mediacongo.net - Actualités - Kisangani : deux jours d’affrontements entre les forces de l’ordre et les conducteurs des taxis-motos



Retour Provinces

Kisangani : deux jours d’affrontements entre les forces de l’ordre et les conducteurs des taxis-motos

Kisangani : deux jours d’affrontements entre les forces de l’ordre et les conducteurs des taxis-motos 2018-05-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/21-27/kisangani_affrontement_police_taximan_moto_18_00001.jpg Kisangani, Tshopo-

Tout a commencé, lundi 21 mai en début d’après-midi sur le boulevard du 30 juin dans la commune Makiso, les éléments de la Police de Circulation Routière ont brutalisé un taximan moto avec son client pour n’avoir pas respecté le code de la route et obtempéré à leur injonction.

Dans la bousculade, le conducteur de la moto-taxi, Joël Malona, s’est renversé et tombé sur la chaussée. Dans cette chute brutale, il s’est cogné contre la bordure de la route macadamisée et a subi un choc à la tête et a perdu connaissance.

Devant cette situation, le chef d’équipe des policiers commis à ce rond-point « Espace 3000 » du boulevard du 30 juin, ont amené la victime, à l’hôpital général de référence de Makiso-Kisangani, a déclaré le commandant de la Police de Circulation Routière.

Selon le Major Feza Aminata, le taximan accidenté n’a pas été bousculé par l’un de ses agents qualifiés, comme prétendent le dire certaines langues. Il serait, selon lui, tombé de lui-même. 

Cette situation a créé une confusion et a perturbé la circulation au centre-ville de Kisangani toute l’après-midi jusqu’au soir. Les taximen-moto se sont mobilisés et mis en chasse d'éléments de la PCR. Ils ont, par ailleurs, envahi les grandes artères de la ville, brûlé des pneus et des branchages. 

Mardi 22 mai au matin, ils sont revenus à la charge en envahissant les grands axes routiers qui conduisent au centre-ville. La police a fait usage des gaz lacrymogènes et des coups de feu. L’armée les a appuyés dans cette opération. 

Selon des sources policières et sécuritaires, au terme de ces deux jours d’affrontements, la police n’a pas enregistré mort d’homme, mais quatre policiers ont tout de même été blessés.

Les forces de l'ordre ont aussi procédé à Trente-huit arrestations, dont une vingtaine d’étudiants mais relâchés par la suite et saisi vingt-deux motos et quelques véhicules et biens des privés endommagés par des manifestants. 

Bien que le bilan du nombre des blessés du côté des manifestants ne soit pas connu, on sait toutefois qu'une femme a été atteinte par balle à la jambe droite et qu'un journaliste de la RTNC fut molesté par la police et ses matériels endommagés. 

A ce bilan s’ajoute les actes de vandalisme perpétrés par les éléments de la Police Nationale Congolaise dans les installations de l’Institut Supérieur des Bâtiments et travaux Publics, IBTP/Kisangani. 

C'est ainsi qu'afin de protester contre ces actes, ce mercredi 23 mai, les étudiants de cette institution sont eux aussi descendus dans la rue pour manifester contre le comportement de la police et réclamés réparation des préjudices causées. Dans leur marche, ils se sont également heurtés aux forces de l’ordre et la Garde Républicaine.

Des coups de feu et des gaz lacrymogène ont été tirés. Une femme fut atteinte d’une serait succombée au bloc Benda Lard dans le quartier Plateau Boyoma situé à l’extrême nord de la ville de Kisangani, a-t-on appris,  ce mercredi en mi-journée.

DAA
mediacongo.net
2939 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Abdoul | 3LK5AB4 - posté le 24.05.2018 à 15:47

finalement les congolais ne seront jamais libres dans leur pays.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 5FV4S9K - posté le 24.05.2018 à 12:31

la prochaine fois ça sera contre les chariots men et les conducteurs des velos! une police des voyous pour un voyou

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Tshopo : cinq morts dans le naufrage d’une baleinière à Kilamba

Provinces ..,

Tshopo : 17 braconniers déposent leurs armes

Provinces ..,

Tshopo : vers la création d’un comité local de gestion des plaintes de violence basées sur...

Provinces ..,

Tshopo : arrivée à Kisangani de l’évangéliste international Rob Welch

Provinces ..,