mediacongo.net - Actualités - Marches du CLC : 14 personnes ont été tuées, selon le rapport de la commission d’enquête

Retour Société

Marches du CLC : 14 personnes ont été tuées, selon le rapport de la commission d’enquête

Marches du CLC : 14 personnes ont été tuées, selon le rapport de la commission d’enquête 2018-03-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/manifestation_kinshasa_janvier_18_005.jpg Kinshasa-

Douze personnes ont été tuées par balles et deux autres par asphyxie des gaz lacrymogènes, ce qui porte à  quatorze, le nombre de morts lors des manifestations pacifiques du 31 décembre  et 21 janvier derniers dans la ville de Kinshasa. Cette conclusion est contenue dans le rapport rendu public samedi 10 mars au ministère des Droits humains par la commission d’enquête mixte sur les violations et atteintes relatives aux droits de l’homme lors de ces manifestations.

Dans ses conclusions et recommandations, la commission, dénommée  CEM 3121, souligne que l’interdiction générale et à durée indéterminée des manifestations publiques est parmi les conséquences des violations et atteintes aux droits de l’homme. Le déploiement d’un important dispositif policier et militaire ainsi qu’un usage de force ont conduit à la violation des instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux.

D’où ces quelques recommandations lues par Me Georges Kapiamba, rapporteur de la commission :

« Au président de la République de veiller à l’amélioration de la protection et de la promotion des droits de l’homme par les institutions publiques et à la poursuite de la mise en œuvre des mesures de décrispation politique ; au gouvernement, de lever l’interdiction générale des réunions et manifestations publiques et pacifiques d’autant plus que la RDC est à neuf mois de la tenue des élections et que les acteurs politiques et sociaux ne sauraient s’y préparer sans la jouissance de ces libertés… »
La commission appelle les FARDC à interdire formellement aux militaires d’«intervenir dans les missions de maintien et de rétablissement de l’ordre public comme des manifestations publiques. »

Pour cette commission, l’établissement d’un comité indépendant d’experts chargé de la révision complète du système de commandement et du protocole de déploiement des forces de défense et de sécurité dans des situations  des manifestations pacifiques est d’une importance capitale. Celui-ci devrait publier son rapport et ses recommandations bien avant la campagne électorale.

La CEM 3121 recommande par ailleurs la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement à l’Agence nationale des renseignements (ANR) et à l’Etat-Major des renseignements militaires (ex-DEMIAP), à la suite de ces deux manifestations.​

Cette commission, présidée par la ministre des Droits humains, est composée des délégués des organisations de la société civile, du ministère de la justice, de la commission nationale des droits de  l’homme et des observateurs du BCNUDH et de l’Union Africaine.


Radio Okapi /MCN
1037 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Marche du CLC : des marionnettes guidés par des ambitions occidentales ?

Politique ..,

Marche du CLC du 25 février : deux morts dans la répression des marches organisées par le CLC

Société ..,

PNC :Quatre blessés lors de marches dimanche à Kinshasa

Société ..,

Marche du 25 février : le G7 appelle ses combattants à y répondre massivement

Politique ..,