mediacongo.net - Actualités - La RDC au Congrès régional africain contre la peine de mort

Retour Société

La RDC au Congrès régional africain contre la peine de mort

La RDC au Congrès régional africain contre la peine de mort 2018-04-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/mushobekwa_marie_ange_18_00001.jpg -

Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains

La République démocratique du Congo, représentée par la ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa, a participé du 9 au 10 avril 2018 au Congrès régional africain contre la peine de mort, ouvert lundi à Abidjan, en Côte d’Ivoire, à l’initiative de l’association européenne “Ensemble contre la peine de mort” (ECPM) en collaboration avec la Commission ivoirienne des droits de l’homme.

Cette rencontre avait pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs sociaux et politiques africains (gouvernements, journalistes et militants des droits de l’homme), pour réfléchir sur les mécanismes et stratégies à mettre en place afin d’agir rapidement pour abolir définitivement la peine de mort.

La ministre congolaise des Droits humains a fait savoir aux participants que la RDC continue à observer le moratoire, étant donné que l’unanimité ne s’est pas encore dégagée pour l’abolition de la peine de mort dans son pays.

Pour Mme Mushobekwa, l'abolition de la peine de mort en RDC concerne plus le Parlement dont les membres ne s’accordent pas sur cette question. « Même le Parlement congolais est divisé à ce sujet. Il y a ceux qui pensent qu'il faut maintenir la peine de mort pour dissuader les groupes armés ainsi que tous ceux qui commettent des viols et qui devraient être condamnés à mort », a-t-elle dit. 

Interpellation des Nations-Unies

Les participants aux assises d’Abidjan ont plaidé pour le vote par les Nations unies d’une résolution relative à l’application du moratoire universel sur les exécutions de la peine de mort, avant d’inviter tous les Etats abolitionnistes dont la RDC, qui observe encore un moratoire de facto sur lesdites exécutions, à voter pour cette résolution.

L’Afrique est en bonne voie pour mettre fin à la peine de mort. Sur 54 pays africains, 36 n’exécutent plus cette pratique.

Un deuxième protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits civils et politiques visant à abolir de façon irréversible la peine de mort devra être prochainement ratifié par tous les Etats, a souligné la source.


ACP / MCN
1043 suivent la conversation
7 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 13.04.2018 10:07

pute

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
papillon - 13.04.2018 01:45

non la rdc ne doit pas abolir la peine de mort jusqu'à ce que ns puissions pendre tout ces voleurs,assassins qui de surcroit sont malheureusement nos(autorités).ces gens qui ns font soufrir,ns devons même ressuciter ceux qui malheureusement sont mort avant telque:lesamba kaputo,katumbi mwanke,mobutu sekuku,...pour les pendre publiquement avec plaisir,cela va donné une bonne leçon à ns futures autorités.ns ne pouvons pas garantir une mort heureuse à ceux qui endeuillent ce peuple innocent chaque jour par des foses communes,empoisenement,viol,detournement,massacre...alors là ns dirions à la fin non à la peine de mort puisque nos autorités deviendrons sages et que plus personne...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 12.04.2018 19:41

Toute la population congolaise vit une situation de condamnée à mort. De quoi cette ministre parle-t-elle?

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala - 12.04.2018 17:15

Dans un pays où il y a des gens qui ont impunément enterré vivantes les femmes à l'Est sans un pardon à la nation jusqu'à ce jour ,il faut maintenir la peine de mort jusqu'à ce que ces rebelles paient le prix de leur méchanceté.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JAKAWA - 12.04.2018 17:08

La peine de mort doit être abolie par les nations, car un meurtrier peut devenir un meilleur serviteur de la nation après apurement de sa peine!

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Chemin de vie - 12.04.2018 16:46

Qu'est-ce que madame la ministre sent pour faire cette mimique? Y a-t-il quelqu'un à côté d'elle que a respiré par derrière ou c'est elle-même? Quand on mange trop de haricots à la veille d'une réunion ... Wana mushobeka.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 12.04.2018 16:21

La RDC ne peut ratifier ce protocole facultatif visant à abolir de façon irréversible la peine capitale avant le jugement et la condamnation de kanambe à la peine capitale pour ses multiples hautes trahisons, crimes de guerre et crimes contre l'humanité ainsi que crimes de génocide notamment à Beni et au Kasai dont cet imposteur est coupable. ce n'est qu'après son exécution publique par acclamation des survivants que la RDC pourra accéder et ratifier cet instrument juridique contraignant.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Tchad : la peine de mort et les mariages précoces sont enfin abolis

Femme ..,

Création d’un réseau de journalistes contre la peine de mort en RDC

Société .., Kinshasa