mediacongo.net - Actualités - Mortalité néonatale : plus de 96.000 bébés meurent avant l’âge d’un mois (UNICEF)

Retour Santé

Mortalité néonatale : plus de 96.000 bébés meurent avant l’âge d’un mois (UNICEF)

Mortalité néonatale : plus de 96.000 bébés meurent avant l’âge d’un mois (UNICEF) 2018-02-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/01-janvier/8-14/nouveau_ne.jpg -

Dans un nouveau rapport qu’il vient de publier sur la mortalité de nouveau-nés, l’Unicef cite la RDC parmi les quatre pays au monde ayant le plus grand nombre de décès néonatals.

Dans un nouveau rapport qu’il vient de publier sur la mortalité de nouveau-nés, l’Unicef cite la RDC parmi les quatre pays au monde ayant le plus grand nombre de décès néonatals.

En RDC, révèle la source, un nouveau-né sur trente-cinq meurt avant l’âge d’un mois. Chaque année, quatre-vingt-seize mille nouveau-nés meurent avant d’atteindre un mois. En chiffre absolu, la RDC compte parmi les quatre pays au monde ayant le plus grand nombre de décès néonatals. En dépit des efforts fournis par le gouvernement avec l’appui des partenaires, beaucoup de choses restent à faire, comme l’a reconnu le Dr Tajudeen Oyewale, le représentant a.i. de l’Unicef en RDC.

« Bien que la RDC ait fait des progrès considérables en termes de réduction du taux de mortalité infanto-juvénile, qui est passé de 148 pour mille naissances vivantes en 2007 à 104 en 2017, le nombre de décès des nouveau-nés reste élevé. La situation est aggravée, entre autres, par les conflits et les crises qui empêchent les femmes enceintes de recevoir des soins de santé appropriés pendant l’accouchement », a-t-il dit.

Le Dr Oyewale reste convaincu que la majorité des décès des nouveau-nés en RDC peuvent être évités. « Il suffit que des soins de santé abordables et de qualité soient accessibles à tous les nouveau-nés. Nous devons agir tous ensemble pour que cela se réalise », a poursuivi le Dr.

Parmi les causes qui sont à la base de la mortalité néonatale élevée, le rapport de l’Unicef cite notamment les complications de la prématurité, l’asphyxie ainsi que les infections néonatales telles que la septicémie et la pneumonie qui sont responsables de plus de 80% des décès néonatals.

L’Unicef fait savoir, par ailleurs, qu’il est possible de changer la tendance sur le terrain en recourant  à  « des gestes simples et des soins essentiels à la naissance tel que le maintien du nouveau-né au chaud, les soins au cordon ombilical, la réanimation du nouveau-né en cas d’asphyxie, l’allaitement dans l’heure suivant la naissance et la surveillance pendant le séjour à la maternité en présence des sages-femmes qualifiées ». Dans cette même optique, soutient l’Unicef, l’amélioration de l’environnement de travail en milieu hospitalier avec la mise en place des sources d’eau potable et des mesures d’hygiène et de prévention contre les infections est également importante.

Campagne mondiale de l’Unicef

Pour sauver la vie des milliers d’enfant qui meurent à travers le monde, l’Unicef lance ce mois-ci la campagne mondiale pour chaque enfant, une chance de vivre. Cette campagne mondiale vise à exiger que des solutions soient offertes aux nouveau-nés du monde entier.

À travers cette campagne, l'Unicef appelle instamment les gouvernements, prestataires de soins de santé, donateurs, secteur privé, familles et entreprises à donner à chaque enfant une chance de vivre en prenant certaines mesures, notamment de recruter, former, maintenir en poste et gérer des médecins, infirmières et sages-femmes spécialisés dévoués aux soins maternels et néonatals ; mettre en place des centres de santé propres et fonctionnels, équipés d'eau, de savon et d'électricité, à la portée de chaque mère et de chaque enfant.

L’Unicef propose aussi d’accorder la priorité à la fourniture de médicaments vitaux et d’équipements nécessaires à un bon départ dans la vie à chaque mère et à chaque nouveau-né ; et de donner les moyens aux adolescentes, mères et familles d'exiger et de recevoir des soins de qualité.

Afin de mettre un terme au taux élevé de la mortalité infantile, la RDC s’est engagée dans plusieurs initiatives mondiales à l’instar de la campagne mondiale "Pour chaque enfant, une chance de vivre". L’Unicef demande à tous les acteurs de santé en RDC d’apporter une attention particulière à la santé des enfants dès leur naissance et de prendre un engagement ferme pour le financement des services néonatals et pour l’amélioration des soins prénatals à tous les niveaux.

Aline Nzuzi
Adiac-Congo
479 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Nord-Kivu : deux officiers tués dans l’attaque d’une position des FARDC à Ruzirantaka

Provinces ..,

Paul Kagame : le Rwanda et l’Angola suivent de près le processus électoral en RDC

Afrique ..,

DRC Mining week : La RDC se penche sur ses immenses potentiels... et ses blocages économiques

Economie ..,

Lutte contre le terrorisme : la RDC, le Mozambique et la Tanzanie veulent unir leurs efforts

Afrique ..,