mediacongo.net - Actualités - Vote de la loi semencière en RDC

Retour Société

Vote de la loi semencière en RDC

Vote de la loi semencière en RDC 2018-07-04
Echos des entreprises
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/jobaof/2018/07-juillet/01/elan_180704_01.jpg Kinshasa-

Les plaidoyers pour le vote d’une loi doivent se poursuivre pour lever les obstacles  au développement du marché semencier en République démocratique du Congo.

L’une des 13 stratégies visant à combler les lacunes de l’industrie et des politiques dans l’ensemble de la chaîne de valeur des semences, le vote d’une loi est le pas nécessaire pour l’essor de l’agriculture. En amont, soutient le professeur Christophe Asanzi de l’université pédagogique nationale (UPN) des équipes sur le terrain procèdent déjà à la sensibilisation dans les provinces concernées.

Renforcer le système de semence, les réseaux des agro commerçants font partie des stratégies mises en place couvrant le secteur semencier pour atteindre, faute de routes, les coins les plus reculés avec les semences déclarées et lier les paysans aux entreprises locales qui produisent la semence de base, a-t-il ajouté.

Il l’a dit ce mercredi 4 juillet, à Kinshasa, au cours de l’atelier de validation de la stratégie pour le développement du secteur semencier dont l’étude a porté sur les contraintes empêchant le développement de l’industrie semencière. Réalisée sur 4 régions de l'Est et du Sud couvrant 12 provinces de la RDC, il est question d’améliorer la coordination du secteur semencier.

Cet atelier poursuit 3 objectifs, à savoir : présenter le draft de stratégies semencières du plan de travail dans les provinces du Nord et Sud-Kivu, le Haut Katanga et le Lualaba, valider les stratégies et soutenir l’exécution des stratégies dans les régions susmentionnées.

La disponibilité en temps opportun de semences améliorées à des prix abordables est essentielle pour accroître la productivité des petits agriculteurs. Les semences améliorées peuvent fournir une technologie de pointe aux agriculteurs, une résistance aux maladies et aux ravageurs ; produire plus tout en préservant les ressources naturelles et s’adapter au changement climatique.

4 semences sont prises en compte le maïs, le soja, le riz et le haricot cultivées dans les douze provinces.

Organisé par l’Indice africain d’accès aux semences (TASAI) et Elan RDC, le gouvernement, le secteur privé et les acteurs gouvernementaux y ont pris part.

 


mediacongo.net
1313 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR