mediacongo.net - Actualités - Le Budget adopté: Tshibala désormais jugé sur les actes !



Retour Politique

Le Budget adopté: Tshibala désormais jugé sur les actes !

Le Budget adopté: Tshibala désormais jugé sur les actes ! 2017-05-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/01-04/tshibala_bruno_parlement_17_0002.JPG -

Il reconnaît, certes, que la loi de finances est une œuvre humaine perfectible. Tshibala l’a dit, ce jeudi 1er juin 2017, aux Députés qui, agissant en tant qu’Autorité Budgétaire, devraient y apporter des améliorations, sous le concours et l’éclairage du Gouvernement.

Déjà, depuis hier, le projet du budget 2017 a été transmis à la Commission Economico-Financière, pour le début immédiat des travaux. Les Ministres des Finances et son Collègue du Budget, ont été également priés d’y participer, en même temps que les régies financières.

L’idéal, selon Aubin Minaku Ndjalandjoko, est qu’avant la fin de l’actuelle session ordinaire, le 15 juin prochain, ait été examiné en première et seconde lecture aussi bien à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat de sorte que le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, une fois de retour de sa tournée en cours à Kananga, Mbuji-Mayi et dans d’autres contrées du Grand Kasaï, puisse le promulguer.

D’où, l’exigence de la vitesse qui, normalement, ne doit céder ni à la précipitation, ni à envoûter l’essentiel de ce qu’il fallait prévoir, pour engager le pays sur la voie des élections, de l’amélioration du social, de la maîtrise du cadre macroéconomique et, surtout, de la restauration de l’autorité de l’Etat.

Bruno Tshibala s’est engagé sur toute la ligne à exécuter les missions tracées dans l’Accord du 31 décembre 2016, conclu sous les bons offices des Evêques, à la Gombe. Il s’est également évertué à ramener les choses dans les orientations contenues dans le discours du Président Kabila, tenu devant les deux chambres du Parlement, réunies en Congrès, le 5 avril 2017.

Il ne s’est pas limité là. Plus loin, dans sa réplique aux préoccupations des Députés en rapport justement avec son allocution prononcée, mercredi 31 mai dernier, lors de la présentation du Budget 2017, Bruno Tshibala est revenu, particulièrement, sur certains aspects qu’il y avait déjà abordés.

S’agissant, par exemple, du caractère irréaliste de l’augmentation du Budget dans la mesure où le taux d’exécution n’a jamais atteint 70 %, Tshibala croit que ceux qui pensent ainsi n’ont, vraiment, pas tort. Voilà pourquoi, remerciant l’Honorable Milemba Bukasa, le tout nouveau Premier Ministre estime que pour développer un pays et le placer très haut dans le concert des nations du monde, il faudrait, avant tout, disposer d’une grande vision, d’une grande ambition.

Si les congolais se sont, paradoxalement, habitués avec le budget de misère, honteux et ridicule, faut-il continuer à y croupir, comme s’il s’agissait d’une fatalité ou d’une malédiction ? Non, répond-il. Car, le moment est venu d’être volontaristes et ambitieux, de se lancer de grands défis et d’agir avec détermination pour les relever. Pour ce faire, annonce-t-il, le gouvernement travaille sans désemparer sur l’élaboration d’une litanie de mesures économiques urgentes et prioritaires, pour stabiliser et relancer l’économie à brève échéance.

L’accent sera mis, à son avis, sur la lutte contre la corruption, la fraude fiscale et douanière, l’élargissement de l’assiette fiscale, les sanctions exemplaires contre les fraudeurs et les dirigeants incompétents, l’amélioration du climat des affaires, la relance de l’agriculture etc. Si son gouvernement avait encore un peu plus de temps, Tshibala affirme qu’il aurait soumis à la sanction des Députés, un budget qui serait le double de celui qu’ils examinent maintenant.

Aux questions de salaires, de taux de croissance et des infrastructures, le gouvernement envisagera la possibilité d’intégrer certaines exigences pressantes dans le cadre du budget 2018 qu’il présentera aux Députés, en septembre 2017. Qui plus, Tshibala parle d’un petit Plan Marshall pour l’agriculture et les activités connexes, avec l’ouverture d’une ligne de crédit de l’ordre de 750 millions de dollars américains auprès d’AFREXIM Bank ainsi que d’autres partenaires, moyennant un taux défiant toute concurrence.

Autrement dit, soutient-il, la RD. Congo dispose, désormais, de moyens destinés aux PME, PMI et entrepreneurs privés en vue de financer les activités agricoles et industrielles.


La Prosperité / MCN, via mediacongo.net
417 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Congo Hold-up: l'Affaire des cartes Visa liées au Trésor refait aussi surface
AUTOUR DU SUJET

CENI : Bruno Tshibala appelle les congolais à ne pas reconnaître Denis Kadima comme président

Politique ..,

Malaise au sein du FCC : Constant Mutamba boude la décision de la cellule de crise et convoque...

Politique ..,

Poursuite judiciaire contre Tshibala pour détournement des fonds : son ancien Direcaba sort de...

Société ..,

Accusé, l'ex-Premier ministre Bruno Tshibala dézingue ses anciens collaborateurs

Politique ..,