mediacongo.net - Actualités - La malnutrition cause la mort des enfants de moins de 5 ans au pays

Retour Santé

La malnutrition cause la mort des enfants de moins de 5 ans au pays

La malnutrition cause la mort des enfants de moins de 5 ans au pays 2017-12-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/12-decembre/25-31/enfant_malnutri_16_001.jpg -

La sous-alimentation constitue non seulement un problème de santé publique dans le pays en tenant compte du nombre d'enfants touchés mais aussi un problème économique et de pauvreté si l'on considère le coût de la prise en charge de ce fléau qui affecte plus les enfants de moins de 5 ans.

L'enquête démographique et de santé menée en RDC en 2013-2014 révèle que 43% d'enfants de moins de 5 ans, soit six millions d'enfants, sont atteints de malnutrition chronique alors que 8% d'autres de moins de 5 ans, soit deux millions, souffrent de malnutrition aiguë.

Parlant de causes de la malnutrition chez les enfants, le Dr Toussaint Tusuku, chef de division des interventions au Programme national de nutrition (Pronanut) laisse entendre qu'une alimentation inadaptée, des mauvaises pratiques alimentaires et autres maladies infectieuses et parasitaires sont à la base de cette maladie. « La malnutrition est la résultante d'une alimentation inadéquate due à des pratiques alimentaires inappropriées et aux maladies infectieuses et parasitaires qui se développent dans des conditions d'hygiène environnementale, individuelle et collective déficientes ».

A en croire le Dr Tusuku, il existe deux sortes de malnutrition. La malnutrition chronique et la malnutrition sévère. La malnutrition chronique, explique t-il, est celle qui s'installe progressivement dans la vie de l'enfant pendant les mille premiers jours de sa vie. Elle commence dès la conception jusqu'à l'âge de 2 ans. « Cette période est le moment propice pour combattre cette maladie », insiste-t-il, tout en ajoutant que dès qu'un enfant atteint de la malnutrition chronique dépasse l'âge de 2 ans, les séquelles de cette malnutrition deviennent irréversibles et ne peuvent plus être soignées.

Les conséquences de la malnutrition chronique sont multiples. Comme l'indique le Dr Tusuku, « ses séquelles sont notamment une petite taille qui ne correspond pas à l'âge exact de l'enfant. La malnutrition chronique affecte la croissance et la maturation du cerveau. Elle engendre des déficits cognitifs qui se manifestent par des difficultés de mémoire, une lenteur intellectuelle ou des troubles spécifiques d'apprentissage en lecture et en écriture ».

La malnutrition aiguë, quant à elle, est souvent la conséquence d'une alimentation insuffisante durant la période ayant précédé l'observation d'une perte de poids consécutive à une maladie. « C'est une malnutrition qui s'installe brutalement avec un risque de décès élevé chez les enfants. Un enfant souffrant de cette forme de malnutrition est maigre et émacié », souligne le Dr Tusuku.

L'appui de l'Unicef dans la lutte contre la malnutrition

Plusieurs partenaires appuient la RDC dans la lutte contre la malnutrition dont l'Unicef. Selon l'experte en nutrition à l'Unicef/RDC, le Dr Annie Mitelezi, son institution apporte son appui au gouvernement dans l'élaboration des documents normatifs portant sur la lutte contre la malnutrition. En sus de cela, l'Unicef appuie financièrement le gouvernement et les ONG dans la mise en œuvre des stratégies élaborées dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.

Il est vrai que la malnutrition est une maladie grave mais il est possible, laisse entendre le Dr Annie, de changer des comportements en posant de petits gestes qui ne coûtent rien pour épargner les enfants de moins de 5 ans de cette maladie évitable.

Ces interventions, cite t-elle, sont, entre autres, la prise des comprimés de fer par la femme enceinte, parce que l'anémie contribue beaucoup à la survenue de la malnutrition. Il est aussi conseillé de consommer un repas supplémentaire pendant la période de la grossesse.

L'allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de six mois est aussi recommandé pour lutter contre la malnutrition, parce qu'il est un aliment complet qui protège l'enfant contre les infections et la malnutrition.

Aussi, il est conseillé de mettre l'enfant au sein maternel dès l'heure qui suit l'accouchement. « Ce premier lait jaunâtre appelé colostrum est très riche en nutriments et joue le rôle de premier vaccin. », explique-t-elle.

Aline Nzuzi
Adiac-Congo / MCN
983 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Kasaï: plus de 770.000 enfants souffrent de malnutrition

Société ..,

Elaboration d’un plan de riposte d’urgence contre la malnutrition

Santé ..,

RDC: la faim a un impact sur l'économie du pays

Société ..,

Ituri : 471.000 enfants de moins de 5 ans (44,5%) soufrent de la malnutrition chronique

Santé ..,