mediacongo.net - Actualités - Tanzanie : un député condamné à 5 mois de prison pour insulte au président

Retour Afrique

Tanzanie : un député condamné à 5 mois de prison pour insulte au président

Tanzanie : un député condamné à 5 mois de prison pour insulte au président 2018-02-27
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/26-28/magufuli_john_18_0001.jpg Dar es Salaam, Tanzanie-

John Magufuli, président Tanzanien

Un tribunal du sud de la Tanzanie a condamné lundi 26 février 2018 à cinq mois de prison deux opposants, dont un député, reconnus coupables d’insulte au président John Magufuli, a-t-on appris auprès de la défense des deux prévenus.

Membre du Chadema, le principal parti de l’opposition, Joseph Mbilinyi est député de Mbeya-Ville, dans le sud du pays, tandis qu’Emmanuel Masonga est secrétaire exécutif régional du parti.

“Le tribunal de Mbeya les a condamnés pendant la journée à cinq mois de prison pour propos insultant le président Magufuli. Au moment où nous parlons, ils sont déjà en prison”, a indiqué à l’AFP leur avocat Peter Kibatala, joint par téléphone.

“Nous avons immédiatement annoncé notre décision de faire appel et avons déposé une requête pour qu’ils soient libérés en attendant le procès en appel. Nous attendons la décision du tribunal”, a ajouté Me Kibatala.

Les deux opposants étaient accusés selon la police d’avoir, lors d’un meeting le 30 décembre à Mbeya, tenu le président Magufuli pour responsable de la tentative d’assassinat en septembre 2017 du député d’opposition Tundu Lissu (actuellement hospitalisé), de l’enlèvement d’autres opposants et d’un célèbre rappeur.

Les deux condamnés clament leur innocence, le député affirmant qu’il n’avait même pas assisté à la réunion en question.

Surnommé “Tingatinga” (bulldozer en swahili), le président Magufuli, 58 ans, a marqué les esprits depuis sa prise de fonctions fin 2015 en se montrant inflexible dans la lutte contre la corruption.

Mais son style peu consensuel et brutal lui vaut d‘être qualifié d’autocrate et de populiste par ses détracteurs, alors que la liberté d’expression est de plus en plus réduite dans le pays.


AFP / Africanews / MCN
1214 suivent la conversation
7 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Past DSK | T9DTBCG - posté le 28.02.2018 à 15:06

Bino awa bazo tala bino na misu, bozo sala maseki. Bozela tokobanda kokanga bino pamba pamba!!!!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Makye | GYJDU18 - posté le 27.02.2018 à 23:02

Le Président Magufuli gère la Tanzanie d'une manière différente. Il joue les rôles de ses subalternes. Un matin, une mouche l'a piqué, il s'est réveillé en allant tout doit à l'hôpital. Il n'y a trouvé personne parmi les médecins soignants. Immédiatement les concernés sont limogés sans être entendus ni défendus. Si en Rdc un Président se permet d'appliquer cette méthode de gestion, la plainte ira immédiatement à la CPI et à la policière Ida Sawyer.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
myrene62@yahoo.fr | 4SO127A - posté le 27.02.2018 à 11:05

Le délit d'outrage au chef de l'État, n'existe que dans les Républiques bananières, comme la RDC, la Tanzanie, le Rwanda, l'Ouganda, le Congo Brazzaville et autres où les chefs d'état sont considérés comme de divinités intouchables. Ils finiront mal tous ces présidents voyous et criminels, à la tête des États voyous, entre autres, la RDC.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Scorpion | CSNS1TM - posté le 27.02.2018 à 11:00

C'est ce que ça donne quand on devient ami des Dictateurs. Je me demande même quel est le progrès que la Tanzanie a réalisé depuis qu'il est Président ? Un Médiocre très irresponsable.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 27.02.2018 à 10:38

Mais c'est quoi avec les Africains ??? "Les deux opposants étaient accusés selon la police d’avoir, lors d’un meeting le 30 décembre à Mbeya, tenu le président Magufuli pour responsable de la tentative d’assassinat en septembre 2017 du député d’opposition Tundu Lissu (actuellement hospitalisé), de l’enlèvement d’autres opposants et d’un célèbre rappeur ". OU EST L'INSULTE ??? L'HOMME NOIR EST ETRE A REFAIRE. QUE DIEU NOUS AIDE.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bilobela kaka | R67HFHR - posté le 27.02.2018 à 09:29

Si cela s'était passé en RDC, ce député passerait dix ans de prison ou prison á vie comme Muanda Nsemi et consorts.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Ethiopie : Abiy Ahmed nomme le premier gouvernement paritaire de l'histoire éthiopienne
AUTOUR DU SUJET

La Tanzanie annule son accord de territoire douanier unique avec la RDC

Economie ..,

Tanzanie : le chef de l'opposition félicite le président "pour le travail abattu"

Afrique .., Dar es Salaam, Tanzanie

Tanzanie : la chasse aux étudiantes enceintes

Afrique .., Dar es Salaam, Tanzanie

Tanzanie : 19 personnes tuées dans une collision entre deux bateaux

Afrique .., Dar es Salaam, Tanzanie