mediacongo.net - Actualités - L’UE appuie le secteur de la santé pour faire face à la crise dans les Kasaï

Retour Santé

L’UE appuie le secteur de la santé pour faire face à la crise dans les Kasaï

L’UE appuie le secteur de la santé pour faire face à la crise dans les Kasaï 2018-02-13
Provinces / Société
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/12-18/kasai_militaire_18_0001.jpg -

Dans le cadre de son Programme indicatif national 2014-2020, l’Union européenne a accordé des fonds additionnels pour porter assistance à l’urgence sanitaire et à la grave crise nutritionnelle qui prévalent dans la région des Kasaï. L’Union européenne apporte une réponse d’urgence pour soulager la crise nutritionnelle, et fournir les soins appropriés, avec des médicaments de qualité, à un coût accessible pour une population victime de violences et de déplacements forcés du fait d’un conflit armé interne. Avec 10 millions d’euros supplémentaires pour les Kasaï, le Programme Santé de l’UE en République démocratique du Congo atteint ainsi le montant de 155 millions d’euros.

Cette action, d’une durée de 18 mois, sera mise en œuvre sur un mode d’intervention mixte “urgence-développement”. Le renforcement des mécanismes existants de financement et fourniture des services de santé dans 5 zones de santé du Kasaï central (Tshikula, Bunkonde, Mikalayi, Tshibala, Masuika) favoriseront l’accès aux services de santé pour les populations de ces zones, en particulier pour les plus vulnérables (enfants, femmes enceintes et en âge de procréer). Pour certains soins prioritaires et pour les plus démunis, la prise en charge sera totale. Des mesures particulières pour le traitement de la malnutrition sévère aigüe feront aussi partie du dispositif. Un appui aux infrastructures – y inclus l’eau-hygiène-assainissement – et équipements contribuera également à la reprise des activités des formations sanitaires pillées voire détruites. Un appui institutionnel visera le renforcement des capacités des autorités sanitaires, particulièrement pour la coordination des interventions humanitaires et de développement.

Le programme santé de l’Union Européenne s’aligne entièrement sur les politiques nationales. Les partenaires présents dans les Kasaï (OCHA, DFID, USAID, DG ECHO, la Banque Mondiale et les ONG’s) assureront la mise en œuvre des actions prévues dans le cadre de ce projet.

Pour le Chef de Délégation et Ambassadeur Bart Ouvry “… un effort de solidarité avec les populations du Kasaï Central permettra aux nombreuses familles déplacées par le conflit de revenir chez eux et de renouer avec une vie en paix avec l’espoir d’un avenir meilleur pour eux et leurs enfants. En parlant aux femmes, hommes et enfants des Kasaï déplacés à cause du conflit armé lors de mes visites de terrain, j’ai senti leur envie de renouer avec une vie dans les villages, entourés de leurs proches”.

Pour rappel, l’UE avait déjà alloué 5 millions d’euros en juillet dernier, en tant qu’aide humanitaire d’urgence aux victimes des violences dans la région des Kasaï (DG ECHO). Depuis octobre 2017, les Nations Unies et les agences humanitaires internationales ont élevé au niveau d’urgence humanitaire le plus élevé (L3) les provinces les plus touchées de la RDC par la crise humanitaire. Fin 2017, on compte en RDC environ 8,5 millions de personnes dans le besoin d’assistance humanitaire, et plus de 4 millions de personnes déplacées dans le pays. La crise survenue dans la région des Kasaï depuis août 2016, sur fonds de conflits intra-communautaires, trouve son épicentre au Kasaï central; des 4,3 millions d’habitants de cette province, on estime à 1,5 million le nombre de personnes affectées et à 750.000 le nombre de personnes déplacées.

La crise s’est aggravée et propagée aux provinces voisines durant le 1er semestre 2017, mais depuis peu, on observe un retour des populations vers leur lieu d’origine. D’après l’UNICEF, environ 387.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition sévère aigüe dans la région des Kasaï. Des violences perpétrées depuis août 2016, outre les atteintes violentes aux droits humains, de nombreuses institutions du service public ont été pillées voire détruites. Les formations sanitaires n’ont pas été épargnées, particulièrement une grande majorité des centres de santé du Kasaï central a été dépouillée de tout équipement et désertée par leur personnel de santé.

JMNK
L'Avenir
560 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

"L'Europe peut aller mille fois en enfer" (ministre israélien de l’Énergie)

Monde .., Jérusalem, Israël

Conférence de Genève : l'UE s'engage à hauteur de 77 millions d'euros pour la crise en RDC

Société ..,

Comment Kinshasa lutte contre le choléra

Santé ..,

Crise humanitaire en RDC: l'UE annonce une aide de 60 millions d'euros, le HCR demande 504...

Société ..,