mediacongo.net - Actualités - Bunia: après l’incident contre le ministre Didi Angaika, les gestionnaires du camp craignent la stigmatisation des déplacés

Retour Provinces

Bunia: après l’incident contre le ministre Didi Angaika, les gestionnaires du camp craignent la stigmatisation des déplacés

Bunia: après l’incident contre le ministre Didi Angaika, les gestionnaires du camp craignent la stigmatisation des déplacés 2018-03-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/03-mars/19-25/iturie-bunia-camp-refugie.jpg Bunia, Ituri-

La recrudescence de la violence dans l’est de la RDC a provoqué l’afflux de milliers de personnes dans la ville de Bunia.

Les gestionnaires du camp des déplacés de guerre venus de Djugu et qui ont été installés dans la concession de l’hôpital général de Bunia ont exprimé lundi 19 mars leur crainte face à la stigmatisation de ces derniers après l’incident survenu dans ce site lorsque le ministre provincial de la fonction publique, qui s’y était rendu pour leur apporter une assistance en vivres et non vivres, a échappé à un lynchage alors qu’il avait été confondu à un chef lendu.

« Du coup, les déplacés sont victimes, la population les indexes, les considérant comme des personnes hostiles et infréquentables » a affirmé le pasteur Ignace Bingi, coordonnateur de l’Ong « League anti-Sida », LASI en sigle qui gère ce site.

Il a même informé qu’un groupe d’hommes en armes habillés en tenues de la police a fait incursion dans ce camp non protégé la nuit de la veille pour menacer les déplacés et leur promettre la vengeance après la mort de leur commandant, le capitaine Nicolas Shindano, lapidé alors qu’il protégeait le ministre Didi.

Le capitaine Nicolas Shindano, lapidé alors qu’il protégeait le ministre Didi.

Pour M. Bingi, cet officier PNC n’est pas mort au camp contrairement à ce qui a été rapporté les medias. 

« Le ministre s’était improvisé dans le camp alors que les déplacés attendaient la visite du vice-premier ministre Henry Mova. La population l’a confondu au chef Longbe des Lendu et c’est nous qui avions fait appel à la police pour le sauver. Le capitaine Sarkozy n’est pas mort au camp. Il été lapidé par un groupe des jeunes venus du quartier Bigo » a-t-il expliqué.

Depuis le 04 février dernier, plus de 44.997 déplacés ont été enregistrés dans ce site mais la plupart dorment dans des familles d’accueil faute d’abris. Seulement 656 bâches plastiques ont été distribués par des organisations humanitaires alors que le besoin est de plus du double affirment les gestionnaires.

Suite à la poursuite des violences, le site continue à enregistrer de nouveaux venus, ce qui a poussé les autorités à ouvrir un nouveau camp non loin du lieu.

Luc Malembe (Correspondant à Bunia)
mediacongo.net
395 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Ituri : lancement des travaux de réhabilitation de l'axe routier Ariwara-Ingbokolo-Kengezi base

Provinces .., Bunia, Ituri

Bunia : la déception des acteurs locaux après le discours du président Kabila

Provinces .., Bunia, Ituri

Bunia : effervescence de l'Exetat 2018, la joie pour les uns, les affaires pour les autres

Provinces .., Bunia, Ituri

Ituri: 7 militaires et 1 policier poursuivis pour violences sexuelles à Mambasa

Provinces ..,