mediacongo.net - Actualités - Jardin zoologique de Kisangani : les chimpanzés, babouins et singes de Brazza constituent les espèces emblématiques

Retour Science & env.

Jardin zoologique de Kisangani : les chimpanzés, babouins et singes de Brazza constituent les espèces emblématiques

Jardin zoologique de Kisangani : les chimpanzés, babouins et singes de Brazza constituent les espèces emblématiques 2018-05-11
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/07-13/singe_babouin_18_00001.jpg -

Outre les richesses minières qui lui ont valu l’étiquette de « scandale géologique », la RDC dispose non seulement d’une extraordinaire variété d’écosystèmes avec une flore et une faune endémiques, mais aussi un patrimoine biologique d’une diversité exceptionnelle. Dans ce domaine, le pays fournit quelques efforts pour conserver ses forêts. Et parmi les sites pouvant faire la fierté du pays en matière de la biodiversité figure le jardin zoologique et botanique de Kisangani, dans la province de Tshopo.

Espace aménagé pour une conservation ex-situ, les chimpanzés, les babouins ainsi que les singes de Brazza constituent les espèces emblématiques du jardin zoologique et botanique de Kisangani. Il dispose de 144 individus représentant 13 espèces différentes. Le site dispose de 22 employés.

Parmi les différentes sources de revenus, Clément Bofeta a indiqué que le droit d’entrée s’élève à 1.000 francs congolais par visiteur. Tout visiteur qui désire photographier est tenu de payer 5.000 francs. Une somme de 10.000 francs est exigée à tout visiteur désireux de filmer. Toutes ces informations ont été livrées par le directeur provincial de l’Institut national pour la conservation de la nature (ICCN/Tshopo) et chef de site Zoo Kisangani, Clément Botefa Ikene. C’était au cours d’un entretien accordé à un panel de professionnels des médias en marge de la semaine scientifique de l’Université de Kisangani.

Maigres moyens

Malgré le fait que le jardin zoologique et botanique de Kisangani est buté à certains problèmes d’ordre organisationnel, le directeur provincial de l’ICCN/Tshopo reste optimiste quant au futur de ce patrimoine de l’Etat.

« Nous rencontrons quelques difficultés, mais de degrés différents. Qu’à cela ne tienne, nous n’allons pas nous attarder aux difficultés car le gouvernement congolais essaye de faire ce qu’il peut. Parmi les quelques difficultés que nous éprouvons, la principale demeure le problème d’enclos. Les espèces animales dans le zoo ne devraient pas être en semi liberté tel qu’elles le sont à ce jour. Elles devaient toutes être dans les enclos. Il y a déjà des meilleurs. Au niveau de la direction générale, il existe un programme pour la réhabilitation du zoo de Kisangani », a-t-il déclaré.

Quant aux ressources de survie du zoo, il a indiqué le paiement de salaire des agents par le gouvernement, la prime d’encouragement prise en charge par la direction générale de l’ICCN et les doits d’entrée.

Les principales missions du jardin zoologique et botanique de Kisangani ne sont autres que la conservation, la recherche scientifique, l’éducation environnementale et la réintégration en dépit du fait qu’il y a quelques espèces qui sont encore absentes. La vieillesse, les maladies ainsi que les morsures de serpents constituent les principales causes de diminution des espèces animales dans le site. Le manque d’eau potable et l’apparition des mycoses sont les principales causes des maladies.

Par manque de musée, le zoo exporte les cadavres d’espèces animales à la faculté des Sciences de l’Université de Kisangani.

« Chaque fois que de nouveaux individus arrivent au zoo, nous les mettons dans un premier temps en quarantaine avant leur intégration, après avis favorable du service vétérinaire », a précisé le chef de site.


MCNTeam / mediacongo.net
759 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC
AUTOUR DU SUJET

Tshopo : à Kisangani, les universitaires martèlent contre un troisième mandat pour Joseph Kabila

Provinces ..,

Kisangani : les conducteurs des motos taxi s’opposent à la présence des éléments de la PCR...

Provinces .., Kisangani, Tshopo

Kinshasa : les partenaires du projet Forets en atelier pour les orientations opérationnelles

Science & env. ..,

Le festival "Ngoma" de Kisangani s’ouvre à tous les artistes

Culture ..,