mediacongo.net - Actualités - France: Les Guignols de Canal+ tirent leur révérence



Retour Monde

France: Les Guignols de Canal+ tirent leur révérence

France: Les Guignols de Canal+ tirent leur révérence 2018-06-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/guignols_18_0121.jpg -

L’émission culte de la chaîne cryptée depuis son lancement, en août 1988, disparaîtra de la grille des programmes à la rentrée.

"A tchao !" La direction de Canal+ a annoncé, vendredi 1er juin, la fin des "Guignols de l'info". Le groupe a expliqué "lors d’un comité d’entreprise (CE) qu’il n’y aurait pas de trentième saison pour l’émission satirique", explique Les Jours. Le site précise que les équipes de l'émission ont été informées et "envisagent désormais de se mettre en grève

Les Guignols, l'une des émissions phare de la chaîne Canal+ depuis son lancement en août 1988, disparaîtront de la grille à la rentrée, a indiqué la chaîne vendredi, confirmant une information du site Les Jours. L'émission de marionnettes, qui parodiait un journal télévisé et détaillait l'actualité avec un humour souvent corrosif, avait vu son audience dégringoler depuis 2015 avec un changement d'équipe, un passage temporaire en crypté et un ton plus politiquement correct.
 
Cette menace planait sur l'émission depuis l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête de Canal+ en 2015, ce dernier leur reprochant un "abus de dérision". L'émission n'avait dû sa survie qu'à une forte mobilisation du public.

"On s'en doutait, il y avait des bruits, des démissions", a indiqué à l'AFP Yves Lecoq, l'un des imitateurs historiques de l'émission. "J'ai des rendez-vous la semaine prochaine pour des enregistrements des Guignols. J'attends que l'on me dise ce qui va se passer", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'avait pas été informé par la chaîne.

Une émission déjà menacée en 2015

L'émission satirique, diffusée depuis 1988, parodie un journal télévisé. Ses marionnettes représentent des hommes politiques ou des personnalités du monde de la télévision, du sport ou de la culture.

Depuis la prise de pouvoir de Vincent Bolloré à Canal+, à l’été 2015, ce refrain a quelque chose de familier. Cela a d’abord été une rumeur, puis une appréciation sur la qualité des sketches de la nouvelle émission des célèbres marionnettes, revenues à l’antenne fin 2015. Mais, cette fois, c’est vraiment fini : le mythique « JT » satirique créé en 1988 ne réapparaîtra plus sur Canal+, a annoncé la chaîne en comité d’entreprise, vendredi 1er juin. Exit « PPD », « Ah que coucou », « Supermenteur », « M. Sylvestre »…

Derrière cette mort annoncée, il y a deux symboles : le premier, évident, est la mise au pas de l’impertinence de Canal+. A l’été 2015, la menace sur le show des virtuoses de la moquerie politique avait sonné comme le signal d’une reprise en main par l’industriel breton. M. Bolloré était soupçonné de vouloir faire plaisir à son ami Nicolas Sarkozy, cible de choix dans l’émission. L’intéressé et M. Bolloré ont eu beau démentir souhaiter la mort de l’émission, la suite a confirmé que le mordant des débuts avait bien été perdu dans la nouvelle version, plus proche de la culture pop ou du divertissement que de la politique, a vu son audience dégringoler après un changement d'équipe, un passage temporaire en crypté et un ton plus politiquement correct.

Mais il y a aussi un second symbole : celui de l’incapacité de Vincent Bolloré à bâtir et créer dans le domaine de la télévision et des contenus, avec Canal+. L’industriel s’était personnellement impliqué dans la nouvelle formule des « Guignols » et avait promis aux salariés de créer une « multinationale du rire », qui fasse circuler dans le monde entier, en plusieurs langues, sur les réseaux sociaux, des sketches à l’humour global, croquant Kim Kardashian ou Donald Trump… Comme la relance du « Grand Journal » ou le lancement d’un concurrent à Netflix en Europe du Sud, ce grand dessein est resté une simple promesse.

« L'humour sans tabou de l'émission »

Longtemps présentée en direct juste avant le JT de 20H des autres chaînes, copiée dans le monde entier, l'émission a marqué le langage courant avec de nombreuses répliques: l'"A tchao bonsoir" et le "Voilà, sans transition" de PPD, le "Mais euuuuh" de François Bayrou ou le "Je peux dire une connerie?" du gardien de but Fabien Barthez.

« Les Guignols ont, depuis des années, beaucoup dérangé les hommes politiques. Certains se sont plaints, parfois ouvertement. Donc évidemment à partir du moment où le programme passe en crypté, il touche beaucoup moins de monde. De quoi satisfaire ceux qui trouvent qu'il fallait les faire taire », avait déclaré sur RMC en 2015, Daniel Herzog, imitateur aux Guignols de l'info depuis 1992.

M. Bolloré n’avait-il pas livré un jugement prémonitoire sur « l’esprit Canal » ? « Je trouve que se moquer de soi-même, c’est bien. Se moquer des autres, c’est moins bien », avait-il dit, dès février 2015, regrettant un contenu parfois « un peu blessant ou désagréable ».

Alors que la « première mort » des Guignols avait déclenché des réactions politiques indignées et opportunes – d’Alain Juppé à Cécile Duflot –, leur mise au rancart définitive a réjoui Nadine Morano : « Quelle joie ! Bien fait ! Pas d’enterrement, crémation directe ! Ni couronne ni fleur, mais une plaque : “bêtes et méchants.” Bon débarras ! », s’est exclamée sur Twitter la députée européenne Les Républicains.

« Voilà, c'est fini »

En 1988, Alain de Greef, directeur des programmes de Canal+, cherchait à remplacer le JT des « Nuls » avec une contre-programmation du JT, d'abord baptisée Les arènes de l'info.

En 1990, l'émission est rebaptisée Les Guignols de l'info et s'impose à l'occasion de la guerre du Golfe.  « Il n'y avait plus qu'une émission avec un discours décalé sur la guerre: les Guignols », selon Yves le Rolland.

L'humour sans tabou de l'émission a souvent causé des scandales et des poursuites: la romancière Françoise Sagan avait notamment été la première à obtenir en justice l'arrêt d'une séquence.

L'émission est devenue tellement suivie et influente dans les années 1990 qu'on a prêté aux Guignols un rôle dans l'élection de Jacques Chirac - rendu sympathique par sa marionnette et son gimmick « mangez des pommes » - en 1995.  « Ils sont intelligents, très politiques, parfois féroces », a déclaré l'ancien président dans L'Express, soulignant cependant: « J'espère que c'est aussi pour d'autres raisons que j'ai été élu! ».


RTBF / France TV / BFMTV / Le Monde / MCN via mediacongo.net
814 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Terrorisme dans l'Est : la RDC invitée à la réunion de la Coalition mondiale contre Daech