mediacongo.net - Actualités - Réchauffement climatique: le pouvoir des tourbières du Congo

Retour Science & env.

Réchauffement climatique: le pouvoir des tourbières du Congo

Réchauffement climatique: le pouvoir des tourbières du Congo 2018-04-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/01-08/tourbiere-puits-de-carbone-rdc.jpg -

Ce sont des pièges à carbone naturels : les tourbières sont cruciales pour ralentir le réchauffement climatique, et la plus grande réserve se trouve en République démocratique du Congo.

C'est une découverte fondamentale pour l'environnement et la planète : au fin fond du bassin du Congo, la forêt vierge abrite une tourbière, un écosystème méconnu qui a pour faculté de stocker du carbone. La tourbe, c'est cette accumulation de vieilles feuilles qui se décomposent lentement, du fait de l'humidité de la forêt. Concrètement, trois années de pollution mondiale sont enfouies au cœur de la forêt congolaise. Un trésor empoisonné à protéger absolument, sous peine d'accélérer le réchauffement climatique. La découverte de ces tourbières congolaises est récente : les scientifiques doivent maintenant mesurer leur importance. Tout porte à croire que les prévisions des scientifiques sont exactes : le bassin du Congo abrite la plus grande zone de tourbières au monde, sur plus de 145 000 kilomètres carrés. Un puits de carbone, un des poumons de la planète, mais aussi potentiellement une bombe à retardement. "Les tourbières nous aident, donc si on les protège elles nous aident à réduire les effets néfastes sur le changement climatique. Mais si on les détruit, ça amplifiera le changement climatique", explique Bart Crezee, chercheur à l'université de Leeds (Royaume-Uni).

Arrêter la déforestation

Sans forêt, pas de tourbières. Or, au Congo, la forêt est d’abord une ressource exploitée : le bois est coupé puis vendu. Un mètre cube peut se vendre plus de 100 euros, soit près d'un mois de salaire moyen dans le pays. Le plus grand danger pour les tourbières vient de l'exploitation industrielle, car l'Éat congolais vend sa forêt, et une partie empiète déjà sur les tourbières. Théoriquement, l'attribution de nouvelles concessions forestières est suspendue depuis 2002. Mais trois permis viennent d'être accordés à des entreprises chinoises, dont deux se trouvent elles aussi sur les tourbières. "Le secteur forestier est un des plus corrompus du pays", confirme le responsable de Greenpeace Afrique. La découverte des tourbières rend urgente la prise de conscience de la population locale, mais l'argument n'est pas forcément simple à accepter. L'enjeu est d'arriver à intéresser les habitants de la région, les transformer en gardiens de la tourbière, car c'est bien une partie de notre avenir qui se joue en ce moment sur les rives du bassin du Congo.


France TV Info / MCN
458 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Dérèglement climatique : les effets de plus en plus visibles dans plusieurs provinces congolaises

Science & env. ..,

Réchauffement : des changements climatiques sous-estimés à long terme ?

Science & env. ..,

Environnement : le silence de la forêt congolaise

Science & env. ..,

Changement climatique : une menace migratoire et économique pour l'Afrique

Science & env. ..,