mediacongo.net - Actualités - La première maison de cosmétiques sino-française mise sur la beauté par le thé

Retour Style et Beauté

La première maison de cosmétiques sino-française mise sur la beauté par le thé

La première maison de cosmétiques sino-française mise sur la beauté par le thé 2018-02-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/19-25/cha-ling-cosmetic.jpg -

La marque Cha Ling réconcilie luxe et développement durable en préconisant la sauvegarde de l’écosystème planétaire

La marque Cha Ling réconcilie luxe et développement durable en préconisant la sauvegarde de l’écosystème planétaire

Dans une société de plus en plus individualisée, artifices et superficialité tels que maquillage à outrance ou utilisation de molécules chimiques commencent à fatiguer. A rebours de cette vision, des discours de femmes, célèbres ou non, inondent les réseaux sociaux et les pages des magazines: Soyons vraies, soyons femmes, soyons telles que la nature nous a créées !

« La philosophie de Cha Ling peut se résumer avec cette devise qui appuie notre vision », explique Elodie Sebag, directrice générale de Cha Ling – L’Esprit du Thé. Celle d’offrir aux femmes une beauté pleine de sens, au-delà d’une marque de skin care. La maison qu’elle dirige est née en 2014. Laurent Boillot, président de Guerlain au sein du groupe LVMH, l’a imaginée et pilotée avec l’aide d’un biologiste allemand, Josef Margraf, et de son épouse Minguo Li, journaliste chinoise.

La rencontre entre ces quatre acteurs a déclenché la préoccupation écologique pour une région à la végétation millénaire et le désir s’investir dans la protection du plus ancien et précieux thé de Chine. Comment ? A travers des produits reflétant l’esprit du thé.

Aux confins du Yunnan, de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande, la forêt tropicale du Xishuangbanna abrite les grands théiers Pu’Er, les derniers Camellia sinensis qui représentent l’origine botanique du thé sur la planète.

« Ils sont un cas particulier, car ils symbolisent le côté spirituel et la philosophie des Bulang, le peuple du thé, qui – il n’y a pas de hasard – vivent centenaires, vouant un culte à leurs arbres. C’est magique et extraordinaire, car ils portent l’âme de leurs ancêtres, raconte Elodie Sebag. C’est à eux que l’on doit les premières découvertes des vertus médicinales des feuilles de théiers de forêt. Depuis mille huit cents ans, les Bulang vivent selon le rythme de la nature qui les entoure, conscients de posséder un trésor qu’ils transmettent de génération en génération. »

Tant il est vrai que cha lin signifie «le thé de forêt». Ajoutez un «g» et cha ling devient «l’esprit du thé». «Inutile de chercher plus loin un nom pour la gamme des soins qui compte une poudre nettoyante, un masque de printemps, des pastilles vapeur infusées au thé Pu’Er, des bougies…» complète l’experte. Le packaging, réduit en taille, en poids de verre et sans emballage, concrétise la préoccupation actuelle de générer le moins de déchets possible.

Slow cosmétique

L’esprit du thé se marie à l’air du temps. Cha Ling est aussi la première maison à intégrer les principes actifs anti-âge et antioxydants naturels, sans parabènes ou autres conservateurs chimiques. La mode du jeunisme ayant lassé, aujourd’hui on s’assume à tout âge. « Ici le soin veut aider les femmes à se libérer de l’emprise du temps, continue Elodie Sebag, c’est pourquoi ces extraits d’arbres à thé de forêts millénaires sont développés par la recherche LVMH, afin de fabriquer en France les soins au thé Pu’Er, si précieux que son prix au gramme peut atteindre plusieurs milliers de francs.»

Associé à cette ligne de soins, un art de vivre à la confluence de deux cultures pour une approche unique de la beauté invite à ralentir, à prendre le contre-pied de l’industrie de la cosmétique et à éviter les interventions chirurgicales en pensant à s’embellir de l’intérieur. « On se rapproche de ce que les femmes recherchent, d’une philosophie globale. La médecine traditionnelle chinoise (MTC), dont s’inspirent les rituels et les protocoles beauté de Cha Ling, travaille la peau, qui est le miroir de l’âme et de ce qui se passe à l’intérieur du corps. »

Elodie Sebag conceptualise ces processus de soin en termes de beauty clock, prenant ainsi en compte la régénération des organes selon les principes de la MTC à certains moments de la journée. «Un expert est venu aider à développer des gestuelles et des massages sur les méridiens, qui campent les fondements de la médecine orientale. Un programme de méditation invite à adopter une nouvelle manière de prendre soin de soi.»

Feuilles fermentées

Elodie Sebag révèle aussi les procédés de transformation des feuilles de thé qui passent par une technique originale et très en vogue: la fermentation. Pratiqué au paléolithique déjà, le processus a été mis en œuvre dans quasiment toutes les cultures. Ce phénomène permet aux micro-organismes tels les bactéries, les levures ou les champignons, de transformer les aliments, puisant dans les sucres qui y sont naturellement présents. Les acides qu’ils excrètent vont intensifier les propriétés et en créer de nouvelles. Le Pu’Er est réputé pour ses propriétés médicinales. Il est post-fermenté et acquiert des vertus puissantes après l’oxydation et la fermentation.

« La spécificité du thé ainsi traité compte de nombreuses similitudes avec la vigne, on le laisse vieillir et comme le vin, il se bonifie avec le temps. La formule est green, pas bio, mais elle répond à une charte stricte en la matière, à savoir que nous privilégions les ingrédients et colorants d’origine naturelle pour en révéler l’efficacité et la texture aux actions anti-radicaux, antirides, émollientes et réparatrices pour le collagène. »

Cela dit, la beauté continue à venir de l’intérieur, il est donc fondamental que les femmes basent leurs rituels de beauté sur l’hydratation et l’alimentation en privilégiant les moments pour soi. Cha Ling est présente au spa The Peninsula à Paris… un TGV et puis s’en va!

La marque est aujourd’hui disponible à l’achat uniquement en France au Bon Marché à Paris et dans la boutique Cha Ling à Harbour City, Hongkong.

Monica D'Andrea
Le temps
677 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Les cosmétiques pour bébés nocifs pour leur santé
left
ARTICLE Précédent : Une paire de chaussures à 17 millions d'euros
AUTOUR DU SUJET

L'Ouganda dévoile ses reines de beauté albinos

Style et Beauté .., Kampala, Ouganda

USA : Des mannequins portent plainte contre des agences pour les avoir forcés à perdre du poids

Style et Beauté ..,

Tresses africaines, tout un langage !

Style et Beauté ..,

Pose, techniques, entretien… Tout savoir sur les faux ongles

Style et Beauté ..,