mediacongo.net - Actualités - Waverly Labs Pilot : ces écouteurs qui vous aident à tenir une conversation dans une langue que vous ne maîtrisez pas

Retour MC Geek !

Waverly Labs Pilot : ces écouteurs qui vous aident à tenir une conversation dans une langue que vous ne maîtrisez pas

Waverly Labs Pilot : ces écouteurs qui vous aident à tenir une conversation dans une langue que vous ne maîtrisez pas 2018-04-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/23-29/waverly_labs_18_00001.jpg -

Les écouteurs Pilot de Waverly Labs s’utilisent avec une application pour smartphone qui offre une fonction de traduction instantanée dans 15 langues. Le système idéal pour discuter avec un interlocuteur qui ne parle pas la même langue que vous ?

Comment entendre la traduction instantanée des paroles d’une personne qui parle une langue que vous n'avez jamais apprise ? Google s’était penché sur le problème et avait présenté en Octobre 2017 les Pixels Buds, des écouteurs intelligents qui fonctionnent avec les smartphones Pixel 2. Hélas ces produits ne sont pas vendus en France.

Une alternative existe avec les Pilot de la société Waverly Labs. Vendus environ 250 euros, ces écouteurs True Wireless fonctionnent comme les casques Bluetooth traditionnels, mais sans aucun fil pour relier chaque oreillette, et offrent un son de bonne qualité pour profiter de sa musique, ainsi qu’une autonomie très satisfaisante (environ 6h30 selon nos mesures).

Pour les recharger, il suffit de les placer dans leur boîtier qui intègre lui-même une batterie et offre l’équivalent de deux charges complètes, à l'instar des autres écouteurs True Wireless du marché.

Le boîtier se recharge pour sa part avec un câble USB (le chargeur n'est pas fourni) et dispose à l’arrière de quatre diodes pour indiquer le niveau de sa batterie.

Appli de traduction obligatoire

Mais ce qui distingue les Pilot des autres écouteurs, c'est son application de traduction en temps réel Pilot, disponible pour iOS et Android. Cette appli nécessite une connexion Internet (Wi-Fi ou 4G) pour fonctionner. Elle combine trois fonctions : transformation de la voix en texte, traduction (choix entre 15 langues) et synthèse vocale (text to speech, avec choix entre voix masculine et féminine).

Nous avons testé ce kit dans le cadre d’une conversation entre deux personnes qui ne parlent pas la même langue. Précisons toute de suite que l'utilisateur principal doit installer l'appli et créer un compte, mais que la seconde personne doit aussi installer l’appli sur son smartphone (mode invité), ce qui n’est guère pratique.

L’étape suivante consiste à mettre en relation les deux smartphones. Pour cela, un QR code affiché sur le premier est identifié par le second via son appareil photo.

Les écouteurs Pilot étant appairés avec le smartphone de l'utilisateur principal, il faut ensuite appairer en Bluetooth l'un des deux écouteurs avec le smartphone de la seconde personne, pour que chaque interlocuteur puisse utiliser son propre écouteur pour parler et entendre la traduction de la réponse (chaque écouteur comporte deux micros pour cela).

Pour ceux qui préfèrent ne pas partager les écouteurs, l'application permet également d’utiliser le micro et le haut-parleur du smartphone de l’interlocuteur (ou invité) à la place de l’écouteur.

Les micros déboussolés par le bruit ambiant

Nous avons réalisé des tests de conversation Français/Allemand et Français/Anglais. Dans les deux cas, les résultats ne sont guère enthousiasmants. Le problème majeur est que, si les deux interlocuteurs sont trop près, le micro de la première personne entend des bribes de ce que dit la seconde personne, et vice-versa. Cela provoque un mélange des mots assez catastrophique, voire gênant. Dans l’exemple ci-dessous à gauche « mots » devient « moules » puis « boules ». A droite, des sons parasites rendent la traduction Français/Anglais incompréhensible.

Parler à tour de rôle, c'est mieux

La seule solution est d'utiliser le mode « talkie walkie », avec un bouton « Appuyer pour parler » sur l’appli qui active le micro quand on a besoin de parler. Le fonctionnement est alors nettement plus efficace, à condition que l’environnement ne soit pas trop bruyant, et la traduction se révèle rapide. Toutefois, l’appli n’est toujours pas parfaite et se trompe quand on ne détache pas suffisamment les mots en parlant. Heureusement, il est possible de vérifier à l’écran ce qu’on a dit et éventuellement de corriger le tir. Au pire l’utilisateur peut également utiliser le clavier virtuel du smartphone et faire des corrections dans l'appli.

L'appli de Waverly Labs est gratuite mais sa fonction principale de traduction exige la présence des écouteurs. Néanmoins, vous pouvez tester vous-même la fonction de traduction dans un mode basique limité (excluant la conversation). Elle utilise alors le micro et le haut-parleur du smartphone.

Enfin, Waverly Labs teste actuellement un mode d’écoute qui tente de traduire les paroles d’un groupe de personnes. Elles doivent, en revanche, converser dans la même langue étrangère. Ce mode, encore en version Beta, n’est pour l’instant pas encore au point.

Trop de difficultés à surmonter

Au final, les écouteurs Pilot et leur appli se heurtent à plusieurs obstacles dans leur tentative de traduire correctement la parole d’un interlocuteur. Il faudrait d'abord que le micro soit directionnel pour ne pas capter de sons parasites. Et au-delà de ça, il est impératif que la personne articule pour que les mots soient bien reconnus et que la phrase soit suffisamment simple pour que la traduction fonctionne de façon optimale.

Si la technologie de Waverly Labs est prometteuse, il ne faut donc pas aujourd'hui en attendre de miracles. Ils auront du mal à fonctionner de façon efficace dans des conditions réelles (personne parlant rapidement, accent prononcé, environnement bruyant). Mais si vous êtes dans un lieu calme et que vous parlez distinctement, ces écouteurs pourront vous permettre d'échanger sans la barrière de la langue.

François Bedin
01net.com
465 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Le smartphone, un outil d'aide au dépistage du cancer du col de l'utérus
left
ARTICLE Précédent : Un projet de fabrication de batteries pour panneaux solaires présenté au ministre des Affaires étrangères