mediacongo.net - Actualités - « Ne risque pas ta vie » : un clip d’artistes africains pour dissuader les candidats à l’immigration clandestine

Retour Musique

« Ne risque pas ta vie » : un clip d’artistes africains pour dissuader les candidats à l’immigration clandestine

« Ne risque pas ta vie » : un clip d’artistes africains pour dissuader les candidats à l’immigration clandestine 2018-01-11
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/8-14/clip-Coumba-Gawlo-Bul-sank-sa-bakane-bi.png -

La chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo et une dizaine d’artistes ouest-africains ont enregistré une chanson pour sensibiliser la jeunesse africaine aux dangers de l’immigration clandestine. Le clip a été mis en ligne le 4 janvier 2018.

« Hey mon ami(e), ne te décourage pas car un jour tout peut changer. L’éducation est la base. Alors, ne regrette pas. Ne risque pas ta vie. L’immigration n’est bien que si elle est légale. »

Le refrain, simple et direct, cible les jeunes tentés par un départ vers l’Europe à tout prix.
La chanson Bul sank sa bakane bi (Ne risque pas ta vie) est interprétée en plusieurs langues (wolof, français, arabe) pour toucher le plus grand nombre de candidats à l’immigration.

Une campagne de l’OIM

Ce clip est produit par l’OIM (l’Organisation internationale pour les migrants) dans le cadre de la campagne  Aware migrants (migrants conscients), lancée dès 2016 et financée par l’Italie pour sensibiliser les migrants potentiels aux dangereux périples à travers le désert et la traversée de la Méditerranée.

« Nous avons l’obligation morale de les informer en détail sur la réalité de leur périple et ils ont le droit de prendre une décision en connaissance de cause », déclarait Federico Soda, directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée lors du lancement de cette initiative.
 
Informer, oui mais…

Deux ans après le lancement de la campagne Aware migrants, les candidats au départ sont peut-être plus informés sur les risques du voyage, mais rien ne dit qu’ils renonceront à leur périple. Très souvent, les candidats à l’exil quittent leur pays en raison des violences dont ils sont victimes sur place, comme le précise une enquête de Human Right Watch.

« La plupart des personnes qui traversent la Méditerranée prennent d’énormes risques parce qu’ils se sentent obligés de le faire, et non parce qu’ils le veulent », affirmait ainsi Judith Sunderland, auteure du rapport cité par RFI.

D’après l’OIM, 171.635 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en 2017.  Au moins 3116 personnes sont mortes ou disparues en tentant de traverser la Méditerranée.

Un drame qui se poursuit en 2018. En ce début d'année, une centaine de migrants sont portés disparus en Méditerranée après le naufrage de leur embarcation de fortune au large de la Libye.

Eléonore Abou Ez
France Info
446 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Vient de paraître : « Papa Wemba, la voix de la musique congolaise moderne »
left
ARTICLE Précédent : Une photo de la dépouille Marie Misamu fait des victimes à la morgue de la clinique Ngaliema
AUTOUR DU SUJET

Migrations : 2.500 mineurs non accompagnés en Grèce en "situation périlleuse" (ONG)

Monde .., Athènes, Grèce

Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d’Europe

Afrique ..,

Allemagne : la fin de la politique migratoire généreuse d'Angela Merkel

Monde .., Berlin, Allemagne

Bruxelles : l'accueil des migrants au coeur du sommet européen

Afrique ..,