Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Culture

Halle de la Gombe : les férus du cinéma à la découverte d’ « Aya de Yopougon »

2013-10-21
21.10.2013 , Kinshasa
Culture
2013-10-21

La salle polyvalente de l’Institut français de Kinshasa a servi de cadre, le samedi 19 octobre 2013, à une « projection privée » de la bande dessinée « Aya de Yopougon », en attendant d’ici fin 2013 la mise en place de l’avant-première VIP à Fleuve Congo Hôtel et les projections publiques.

« Aya de Yopougon » est une série de bandes dessinées (6 tomes au total) qui traite avec brio des thématiques sensibles comme la polygamie, le manque de moyens dans les quartiers populaires d’Afrique, les grossesses non désirées, les risques des traitements à l’indigène (ou médecine parallèle), le pouvoir de l’argent, les filles mères, l’éducation.

Le samedi 19 octobre 2013, la salle polyvalente de l’Institut français de Kinshasa a servi de cadre à une projection privée de cette série de bandes dessinées (6 tomes au total) écrite entre 2005 et 2010 par Marguerite Abouet, illustrée par Clément Oubrerie et éditée par Gallimard.

« Aya de Yopougon » raconte les aventures d’Aya, cette jeune femme de 19 ans, déterminée à devenir médecin, privilégiant ses études aux relations amoureuses et autres divertissements. Ce, contrairement à ses deux amies, Adjoua et Bintou. C’est ce quotidien d’une jeune femme partagée entre tradition et modernité, vivant dans un quartier populaire et décidée à s’en sortir, que le film raconte avec réalisme et humour.

En effet, l’histoire d’Aya n’a pas de couleur ni frontière. Même si la série parle davantage aux Ivoiriens, les spectateurs de toutes nationalités se retrouvent. Parce qu’il peint les réalités que rencontrent les jeunes femmes partout qu’elles soient. C’est par exemple, pour la RDC, on dirait « Aya de Lemba », « Aya de Bastos » pour le Cameroun, ou encore « Aya de Pikini » pour le Sénégal.

IT/Une histoire universelle

L’histoire est ainsi universelle et le film qui cible davantage à la fois un public adolescent et adulte, traite des sujets qui touchent toute l’Afrique.

Le film est sorti le 17 juillet 2013 en salles, en France. Un mois après, il est présenté en avant-première africaine en Côte-d’Ivoire et depuis septembre, « Aya de Yopougon » poursuit une tournée panafricaine de projections publiques gratuites.

Présentement, la bande dessinée est en escale en République démocratique du Congo avant d’aller en République du Congo, au Sénégal, au Burkina Faso, au Cameroun, au Gabon, au Tchad et en Guinée Conakry, où il terminera sa tournée le 8 décembre 2013.

La production a pris le soin de confier les voix des personnages à des comédies panafricains de renom comme Aissa Maiga, Eriq Ebouaney, Pascal Nzonzi, Tella Kpomahou, Tatiana Rojo, Emil Abossolo-Mbo ou encore Jacky Ido. Cette production a également intégré, au niveau de la bande son, des chansons des artistes tels que « Bel Abidjan » de Tabou Ley Rochereau ; « Amina » de Tshala Muana ; ou encore « L’enfant et la Gazelle » de Miriam Makeba.

A noter que Marguerite Abouet est une écrivaine, scénariste et réalisatrice ivoirienne née à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 1971. Elle a vécu douze ans à Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan. Arrivée en France à l’âge de 12 ans pour y poursuivre ses études, elle vivra de plusieurs petits boulots avant de devenir assistante juridique. Métier qu’elle arrêtera pour se consacrer entièrement à l’écriture de scénario pour les bandes dessinées.

Clément Oubrerie quant à elle, est un dessinateur français né à Paris en 1966. Il a étudié l’art graphique à l’Ecole supérieur des Arts graphiques Penninghen, avant de partir  pour deux ans aux Etats-Unis où il publie ses premiers ouvrages. De retour en France, il travaille comme illustrateur pour l’édition et la publicité. Puis, il crée deux studios d’animation dont Autochenille Production qui produit « Aya de Yopougon ».


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8376 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Archives nationales : nouvelles technologies dans la pauvreté
left
Article précédent Le Sénégal inaugure un Musée des Civilisations noires à Dakar

Les plus commentés

Politique Paul Kagame accuse Félix Tshisekedi de vouloir retarder les élections à travers le conflit

01.12.2022, 12 commentaires

Afrique Tshisekedi aux M23 : « Nous ne cèderons ni au chantage ni aux prétentions illusoires de ces terroristes sous manipulation étrangère »

29.11.2022, 9 commentaires

Politique Cartographie électorale politisée, le grand Kasaï rafle la mise (société civile du Haut-Katanga)

29.11.2022, 9 commentaires

Provinces Agression de la RDC par le Rwanda : malgré le cessez-le-feu, les rebelles M23 reprennent les attaques !

01.12.2022, 7 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance