mediacongo.net - Actualités - La MPP/DC de Diomi mobilise la Tshangu pour l’alternance d’ici la fin de l’année



Retour Politique

La MPP/DC de Diomi mobilise la Tshangu pour l’alternance d’ici la fin de l’année

La MPP/DC de Diomi mobilise la Tshangu pour l’alternance d’ici la fin de l’année 2017-08-21
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/08-aout/21-27/diomi_ndongala_partisans_17_0001.jpg Kinshasa-

Dans le cadre de la mobilisation populaire projetée par la MPP/DC au sein du Rassemblement de l’Opposition, le Bureau politique de cette formation politique a mobilisé, dimanche 20 août dernier, lors d’une matinée politique, les jeunes de la Tshangu à s’approprier le processus électoral pour des élections au plus tard le 31 décembre 2017, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre signé au centre interdiocésain sous les auspices des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo.

Des clauses du compromis du 31 décembre

Aux jeunes de ce district, le Bureau politique de la MPP/DC a d’abord rappelé les contours de ce compromis de la fin de l’année dont les clauses générales sont:

– Le second et dernier mandat de Monsieur Kabila s’est terminé le 19 décembre 2016, et ce dernier ne peut plus se représenter à une élection présidentielle en RDC ;
– Il est institué une période pré-électorale et électorale d’un an, allant du 31 décembre 2016 au 31 décembre 2016. Pendant cette période toutes les institutions à mandat électif mais dont les termes ont expiré seront maintenues, y compris le président de la République jusqu’à la tenue des élections prévues au plus tard le 31 décembre 2017;
– Le gouvernement de la République sera dirigé par un premier ministre présenté par le Rassemblement et nommé par le président de la République;
– La mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral dirigé par le président du Conseil des sages du Rassemblement;
– La décrispation politique, par la libération des prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, l’arrêt des poursuites judiciaires dues aux tracasseries judiciaires à l’endroit des membres de l’Opposition;
– La tenue des élections (présidentielles, législatives nationales et provinciales) au plus tard le 31 décembre 2017.

L’accord miné

Aujourd’hui, par des subterfuges nébuleux, notamment de débauchage, la corruption et le non respect du principe de bonne foi, « Monsieur Kabila a miné l’accord du 31 décembre en le vidant de toute sa signification sur tous les points plus haut rappelés ».

Par conséquent, « toutes les institutions de la République sont désormais illégales et illégitimes », estime le Bureau politique de la MPP/DC.

Cela étant, estime la MPP/DC, un processus électoral crédible ne pourra jamais être lancé sans l’application des mesures de confiance et de décrispation politique auxquelles se réfère le ch.5 de l’Accord de la Saint Sylvestre, surtout en ce qui concerne les prisonniers politiques et les leaders de l’opposition comme Eugène Diomi Ndongala et les autres énumérés comme figures emblématiques de la répression politique qui frappe la RDC de nos jours.

Pour toutes les raisons ci-dessus énumérées, la publication du calendrier électoral, la libération des prisonniers politiques, la crédibilité du processus électoral… sont des exigences à la fois techniques et politiques, « faute desquelles la CENI aura prouvé son allégeance à la cause de Joseph Kabila qui ne veut pas quitter le pouvoir et qui aura, sur ce fait, cautionné un coup d’Etat constitutionnel assimilable à une haute trahison ».

Dans tous les cas, pour la MPP et la Démocratie Chrétienne, « élections ou pas, le 31 décembre Joseph Kabila doit quitter même le pouvoir de facto qu’il assume encore aujourd’hui ».

Aussi, « la nation congolaise comptera ultimement sur la mobilisation populaire pour enfin justifier les vies humaines arrachées dans la lutte pour la démocratie que le peuple congolais ne saura substituer à aucun compromis politique ».


MCN Team / mediacongo.net
1470 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Musa | G14FZFF - posté le 25.08.2017 à 20:27

Joseph Kabila et Corneil Naanga (CENI) ont dit pas des election en Decembre 2017. SADEC Jacob Zuma president de l'Afrique du Sud a aussi confirme' en disant qu'il est impossible d'organiser les elections au Mois de Decembre 2017. Si le peuple congolais ne se prend en charge alors on va rester les esclaves de Rwandais.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
O'brian | XQ9BRLS - posté le 21.08.2017 à 22:45

Il est vrai que la jeunesse congolais doivent comprendre que la ceni fait son travail et il reste le deux kasai. Alors nous pouvons pas allez au élection sans le kasai. Alors accordons à la ceni de finir son boulot et publier son calendrier. Méfier vous au politicien car 80% de politicien autour du président kabila son de profiteur et 100% de l'opposition son de traître. Muanda nsemi est un farseur il vas semeé de trouble le petit peuple en souffre. Les élection aurons lieu et si je serai parmis le candidat presidentiel mon projet 1. Metre en prison 80% de proche du président kabila qui son de flatteur et 100% de soit disant opposant pour leur trahison. 2.Donner le poste...

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 21.08.2017 à 20:29

Nous faisons rire le monde entier. Qui prend le poste de Kabila au 31/12/2017 ? Au moins dites qui vous voulez mettre à sa place.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Jules Alingete : « Nous avons l’opportunité d’avoir un chef de l’Etat qui nous laisse les mains libres »
AUTOUR DU SUJET

État de siège : « La situation est grave et la solution militaire semble échouer » (Diomi...

Provinces ..,

Dossier Ceni: "ce scénario n'a que trop duré... il faut passer aux choses sérieuses" (Eugène...

Politique ..,

Présumé viol sur mineure par Eugène Diomi Ndongala : C’est discutable !

Société ..,

Dossier Diomi: "Il n'y a pas eu viol" (Proches)

Société ..,