mediacongo.net - Actualités - Indaba Mining : le secteur minier de la RDC au cœur de la polémique

Retour Economie

Indaba Mining : le secteur minier de la RDC au cœur de la polémique

Indaba Mining : le secteur minier de la RDC au cœur de la polémique 2018-02-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/05-11/yuma-albert-indaba-2018.jpg -

Albert Yuma, le PCA de la Gécamines, lors de son exposé à la Conférence minière d'Indaba au Cap, en Afrique du Sud. ( © Zoom Eco)

La grande messe des investissements miniers sur le continent, Indaba Mining, se poursuit au Cap, en Afrique du Sud. L'occasion pour les gouvernements et les investisseurs de faire valoir la bonne santé de leurs entreprises, leurs choix politiques.

En plein bras de fer sur le futur code minier entre le gouvernement congolais et les entreprises, beaucoup de regards étaient tournés vers les officiels congolais.

Lundi, c'est Albert Yuma, le patron de la Gecamines (Société Générale des carrières et des mines de RDC), qui, avant même le ministre des Mines de son pays, a dit tout le mal qu'il pensait des partenaires de son entreprise. Une dizaine de sociétés accusées par un audit qu'il a commandité et dont il livrait les résultats d'avoir ruiné le géant minier congolais : « Après plus d’une décennie de partenariat industriel, nous avons fait le constat d’un système structurellement déséquilibré en faveur de nos partenaires, et qui ne permet ni au pays ni à la Gecamines de percevoir une part suffisante de la richesse produite dans le cadre de l’exploitation des richesses de son sous-sol. »

Dans les jours qui suivent, ce sont les patrons des entreprises concernées qui sont montés au créneau. C’est le cas du PDG de Randgold, Mark Bristow, qui ne manque pas d'égratigner le gouvernement pour son manque de concertation, comme Albert Yuma, qui est aussi le patron de Fédération des entreprises du Congo. Pour lui, comme pour d'autres miniers, le président de la FEC, en soutenant une forte hausse de toutes les taxes et redevances, ne défend pas les investisseurs ni les entreprises.

Le débat ne sera en tout cas pas tranché à Indaba. Le ministre congolais des Mines, Martin Kabwelulu, s'est refusé à confirmer ce mercredi la promulgation du nouveau code minier tant contesté. « Le code est avec le président », s’est-il contenté de dire.


RFI / MCN, via mediacongo.net
1632 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 08.02.2018 à 17:48

@salima la solution réside-t-elle dans la nationalisation comme ce devait être, en cas de faillite du partenariat avec les privés?Hélas non! moins encore dans la privatisation qui encourage les "bénéfices excessifs".Aujourd'hui comme hier avons-nous un Etat qui valorise ses ressources pour le partage du Revenu National ou avons-nous hérité d'un "Etat" prédateur dont les richesses profitent à un clan !( accaparement des200 familles coloniales belges,gabégie du système Mobutu,bradage sous Mzée,pillage actuel)La véritable question(structurelle) qui contrôle et sanctionne les pouvoirs( éxécutif,régie financière,pdg,pca,firme internationale...)???

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 08.02.2018 à 16:55

Ces miniers se ridiculisent devant une situation où ce pays, qui est dit un scandal géologique, n'a que plus ou moins 5 milliards de dollars de budget national. Grâce à ses resources naturelles, surtout son sous-sol, ce pudget devait être le plus gros en Afrique. Et cela devait faire la prospérité de son peuple et pas remplir les poches des prédacteurs de toute sorte. Échec total donc d'où ce pays doit juste renationaliser toutes ses resources naturelles et réorganiser son économie.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

kolwezi: deuxième alternatif mining Indaba, le rapport en 4 points !

Economie ..,

Le deuxième Alternatif Mining Indaba se tient à Kolwezi !

Economie ..,

Mines: le cobalt, enjeu d'une future guerre en RD Congo ?

Economie ..,

Indaba : le marché mondial du cobalt entre les mains de la RDC et la Chine

Economie ..,