mediacongo.net - Actualités - "Enrôlement : Fayulu exige l’audit du fichier électoral"



Retour Politique

"Enrôlement : Fayulu exige l’audit du fichier électoral"

"Enrôlement : Fayulu exige l’audit du fichier électoral" 2017-09-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/11-17/fayulu_martin_17_0006.jpg Kinshasa-

Martin Fayulu

Martin Fayulu Madidi, président national du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECiDé) et membre du Conseil des sages du Rassemblement, exige l’audit du fichier électoral « pour constater la supercherie concoctée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et en tirer toutes les conséquences ». Il l’a déclaré ce jeudi 14 septembre 2017 lors d’une séance de présentation du nombre d’enrôlés en République démocratique du Congo par provinces, selon ses propres calculs.

Pour l’élu de la Tshangu, le nombre d’électeurs par circonscription et par province est une donnée importante pour fixer le poids de chaque entité dans les assemblées et à l’élection présidentielle. Il s’avère que les chiffres de l’enrôlement effectué par la (CENI) ne concordent pas avec les données démographiques.

« L’opération de dédoublonnage du fichier ne pourra pas corriger la fraude », estime-t-il. Car, poursuit-il, il est inimaginable qu’on puisse avoir plus de 50% de doublons, sans compter des mineurs.

« Vous prenez la province du Sankuru qui en 2006 avait enrôlé quatre cent cinquante-trois mille quatre-vingt-neuf personnes et en 2011 six cent quarante mille cent quatre-vingt-dix-sept personnes et la CENI a fait une opération de cartographie pour dire que le Sankuru en 2017 devrait enrôler huit cent vingt-sept mille personnes. Mais à la fin de la course, on constate que la CENI a déjà enrôlé un million neuf cent trente-quatre mille six cent soixante-quatre personnes. D’où sont venus ces million neuf cent ? Ce n’est pas crédible. Nous demandons l’audit de ce fichier électoral très rapidement pour constater que ce fichier est corrompu et dès qu’on constate que ce fichier est corrompu, on tire les conséquences », affirme Martin Fayulu.

Pour Fayulu, « il y a manifestement fraude, et la fraude corrompt tout », dit-il, avant de renchérir que « l’erreur monumentale de Nangaa, c’est de penser que le processus électoral c’est son affaire à lui seul et les autres parties prenantes sont des spectateurs qui attendent la fin du match ».

Fayulu souligne que la RDC compte plus de 80 millions d’habitants avec un taux de croissance démographique estimé à 3,3% en 2015. La densité est de 36 habitants au km2. En plus, faut-il signaler, « cette densité moyenne masque d’énormes disparités provinciales du fait que la majorité de la population est concentrée sur un petit nombre de provinces situées principalement à l’Est, au Sud et au sud–ouest du pays ».

L’opposant a démontré que les femmes représentent 51% de la population. Comme dans d’autres pays d’Afrique, la population de la République Démocratique du Congo est dans sa plus grande majorité, jeune, et se répartit comme suit : les moins de 15 ans constituent 46% ; les 15 à 59 ans représentent 50% et les 60 ans et plus, représentant 4% de la population.

Il précise que les chiffres en sa possession sont les résultats d’une enquête menée par son parti depuis le début des opérations d’enrôlement jusqu’au 10 septembre.

La CENI disposée pour un audit

En réaction aux préoccupations du président de l’ECIDE, le rapporteur de la CENI indique que son institution est disposée à subir un audit du fichier électoral en vue de certifier sa fiabilité.

S’agissant du cas du Sankuru, Jean-Pierre Kalamba fait remarquer que cette province étant proche des territoires d’autres provinces où l’opération n’avait pas encore débuté, beaucoup de personnes en provenance de ces territoires sont allées s’enrôler dans le Sankuru.

C’est ce qui justifie, d’après lui, le nombre élevé d’enrôlés venus de ces territoires.

« Le Sankuru a comme territoire voisin Dimbelenge qui n’a pas encore connu l’enrôlement, territoire de Dekese de l’autre côté qui n’a pas encore connu l’enrôlement. Nous pensons peut être que les gens des territoires voisins, par soucis d’avoir des cartes, se sont déversés au Sankuru. La CENI ne dit pas que les chiffres que j’ai c’est une parole d’Evangile. La CENI a un souci de vérification pour avoir un fichier conforme aux normes et standards internationaux, nous sommes disposés à faire l’audit, à fiabiliser le fichier pour que ceux qui vont échouer ne puissent pas se justifier par le fait que le fichier n’était pas fiable », assure Jean-Pierre Kalamba.


MCN Team / RO / Mediacongo.net
607 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Nouvelles nominations dans les entreprises publiques: Yuma remplacé à la Gécamines
AUTOUR DU SUJET

Gambie: dernière ligne droite avant l'élection présidentielle

Afrique ..,

Gambie : dernière ligne droite avant la présidentielle

Afrique ..,

La CENCO craint des élections "contestées" suite à la "politisation" de la CENI

Politique ..,

Election présidentielle de 2023 : Samy Badibanga choisit Félix Tshisekedi

Politique ..,