat, son autorité morale, reste en fonction jusqu’à l’installation d’un président élu.

De son côté, le Rassemblement a obtenu une concession majeure, aucune tentative de référendum ne peut être entreprise durant la période préélectorale et électorale. Autrement dit, l’actuel locataire du Palais de la nation ne peut en aucune façon entreprendre une démarche pour modifier la Constitution afin de briguer un troisième mandat présidentiel.

Tout aussi, l’Accord de la Saint-Sylvestre prévoit la tenue d’élections, notamment la présidentielle et les législatives nationales et provinciales dès décembre 2017. Ce qui est un autre point positif pour le Rassemblement qui exige à cor et à cri les élections en vue de l’alternance, notamment au sommet de l’Etat.

François Mwamba, le président de l’ADR, membre du Rassemblement aile Tshisekedi, impute ce blocage au président de la République Joseph Kabila.

Pour François Mwamba, le chef de l’État s’est délibérément écarté de l’esprit et la lettre de l’accord de la CENCO. Cet opposant congolais affirme que la position du peuple derrière Étienne Tshisekedi, est de faire aboutir les aspirations de la population.

Ce dernier estime que Joseph Kabila a fait signer l’arrangement particulier pour gagner du temps. Du reste, François Mwamba pense que pour aller aux élections, il faut mettre la centrale électorale sous contrôle, d’ou l’impérieuse et urgente mise en place du CNSA s’impose.

En réaction à cette position de la MP, le Rassemblement entend initier des manifestations pacifiques pour contraindre le régime de Kinshasa à revenir sur la dynamique de la Cenco. Un conclave du Rassemblement est en préparation pour élaborer une feuille de route d’actions pacifiques de terrain pour faire échec à l’imposture de la famille politique du chef de l’Etat.

Malgré la résolution 2348 du Conseil de sécurité du 30 mars 2017 et même les récentes sanctions du 29 mai de l’Union européenne, la MP semble faire la sourde oreille. Kinshasa entend poursuivre la gestion du pays avec ceux qui ont adhéré à son schéma. Ce dernier vise, au finish, la modification de la Constitution pour, enfin, imposer un référendum qui ferait sauter le verrou qui prive Joseph Kabila de briguer un troisième mandat.

Dans un contexte politique incertain, la RDC ne peut pas amorcer des projets de développement qui soient salutaires pour les Congolais. Dès lors, l’action du gouvernement ne peut être efficace à tout point de vue. Pourtant, la RDC fait face aux défis sécuritaire, social et économique.


Le Potentiel / Africa243 / MCN, via mediacongo.net
156152 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 04.06.2017 à 12:35

Il prépare un référendum en lieu et place de l’élection présidentielle que le peuple congolais attend, TRICHERIE. Il avait dit que l’élection n’avait pas eu lieu par manque d’argent, aujourd’hui, on voit bien que ce n’était qu’une ruse pour ne pas quitter le pouvoir, TRICHERIE. Avec un résultat aussi médiocre en matière économique et social, il veut nous faire croire que c’est le peuple congolais qui veut qu’on déverrouille l’article 220 de la constitution pour que lui reste éternellement au pouvoir, TRICHERIE. Mais akolonga te !!! Le peuple congolais n’acceptera pas qu’on revienne sur cet acquis capital de notre démocratie.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 04.06.2017 à 10:14

Et puis, "Les accords sont plainement respectés" ? mais mon cher soyons sérieux ! Même si je ne parle pas de la nomination du premier ministre, la nomination du président du CNSA par lui à la suite d’un vote auquel LUI DOIS PARTICIPER, c’est ça qui était signé le 31 décembre 2016 ? Il change l’esprit de l’accord : il veut avoir un contrôle total sur l’organe qui doit surveiller que cette fois-ci, il fasse son travail (qu’il n’a jamais compris), voilà la tricherie. Il est incapable de respecter simplement ce à quoi il a donné son accord. Je peux même dire que c’est congénital chez lui.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 04.06.2017 à 10:04

Mon niveau est supérieur au moins à celui de JHKK, ça au moins tu es quand même d’accord non ? "l'habit ne fait pas le moine"? oui, mais il permet de reconnaître le moine: en l’occurrence les gesticulations de JHKK sont un habit qui me permet de l’identifier,lui, comme un tricheur invétéré. C’est toi qui dois aussi t’examiner mon cher. "Aucun accord n'est au-dessus de nos lois"? OK ! mais justement, JHKK a violé notre loi fondamentale en évitant l’élection en 2016 ! Tu vois la tricherie à laquelle je fais allusion ?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntumba DieuMe | BYJLM6B - posté le 03.06.2017 à 21:55

Nous allons faire une démonstration de force bientôt ils vont fuir.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 03.06.2017 à 18:23

(suite) Mr Chistopher Columbus. l'habit ne fait pas le moine. Le diplome ne fait de quelqu'un un grand messieur ou penseur. L'homme fait le diplome, il peut meme l'acheter,mais le diplome ne fait pas de quelqu'un un homme. En bon entendeur, vous devez cesser d'insulter les gens. Vous n'avez pas l'intelligence que vous croyez de posseder.

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 03.06.2017 à 18:17

Les accords sont plainement respectés. Ensuite parti veut dire une part, un morceau. La population tout entier est comme un gateau. Un parti politique correspond à un groupe des gens de la socièté qui correspond à un morceau du gateau. Ceci veut dire les opposants, le ressemblement ecc doivent cesser de parler au nom du peuple Congolais. La cenco , les opposants ecc, doivent s'adresser à leur partisants avec et par respect. Pas aller sollicités des sactions à gauche et à droite. Aucun accord n'est audessus de nos lois.

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 03.06.2017 à 17:23

La MP n'est qu'un conglomérat de tricheurs, à commencer par leur autorité (im)morale; je pense que pendant sa (courte)scolarité, il n'a fait que tricher; incapable de faire ce qu'on demandait: quand on disait "allez étudier", lui fuyait cueillir les mangues et ramasser les grillons (makelele). C'est pourquoi ils sont incapables d'appliquer un accord pourtant clair comme l'eau de roche.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Alexis Thambwe: « Les prisonniers malades seront bien autorisés à se faire soigner à...

Société ..,

CNSA : Kamerhe rejette le poste de vice-président

Politique ..,

CNSA: Joseph Olenghankoy désigné président

Politique ..,

CNSA : le retour de Kengo relance les consultations

Politique ..,