mediacongo.net - Actualités - Est de la RDC : A Goma, le volcan «ronfle», mais ne fait pas peur

Retour Science & env.

Est de la RDC : A Goma, le volcan «ronfle», mais ne fait pas peur

Est de la RDC : A Goma, le volcan «ronfle», mais ne fait pas peur 2018-01-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/volcan_nyiragongo_18_002.jpg -

Le volcan «Nyiragongo» est l’un des volcans les plus actifs et les plus dangereux en Afrique. Il se trouve à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville congolaise de Goma.

Après sa dernière éruption spectaculaire le 17 janvier 2002, dont la coulée a ravagé une partie de la ville, Goma, cette ville située dans l’est de la RDC a pu régénérer et faire peau neuve, quoique la même menace pèse toujours sur cette «ville-capitale» de la province du Nord-Kivu.

Au fait, tout a changé à Goma, après près de 16 ans de la dernière éruption volcanique. Cette ville, coincée entre les laves du volcan Nyiragongo et les eaux du lac Kivu, s’est faite une nouvelle «toilette».

Dotée d’un climat généralement tempéré et adouci par le vent qui souffle du lac Kivu, Goma n’est plus cette ville fantôme dont le volcan a fait exploser des stations d’essence, carbonisé des bâtiments et emporté les routes.
«La coulée de lave avait détruit plusieurs infrastructures, notamment une partie de l’aéroport, des églises et des maisons d’habitation...», se souvient encore Sindani Prince, la trentaine.

«Et voilà, qu’après la pluie vient le beau temps», ironise ce natif de Goma, faisant allusion à l’image de Goma qui se reconstruit à nouveau, aujourd’hui.

- «Goma rétablie... »

La ville dite touristique de la République démocratique du Congo a vite recouvré son statut d’antan.
Aussitôt après la dernière éruption volcanique, de nouveaux immeubles ont poussé comme des champignons partout sur les rochers constitués par la coulée de lave.

La piste de l’aéroport a été réhabilitée. Les routes ont également été macadamisées. Et la ville s’est, une fois de plus, agrandie comme si de rien n’était.

«Les gens ont investi et vite oublié qu’il y a un volcan qui ronfle à côté d’eux», glisse Mazirane Gédéon, un ancien chef de quartier, appréciant tout de même l’extrême dynamisme des Gomatraciens.

Bâtie au pied du Nyiragongo, cette ville volcanique fait rêver. D’ailleurs, la mission onusienne en RDC (Monusco) y a récemment transféré son quartier général.

A côté des infrastructures hôtelières bien rangées le long du lac Kivu qui loge, au fond, du gaz méthane, Goma est cette ville où toutes les affaires marchent bien... y compris le désordre.

Mouvements de «vas et vient» partout et circulation intense d’automobiles, les jeunes ne cessent d’entreprendre.

Le «Tshukudu», une sorte de trottinette en bois qui sert à transporter les marchandises est le symbole même de créativité et du travail érigé comme monument en plein centre-ville de Goma.


- «En attendant la prochaine éruption...»

Le 3 juillet 2017, les habitants de Goma ont été entraînés à fuir si le volcan Nyiragongo venait à se réveiller. Ce jour-là, plus de 500 familles ont participé à un exercice d’évacuation en cas d’éruption volcanique.

«C’était le matin, sous le coup de 7h30», se souvient Zabayo Issa, habitant de Munigi, l’un des quartiers concernés par cet exercice de simulation.

«Des sirènes ont résonné en signe d’alerte et nous avons, du coup, quitté nos domiciles avec des ustensiles de cuisine, des matelas, des vélos et des animaux domestiques pour parcourir près de 3Km jusqu’au stade Afia», explique-t-il.

Il rappelle que le stade Afia était défini comme le point de rassemblement dans la ville où ils ont été sensibilisés par l’observatoire volcanique de Goma et le service de protection civile, au risque volcanique et sur des gestes à observer, les objets à emporter et comment évacuer en cas d’éruption.

Depuis, des habitants de la ville de Goma, située dans la zone d’activité du volcan Nyiragongo s’interrogent deux fois sur le pourquoi de cet exercice d’évacuation.«Pourquoi ont-ils choisi ce moment pour le faire ?» se demande Delilah Kwira, gérante d’une boutique au marché Virunga. «Tout porte à croire qu’il y a encore risque d’éruption du Nyiragongo», craint-elle.

La dernière éruption du célèbre Nyiragongo, volcan de triste mémoire, remonte à janvier 2002.

Elle avait contraint plus de 500 milles individus au déplacement et causé la mort de plus d’une centaine de personnes et des dégâts matériels inestimables.

Goma est une ville située à l'extrême est de la RDC. Frontalière avec le Rwanda, cette commune d'un peu plus d'un millions d'habitants culmine à 1500 mètres d'altitude.

La vallée du Rift la protège de certains aléas naturels, mais certainement pas de la colère de Nyiragongo.


AA
298 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Hawaï: l'éruption du volcan Kilauea devient toxique

Monde ..,

Hawaï: des milliers d'habitants fuient une éruption volcanique

Monde .., Los Angeles, Etats-Unis

Indonésie: Eruption volcanique du mont Sinabung

Science & env. .., Djarkata, Indonésie

L’état actuel du volcan Nyiragongo au centre des échanges entre officiels rwandais et...

Science & env. ..,