mediacongo.net - Actualités - Marches en RDC: l’activisme des catholiques installe l’inquiétude et suscite des interrogations

Retour Société

Marches en RDC: l’activisme des catholiques installe l’inquiétude et suscite des interrogations

Marches en RDC: l’activisme des catholiques installe l’inquiétude et suscite des interrogations 2018-01-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/22-31/eglise_marche_laic_catholique_18_0002.jpg -

« Dans le sable le plus fin, plus d’une autruche s’est cachée la tête », a dit Friedrich Nietzche. Ça laisse perplexe, médusé, désemparé, inquiet, le réveil tardif de l’activisme « démocratique » de l’Association des laïcs chrétiens catholiques de l’Archidiocèse de Kinshasa, le lendemain de la publication du calendrier électoral par la CENI et la promulgation de la loi électorale salués presque par la majorité des Congolais (plus ou moins 40.000.000 d’enrôlés) et l’ensemble de la communauté internationale.

Des marches dites pacifiques s’organisent, à grand renfort médiatique des « internationaux » aux fins d’une part d’exprimer soi-disant le ras-le-bol de la misère et la pauvreté « créées » par le Président Joseph Kabila. Et de l’autre, de revendiquer le respect des accords de la Saint Sylvestre, le départ du pouvoir du Président Joseph Kabila et le respect de la Constitution de la République.

Le galimatias ci-dessus, trahit la difficulté d’énoncer les mobiles d’organisation des « croisades » catholiques. Qui voudrait prolonger le séjour de Joseph Kabila à la tête du pays conformément à la Constitution, ne s’y prendrait pas autrement.

L’objectif poursuivi semble être d’empêcher la tenue des élections et plonger le pays dans l’inconnu. Personne n’est dupe. « Je voudrais encore convoquer Nietzche dans « Ainsi parlait Zarathoustra » qui dit « liberté ». C’est le mot que vous aimez hurler entre tous, mais j’ai cessé de croire aux « grands événements » qui s’accompagnent « des hurlements et de fumée », dit l’analyste indépendant.

Qui a peur que Joseph Kabila réussisse la première alternance pacifique en Rd Congo, sans apport substantiel de l’Occident ? Ce serait un mauvais exemple pour les générations montantes africaines et un démenti cinglant sur la diabolisation du Président Kabila, longtemps entretenue, bâtie sur sa prétendue volonté de se cramponner au pouvoir contre vents et marrées.

Ne dit-on pas que : « mentez, mentez… il en restera toujours quelque chose ». « Les religieux et laïcs catholiques sont de bonne foi », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko. J’en conviens. Mais la main « manipulatrice » du néocolonialiste Didier Reynders et consorts, comme la tête de l’autruche, est à peine voilée.

Couper cette main néocolonialiste ne doit plus être une option idéologique mais plutôt un impératif d’affranchissement et du progrès pour le pays. Un appel vibrant est donc lancé à l’union sacrée des Congolais de tous les horizons (gauche, droit, etc.) dans le but de sceller un pacte républicain pour la gouvernance du pays après les élections générales de décembre 2018. Le peuple veut une démocratie « apaisée ». Il y va de la survie de la nation.

Des évasions spectaculaires annoncées des ex-chefs rebelles congolais de la prison dans un pays voisin, sont peut-être des oiseaux de mauvais augure. Il faut donc faire preuve d’une audace nouvelle en ce début d’année 2018. Une intelligence et une interprétation justes de la réalité du pays s’imposent assorties d’une prise de conscience des dangers qui guettent les Congolais.

Une question donc se pose : pourquoi depuis plus de cinquante ans, la Rdc n’a pas su régler ses problèmes et créer les conditions de son décollage économique ? L’histoire du pays, sa position géographique, la richesse de son sol et sous-sol, doivent déterminer sur quels leviers les Congolais doivent agir en front commun, avant que le piège ne se referme sur eux.

Le pacte républicain évoqué, pourrait porter d’abord sur les fondamentaux de la nation. Entre autres, l’appareil judiciaire, l’armée et la police, les services de renseignement, l’administration ou la fonction publique, etc. Les réformes de ces fondamentaux requièrent un temps plus long qu’un mandat. D’où la nécessité d’un consensus national et d’un effort de tous. Il faut donc, quelque soit le parti au pouvoir, poursuivre les réformes dans ces domaines dans le même esprit, de la même manière.

Ce pacte républicain pourrait également porter sur l’ouverture du Gouvernement de la République à tous les talents que regorge le pays. D’autant plus que le pays est engagé dans une compétition planétaire qui met les Congolais le couteau à la gorge. Et la Rdc ne peut donc pas se permettre de rouler à petite vitesse.

L’heure est à la mobilisation de tous les talents congolais, de toutes les énergies congolaises. Les pays qui réussissent, pense Vincent Langoiran, sont ceux qui, à un moment donné, ont combiné de la manière la plus efficace les forces de leur société toute entière.

D’autres éléments sur lesquels le pacte républicain pourrait porter sont : la décentralisation conformément à la Constitution, la présence de la Monusco, le statut du chef de file de l’opposition, etc. Ces quelques points sont donc énumérés à titre indicatif.

Le général Douglas Mac Arthur affirmait que « toutes les grandes défaites se résument en deux mots : « trop tard ». Les Congolais vont-ils attendre qu’il soit trop tard pour mesurer la gravité de cette « agitation démocratique » téléguidée ? Nous pensons que c’est « non ». N’est-ce pas qu’un proverbe congolais dit que « c’est souvent tout près du village que la calebasse se brise » ? Comprenne qui pourra !

Lepetit Baende et Kibic-ki-Musol Z.M
L'Avenir
453 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Obsèques de Rossy Mukendi près de 3 mois après son assassinat à Kinshasa

Société ..,

Le renseignant considère Kabamba Kalehu comme l’auteur matériel de l’assasinat de l’AG du...

Société ..,

Procès Kamwina Nsapu aile Kinshasa : l'assassin de l'AG du marché central à la barre

Société ..,

Le prix du cuivre, de l’or, de l’argent et du zinc en baisse sur le marché international

Economie ..,