mediacongo.net - Actualités - Mode : l'Arabie saoudite organise sa fashion week

Retour Style et Beauté

Mode : l'Arabie saoudite organise sa fashion week

Mode : l'Arabie saoudite organise sa fashion week 2018-04-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/fashon_week.jpg -

Ce mardi 10 avril débute l'Arab Fashion Week, première semaine de la mode organisée à et par Ryad, en Arabie saoudite.

Pour la première fois, l'Arabie saoudite organise sa propre fashion week. Signe d'un changement de mentalité au Moyen-Orient ? Élément de réponses avec Frédéric Monneyron, sociologue de la mode.

Ce mardi 10 avril débute l'Arab Fashion Week, première semaine de la mode organisée à et par Ryad, en Arabie saoudite. Programmée dans un premier temps pour la fin du mois de mars, les dates ont été décalées afin d'accueillir des invités internationaux prestigieux comme les couturiers Jean-Paul Gaultier et Roberto Cavalli.

Quatre créateurs locaux défileront, mais les vêtements montrés au Ritz Carlton de Ryad viendront de partout. L'événement demeure historique car premier du genre, et organisé en dehors de Dubaï, ville plus libérale qui organise une fashion week depuis 2013.  

Serait-ce un signe supplémentaire de l'assouplissement des mentalités envers les femmes en Arabie saoudite ? Elles ont obtenu récemment le droit de conduire, de se rendre au stade et au cinéma. Mohammed ben Salmane, le prince héritier du royaume, a même déclaré ne plus vouloir imposer le port de l'abaya. "Les femmes sont libres de choisir quels vêtements décents et respectueux elles doivent porter", a-t-il indiqué sur CBS.

Frédéric Monneyron, sociologue de la mode et co-auteur de "L'Imaginaire du Luxe" (éd. Imago), y voit un début encourageant.

L'Arabie saoudite va accueillir la première "Arab Fashion Week". Le royaume n'est-il pas pourtant l'un des pays les plus hostiles à la mode ?

On pourrait le penser si on n'a que la vision des femmes toutes de noires voilées dans l'espace public. Mais sur les 150 clients de la haute couture dans le monde, la moitié est originaire d'Arabie saoudite.

On ne peut pas voir dans cet événement seulement l'émergence d'un marché, puisqu'Yves Saint Laurent leur vendait déjà des blouses transparentes. Les clients n'iront peut-être plus à Paris pour faire leurs emplettes, vu qu'elles pourront acheter directement chez elles.

Cette initiative accompagne, les discrets mouvements de la libéralisation des droits de la femme - elles ont enfin le droit de conduire et d'aller au cinéma !

Quel est le public visé par cette fashion week ?

Ce sont tous les pays du Golfe, les Emirats arabes unis, le Koweït et Oman. Mais on ne peut plus vraiment raisonner en termes de pays : on va vers une vision de la mode occidentale, arabe, ou encore asiatique.

Depuis 10 ans, aux quatre lieux traditionnels de défilés (Paris, Londres, Milan et New York), s'ajoutent Rio, Tokyo, Séoul ou encore Shanghai. Ce n'est pas étonnant que les pays du golfe veulent aussi avoir leur propre semaine de la mode.

Quel sens a la mode pour les pays du Golfe ?   

La mode, c'est un phénomène occidental. Les autres sociétés figent les vêtements dans le temps avec une richesse symbolique forte. Avec une résistance particulièrement farouche dans ces pays.

Jusqu'à présent, on pouvait distinguer deux types de vêtements : celui pour la sphère publique - l'uniforme obligatoire de l'abaya et du voile - et celui pour la sphère privé - plus libre. Mais l'organisation de ces défilés va peut-être chambouler ce cloisonnement du costume. La mode va s'ouvrir à la classe moyenne et peut-être qu'elle va finir par arriver dans la rue.

Qu'est-ce qu'on peut s'attendre à voir comme silhouettes sur les podiums ?

Cela va dépendre des origines des créateurs, mais il y aura forcément une adaptation. Souvenez-vous de la polémique, il y a deux ans, autour de la mode islamique. Dolce & Gabbana avait proposé des hijabs, repris ensuite par des marques de prêt-à-porter comme Uniqlo. En Occident, tout le monde leur avait jeté la pierre. Néanmoins, Dolce & Gabbana avait respecté ses codes, et proposé des modèles colorés et un voile plus souple où l'on voyait le visage.

Comment pourrait-t-on définir le style de la femme moyen-orientale ?

Elle a un penchant pour le "luxe-ostentation". On peut le résumer à trois adjectifs : doré, chargé et majestueux. En Occident, c'est le style de "nouveaux riches". Ce sont des vêtements à l'image de la décoration des hôtels qui se construisent. Un goût également partagée par la femme russe, mais en version plus sexy si on peut dire.

Alice Tixier
L'Observateur.fr
798 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Les cosmétiques pour bébés nocifs pour leur santé
left
ARTICLE Précédent : A quel doigt porter sa bague de fiançailles?
AUTOUR DU SUJET

Elections provinciales : « Nos 715 candidats provinciaux sont déjà là », Modeste Bahati (AFDC)

Provinces ..,

Des meubles Ikea réalisés par des designers africains

Style et Beauté ..,

Festival international de la rumba et de l’élégance : la deuxième édition s'ouvre dans...

Musique ..,

AFDC : une supercherie pour nuire à Modeste Bahati

Politique ..,