mediacongo.net - Actualités - Personne ne lit les conditions d’utilisation de Facebook ou Instagram, cette exposition résume parfaitement pourquoi

Retour Sur le net

Personne ne lit les conditions d’utilisation de Facebook ou Instagram, cette exposition résume parfaitement pourquoi

Personne ne lit les conditions d’utilisation de Facebook ou Instagram, cette exposition résume parfaitement pourquoi 2018-05-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/07-13/facebook_whatsapp_18_00001.jpg -

Facebook, WhatsApp, Instagram, Twitter... Qui a déjà pris le temps de lire les conditions d'utilisation des grandes plateformes internet avant de s'y inscrire? Sûrement peu d'utilisateurs.

La procédure lors de l'installation d'une nouvelle appli se résume davantage à faire dérouler l'interminable texte -qui liste de nombreuses règles mais aussi certains détails majeurs comme le traitement des données à des fins publicitaires- et à cocher aveuglément la case "J'ai pris connaissance et j'accepte les conditions d'utilisations...".
 
Un comportement peu raisonnable mais qui s'explique facilement quand on découvre la longueur réelle de ces textes. Comme l'a montré le projet d'un étudiant en art de la Bezalel Academy de Jérusalem, il vous faudrait passer une heure sur ces documents pour en venir à bout.
 

 

VK18

 

 

VK18

 

"Une personne lit en moyenne 200 mots par minute. Les conditions d'utilisation contiennent en moyenne 11.972 mots. Cela signifie que même si un utilisateur tentait de les lire, il lui faudrait en moyenne 60 minutes", peut-on lire sur l'un des murs de l'Aalto University, en Finlande, qui a exposé le projet à l'occasion de la conférence Visualizing Knowledge 2018.

Le travail de Dima Yarovinsky, intitulé "I agree" ('J'accepte" en français) montre clairement la différence de longueur entre les conditions d'utilisation des différentes plateformes qu'il a classé en partant de WhatsApp, en passant par Google, Tinder, Twitter, Facebook et Snapchat avant de terminer par Instagram.

 

VK18

huffingtonpost
297 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : Microsoft greffe un anti-ransomware à OneDrive et Outlook.com
AUTOUR DU SUJET

Scandale Cambridge Analytica: Mark Zuckerberg présente cette fois ses excuses au Parlement...

Sur le net ..,

Skype: la lente agonie auprès du grand public

Sur le net ..,

Fuites des données personnelles: Facebook suspend environ 200 applications

Sur le net ..,

Facebook bouleverse son organisation et se restructure autour de 3 domaines clés

Sur le net ..,