mediacongo.net - Actualités - Une campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques à Kinshasa

Retour Santé

Une campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques à Kinshasa

Une campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques à Kinshasa 2018-03-28
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/03-mars/26-31/depistage-campagne-femme.jpg -

Une campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques à Kinshasa. Campagne de dépistage gratuit du cancer de col en juin 2017. (© Radio Okapi/John Bompengo)

La Fondation des Anges, en collaboration avec le ministère de la santé publique, organise du 15 mars au 15 avril à Kinshasa, une campagne de dépistage gratuit des maladies gynécologiques, notamment le cancer des seins, du col et de l’utérus ainsi que des myomes  en vue d’aider les femmes, particulièrement les plus démunies, a fait savoir mercredi l’ACP le médecin directeur général des Cliniques des Anges, Antoine Modia.

Il a précisé que cette campagne s’inscrit dans le cadre de la médecine sociale pour permettre aux femmes de se faire dépister à temps et d’être prises en charge à un prix raisonnable. Selon ce médecin, la plupart des femmes arrivent souvent à l’Hôpital avec des maladies à un stade avancé, faute de moyen.

Le cancer, a-t-il indiqué, est une maladie qui se développe silencieusement et peut envoyer des cellules malignes vers d’autres organes si la maladie n’est pas diagnostiquée à temps.

A en croire le Dr. Modia, la femme peut elle-même détecter le cancer du sein par l’autopalpation permettant de voir l’homogénéité des seins. Les femmes âgées de 40 ans ou plus, par contre, sont conseillées de faire la mammographie. En cas de problème, elles peuvent directement voir un médecin pour la biopsie des seins, toutes les boules qui se forment dans les seins n’étant pas toujours un symptôme du cancer. Il peut également s’agir d’une kyste ou d’une vibrionne des seins.

Le cancer des seins est consécutif à un trouble hormonal. Pour la plupart des cas, il est, héréditaire. De même, les femmes obèses, qui consomment l’alcool de manière abusive, qui fument et qui  n’ont jamais allaité sont les plus exposées à ce type de cancer. Le manque d’exercice physique également, expose à cette maladie. La maternité et l’allaitement constituent des vaccins contre cette maladie, a précisé le médecin directeur général des Cliniques des Anges.

Pour le cancer du col utérin, a-t-il souligné, les signes sont entre autres l’hémorragie et les lésions au niveau du col. Ces signes arrivent tardivement. Les relations sexuelles précoces avec divers partenaires ainsi que plusieurs  maternités figurent parmi les causes de ce type de cancer.

Comme l’année précédente, les Clinique des Anges a mis cette année encore, une clinique mobile avec un planning des descentes sur le terrain pour permettre à toutes les femmes de bénéficier des soins appropriés.


ACP / MCN, via mediacongo.net
1101 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie