mediacongo.net - Actualités - Sida : selon le PSN, les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans représentent 14% des personnes vivant avec le VIH en RDC !

Retour Santé

Sida : selon le PSN, les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans représentent 14% des personnes vivant avec le VIH en RDC !

Sida : selon le PSN, les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans représentent 14% des personnes vivant avec le VIH en RDC ! 2018-04-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/16-22/sida_depistage_18_00001.jpg -

Les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans représentent 14% des personnes vivant avec le VIH en RDC, révèle le Plan stratégique national (PSN) de la riposte au VIH/Sida 2018-2021, en cours de validation au programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), dans un atelier de deux jours, soit du 12 au 13 avril à Kinshasa dont les données ont été remises vendredi 13 avril 2018 à l’ACP.

Ce PSN, s’inscrivant dans un contexte international de la fin de l’épidémie à l’horizon 2030 et s’alignant aux objectifs de 90-90-90 d’ici 2020,  présente la RDC avec une épidémie de type généralisé dont la prévenance moyenne est de 1,2% dans la population générale en 1017. Et elle est plus élevée chez les femmes que les chez les hommes ainsi que les plus urbaine que rurale.

Les professionnels de sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH) et les utilisateurs des drogues injectables (UDI), constituent les populations clés, note la source, ajoutant que parmi les populations vulnérables figurent notamment les adolescents de 10 à 19 ans, les femmes enceintes, les personnes en uniformes, les déplacés internes et les réfugiés, les femmes victimes des violences sexuelles ainsi que les orphelins et enfants vulnérables.

Les efforts déployés dans le pays pour la période de 2014 à 2016 montrent une réduction de 40% du nombre de nouvelles infections du VIH dans la population générale et de 62% chez les nourrissons nés des mères séropositives à VIH et une augmentation du nombre de personnes vivant avec le VIH mises sous antirétroviraux (ARV).

Malgré ces efforts, note la source, plusieurs défis restent à relever à savoir : le faible niveau de connaissance sur les moyens de prévention du VIH, l’augmentation du nombre de nouvelles infections du VIH chez les adolescents et jeunes, l’insuffisance d’accès aux ARV des femmes enceintes séropositives et des patients TB/VIH, la persistance de discrimination et stigmatisation et de l’insuffisance de mobilisation des ressources financières.

D’où, le PSN 2018-2021, porte sur six axes stratégiques pour renforcer la lutte notamment le premier relatif à la prévention de la transmission du VIH et des IST, en vue de réduire la proportion de nouvelles infections à VIH dans la population générale et les groupes cibles, dont la population clé.

Le deuxième axe porte sur l’amélioration de la riposte contre le VIH chez les adolescents et jeunes de 10 à 19 ans visant la réduction de nouvelles infections du VIH et de la mortalité dans cette nouvelle cible.

L’axe trois porte sur l’élimination de la transmission du VIH, de la mère à l’enfant (ETME), en vue de réduire de nouvelles infections à VIH chez les enfants par des interventions ciblant les femmes en âge de procréer, la satisfaction des besoins en planification familiale, la réduction de la transmission verticale du VIH de la femme enceinte à l’enfant et celle de la mortalité maternelle et infantile dans une approche impliquant le partenaire masculin.

L’axe quatre prend en compte l‘amélioration de l’accès aux soins de santé et traitement pour réduire le nombre de décès lié au VIH à travers une prise en charge (PEC) globale des personnes vivant avec le VIH, et celle de la coïnfection VIH/Tuberculose et la mise sous ARV des PVVIH retenues dans la file active.

L’axe cinq comprend la promotion d’un environnement favorable aux personnes vivant avec le VIH et personnes affectées (PVVIH et PA) pour réduire des violations des droits humains (stigmatisation et discrimination, droit à la santé, égalité de genre et sécurité physique) chez les PVVIH et PA, les orphelins et enfants vulnérables (OEV ainsi que les personnes clés).

Enfin, le sixième axe porte sur le soutien à la mise en œuvre du PSN pour répondre efficacement à l’épidémie du VIH et à l’amélioration de la mobilisation et de la gestion rationnelle des ressources financières nécessaires, à l’intégration des interventions Sida dans les systèmes de base des secteurs, à la performance du fonctionnement du système national de suivi et d’évaluation pour disposer des informations stratégiques (recherche) et la coordination harmonieuses de la riposte nationale, conclu le document. 


ACP / MCN, via mediacongo.net
1202 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Sida : trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements

Santé ..,

Sida : progrès encourageants en vue d’un vaccin contre le VIH

Santé ..,

En Gambie, des malades du Sida poursuivent l’ex-président Jammeh

Afrique ..,

Une adolescente de 16 ans victime d'un AVC suite à une overdose d'ARV

Santé ..,