mediacongo.net - Actualités - Mines: le cobalt, enjeu d'une future guerre en RD Congo ?

Retour Economie

Mines: le cobalt, enjeu d'une future guerre en RD Congo ?

Mines: le cobalt, enjeu d'une future guerre en RD Congo ? 2018-03-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/03-mars/1-4/barils-de-cobalt-kml-mediacogno-net.jpg -

un barils de Cobalt

Quel sera l’enjeu de la prochaine guerre en RD Congo, de la prochaine guerre pour les ressources, qui a déjà commencé ? Il s’agît du cobalt, composante essentielle des batteries électriques qui à terme devraient équiper les batteries des voitures du futur.

Le cobalt, mais aussi les métaux rares, (niobium, germanium, antimoine, tantale, tungstène, graphite..) sont les vecteurs essentiels des technologies nouvelles, les technologies vertes qui nous permettront de dépasser l’ère du charbon, celle du pétrole et même celle du nucléaire et nourrir non seulement nos véhicules, mais nos portables, nos ordinateurs, tous ces engins « intelligents » dotés de batteries rechargeables qui se retrouveront demain dans nos bureaux et nos maisons.

De la même manière qu’hier le monde a eu besoin du cuivre, puis de l’uranium du Congo, et aussi du colombo tantalite, demain il devra se tourner vers la RD Congo qui détient la moitié des réserves mondiales de ce minerai stratégique. Et après les troubles qui suivirent l’indépendance, dont le cuivre du Katanga était l’un des enjeux, après les guerres des années 2000, qui visaient le coltan et la cassitérite, on peut se demander si, derrière les troubles actuels ne se profile pas, aussi, la future guerre pour le cobalt.

Un code minier jugé dépassé

Le Ministre des Mines, Martin Kabwelulu, répondant aux préoccupations des sénateurs sur le Code Minier Révisé.

En effet, les autorités congolaises estiment que si le pays n’a pas bénéficié du boom du coltan au milieu des années 2000 il ne peut manquer celui du cobalt. C’est pourquoi, lors du récent salon consacré aux produits miniers « Indaba Mining Africa » qui s’est tenu en Afrique du Sud, les représentants de la RDC sont passés à l’offensive. Le Ministre des Mines, Martin Kwabelulu, a avancé que le cobalt devait désormais être considéré comme un minerai stratégique et que, comme tel, le taux de redevnces devait passer de 2% à 10%. « Nous devons désormais mener des partenariats gagnant gagnant a souligné le ministre des mines « et revoir en conséquence un code minier jugé dépassé. »

Rappelons que le Code minier actuel, adopté en 2002, fut pratiquement dicté par la Banque mondiale et le FMI. Il faisait la part belle aux investisseurs qu’il s’agissait d’attirer à tout prix dans ce pays ruiné par la guerre et il prévoyait d’importantes exemptions d’impôts et des possibilités de rapatrier les bénéfices sur des périodes de trente ans.

Dès de la fin de la guerre en 2002, alors que le pays tentait difficilement, de se stabiliser, les investisseurs se sont bousculés et le Congo a connu un véritable boom minier, la production du cuivre passant de 450.000 à un million de tonnes. Mais aujourd’hui les autorités estiment que l’Etat et à fortiori le peuple congolais n’ont guère bénéficié de cette ouverture forcée à la mondialisation.

La RDC en guerre contre les intérêts des occidentaux et des multinationales ?

Albert Yuma, le PCA de la Gecamines, lors d'une conférence de presse à Indaba Mining 2018. (© Eric Tshikuma/Zoom Eco)

 

Les « contrats chinois » dont la négociation avait commencé en 2006, ont été le premier symptôme du malaise entre le Congo et les occidentaux. En effet, alors que la première version de ces contrats prévoyait des investissements chinois pour une valeur de 9 milliards de dollars, en échange d’une quantité équivalente de cuivre, ces projets durent être revus à la baisse sous la pression des Occidentaux et se réduire à 6 milliards de dollars d’investissements, qui furent dédiés, en grande partie, à la réhabilitation du réseau routier.

Cependant, l’opacité de ces contrats, l’existence de dessous de table importants suscitèrent de nombreuses critiques et de multiples rapports ont souligné l’intéressement de la famille Kabila dans les contrats miniers.

Ces failles ont affaibli la portée des propos d’Albert Yuma, le président de la Gecamines, Albert Yuma, qui est aussi le président de la FEC (Fédération des entreprises du Congo ). Réputé proche du président Kabila, M. Yuma a eu des mots très durs à l’encontre des investisseurs miniers occidentaux, qualifiant leurs pratiques de « délinquantes » voire de « criminelles ».

La volonté congolaise de faire passer le taux de taxation du cobalt à 10% se heurte au « front » des entreprises minières, dont la Suisse Glencore, un géant qui pèse 100 milliards de dollars et qui a été citée pour ses liaisons douteuses avec l’homme d’affaires Israélien Dan Gertler, un proche de Joseph Kabila et qui se trouve dans le collimateur de la justice américaine pour faits de haute corruption.

Quant à Glencore, qui est abondamment citée dans les Paradise Papers, elle n’hésite pas à argumenter et à demander quel usage l’Etat congolais fera des taxes supplémentaires qu’elle serait amenée à payer…

L’exploitation du cobalt est tellement stratégique, pour les multinationales, pour l’allié chinois de la RDC qui possède lui aussi une bonne part des réserves mondiales de cobalt et de terres rares, et in fine pour le développement économique du Congo lui-même que la décision finale à propos de la taxation de 10% devra être prise au niveau de la présidence, qui fait aujourd’hui l’objet de pressions intenses.

Alors qu’il est désormais question de recourir à des procédures d’arbitrage (qui sont généralement favorables aux sociétés multinationales…) ce volet économique fait certainement partie de l’intense bataille politique qui se déroule actuellement en RDC où des puissances occidentales ont déjà parié sur d’autres acteurs qu’un Kabila dont le mandat a expiré et dont la légitimité a été érodée par de nombreuses affaires impliquant ses proches…

Ce n’est sans doute pas un hasard si le Botswana, un pays d’Afrique australe réputé, lui, pour sa bonne gouvernance et qui a conclu de profitables partenariats avec les sociétés occidentales (en particulier la sud africaine de Beers) a publié un communiqué dénonçant la détérioration de la situation humanitaire en RDC et accusant le président de retarder les élections et d’avoir perdu le contrôle de la sécurité de son pays…

Colette Braeckman
Le Soir
5751 suivent la conversation
17 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

maitretinkpon | 2BDF8KR - posté le 04.03.2018 à 00:24

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PUB MENSONGERE)

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Historien | J8EV9MI - posté le 03.03.2018 à 22:17

@ Changer un code minier ne changera pas la mentalité et les mauvaises habitudes. Voilà pourquoi je suis quelque peu dubitatif sur la démarche. La corruption est érigée en système. Et ce système est solide. Il ne faut pas trop (mon avis) se focaliser sur les miniers: ils exploitent dans beaucoup de pays d'Afrique et également sur d'autres continents. Ils se plient aux coutumes. Et en la matière, la RDC a fort mauvaise réputation. Il est évident que tout investisseur averti en tient compte dans son business plan. Jouer honnêtement les règles en RDC, c'est perdre de l'argent à coup sur.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?

trop d'impôts tue l'impôt dans un pays qui fonctionne normalement. Nos richesses sont bradées et une grande partie de nos minerais sortent illégalement du pays.DONC PAS ENREGISTRÉ A CAUSE DE LA CORRUMPTION ET DE L'IMPUNITÉ INSTITUTIONNALISÉE.Il faut chnger le code minier comme la Russie ou la Chine et meme les USA l'ont fait .En suite restaurer un état de droit où la corrumption et le vol seront severement punis pour disuader les miniers et autres dirigeants mafieux.AVANT TOUTE CHOSE IL NOUS FAUT UN VRAI PATRIOTE COMME EN RUSSIE,OU EN CHINE OU EN ARABIE SAOUDITE P.C.Q le cobalt c'est le petrole de demain et la RDC en detient près de 60% ou plus des reserves mondiales.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Historien | J8EV9MI - posté le 03.03.2018 à 21:38

@anonyme. Je viens de lire, effectivement, que cette réunion aurait lieu mardi. Il est curieux que Banro ne participe pas à ce lobby. Mais il se murmure que Banro aurait des liens privilégiés... Je connais l'ancien code minier. Du nouveau, je ne connais que les points "marquants". S'il est logique que la République cherche un meilleur profit (pour qui?), il faut bien se rappeler le vieil adage: "Trop d'impôts tuent l'impôt".

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?

En Russie,en Chine,En Arabie Saoudite,Les monarchies du golf,au canada,En Indonesie,Au Bresil et ailleurs dans le monde,beaucoup de peuples d'autres continents ont profité et developpé leurs pays grace à leurs richesses sauf l'afrique parce que les Africains (negres de service )traihissent l'afrique.AUSSI LONGTEMPS QUE NOUS NE PRENDRONS PAS NOTRE DESTINÉE EN MAIN EN CHOISISSANT NOS PROPRES DIRIGEANTS PATRIOTES,NOUS RESTERONS OBJET DE MOQUERIE.Ils ne veulent plus de JKK pour le remplacer par un autre traitre de la republique.TOUS(OPPOSITION ET POUVOIR) ONT LE MÊME MAITRE.Il faut que ça cesse et qu'on ait un code minier qui profite aux congolais comme d'autres races du monde.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Historien | J8EV9MI - posté le 03.03.2018 à 21:19

@anonyme. L'histoire jugera, effectivement. @bob. On sent chez vous une profonde maturation du problème avec des arguments redoutables.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 03.03.2018 à 19:45

Écouter, vous savez tous la cause de la guerre en RDC c'est une guerre économique, la RDC n'est pas prêt à avoir la paix suite à ses richesses. ONU fait quoi en RDC, maintien de la paix, il y a la paix en RDC, tout l'effectif de la MONUSCO chaque pays a ses ingénieurs là dedans, vous allez constate une chose c'est la MONUSCO créée tout ces groupes armées juste pour trouver le motif qui peut lui permettre de rester

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 03.03.2018 à 17:25

@Historien, vous voyez, je viens encor de lire sur un autre site les GRANDS MINIERS VONT RENCONTRER la plus haute autorité de la RDC pour essayer de le contrarier à ne pas promulguer les nouveaux codes miniers. Maintenant le problème se pose: 1. COMMENT LE PRÉSIDENT VA-T-IL MONTRER,lui qui se dit toujours NATIONALISTE, qu'il doit RESPECTER CES NOUVEAUX CODES DÉJÀ VOTÉS PAR LE PARLEMENT DE LA RDC(voilà l'occasion pour nous de voir son NATIONALISME..) 2. S'IL NE PROMULGUE PAS CES CODES MINIERS ALORS QU'IL S'EST PRÉCIPITÉ À PROMULGUER UNE LOI ÉLECTORALE CONFLICTOGÊNE et qui a en plus le contentieux au niveau de la COUR SUPRÊME, montrera-t-il par ce geste, QU'IL VEUT LA PAIX...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DBC | HZ95X28 - posté le 03.03.2018 à 16:10

il est important pour une bonne gestion de cette matiere ,qu'on organise les elections et aussi le depart de sanguinaire médiocre hypolite kanamba

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Historien | J8EV9MI - posté le 03.03.2018 à 11:31

@Anonyme. Je vous donne raison. Le souci est que les gens qui ont en charge ces négociations ne pensent pas "intérêt général". C'est le défaut de la cuirasse "RDC", et les multinationales (sud africaines, canadiennes, suisses ou encore chinoises) le savent très bien. Quant à l'agriculture, il y a beaucoup à faire. Et c'est faisable. Il faut se débarrasser de la tutelle des PAM ou des FAO. Ceci dans l'intérêt général et non au profit de quelques uns.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 03.03.2018 à 11:10

DANS LE MONDE ENTIER ON NÉGOCIE LES ACCORDS ET DANS LES NÉGOCIATIONS ON NE S'ATTEND PAS D'AVOIR RAISON EN 100%. SI DÉJÀ NOUS AVIONS DANS UN FUTUR PROCHE NOUS AVIONS UN PRÉSIDENT QUI NÉGOCIERAIT QUE LA RDC AIT 45% ET QUE LA OU LES MULTINATIONALES AIENT 55%, ça serait un GROS PROGRES, SURTOUT SI CETTE SOMME CONTRIBUER À LA RECONSTRUCTION DE LA RDC. PARCE QU'AVEC CETTE RÉSERVE(sans oublier l'AGRICULTURE=ESSENTIEL), LA RDC AURAIT TOUT=boulot et tout ce qu'elle voudrait faire pour son développement. IL SUFFIT D'UN BON MANAGÈRE qui ne compromet ni les intérêt de la RDC ni celui des MULTINATIONALES.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 03.03.2018 à 10:00

Meme si aujour'dhui Katumbi, FATSHI ou meme Monsengwo devenait president de la Republique il sera tjrs manipuler, on l'imposera le prix de minerai en echange de la protection de son pouvoir. il faut un autre M'zee Kabila pr ce pays.

Non 4
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Gaspard MUTELA | I2ZOWPR - posté le 03.03.2018 à 08:48

UN RÉGIME DES MÉDIOCRES ET TOUT EST BALKANISER EN LEUR PROFIT pour le maintient au pouvoir illégale de la Kabilie

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Historien | J8EV9MI - posté le 03.03.2018 à 08:47

@Lumumba Mulele. Il est normal que la RDC reçoive la juste rétribution pour ce qui y est extrait. Cependant il semble avéré que les prix d'achat (qui répondent aux cotations boursières) ne profitent qu'à quelques uns et non à la population. Gestion neopatrimoniale... Pour ce qui est de la fabrication de batteries, on en est loin: quand on voit la transformation du cuivre, tout est dit. Quant à l'armée congolaise, elle devrait en premier lieu créer une vraie logistique et se défaire de la tutelle de la Monusco qui lui sert d'agence de voyages...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | NY5VDP3 - posté le 03.03.2018 à 08:19

le sénat médiocre

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele | GTDRBY6 - posté le 03.03.2018 à 08:15

les congo doit continuer de renforcer son armée afin de contrôler ses richesses et décider du prix. le cobalt toit être taxé a plus de 50%. ils ne peuvent pas avoir le cobalt et l'argent du cobalt. le congo doit au moins avoir de l'argent en échange de son cobalt. biensur qu'ils vont financer des rebelles pour maintenir le chaos, le congo doit devenir puissant. aucun jugement ne pourra faire que l'industrie mondiale se passe du cobalt. si le congo est condamné par un tribunal international il n'aura qu'a augmenter la taxe pour combler la perte. les batteries doivent être fabriquées au congo

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 03.03.2018 à 07:55

Oui, il y aura guerre à cause de la boulimie insatiable et stupide de Kanambe qui croit qu’il doit continuer à gouverner la RDC (alors qu’il est déjà hors mandat) uniquement parce qu’il veut s’enrichir encore davantage. Mais il PARTIRA et la gestion de ce minerai stratégique entre les mains d’un gouvernement responsable réellement issu du peuple congolais se fera sur base de l’équilibre essentiel entre les puissances : pas de monopole pour qui que ce soit.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

ITIE/RDC : des signaux encourageants engrangés

Economie ..,

Plan Quinquennal 2019-2021: les « 7 Points lumineux » de développement que prépare la Majorité

Economie ..,

Ituri: la société civile exige à son tour le départ du directeur général de la SOKIMO

Politique ..,

Ituri : 2 morts et 1 blessé dans un nouvel éboulement de terre au carré minier de Kpamba

Provinces .., Bunia, Ituri