mediacongo.net - Actualités - Elle "offense" les Égyptiens dans une vidéo, une Libanaise condamnée à 8 ans de prison

Retour Sur le net

Elle "offense" les Égyptiens dans une vidéo, une Libanaise condamnée à 8 ans de prison

Elle "offense" les Égyptiens dans une vidéo, une Libanaise condamnée à 8 ans de prison 2018-07-09
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/07-juillet/9-15/mona_el_mazbouh_libanaise_18_00001.jpg Caire, Egypte-

Mona el-Mazbouh

Un tribunal égyptien a condamné ce samedi 7 juillet 2018 une Libanaise à huit ans de prison pour la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo dans laquelle elle “insulte” les Égyptiens.

Elle aurait pu passer onze années en prison. Mais la peine de Mona el-Mazbouh a finalement été ramenée à huit ans assortie d’une amende de 10 700 livres (environ 598 dollars), comme rapportée par l’agence de presse Al-Ahram.

L’accusée, de nationalité libanaise a été épinglée pour une affaire qui remonte à mai, où elle séjournait au Caire, la capitale égyptienne, pour ses vacances. C’est à cette période que Mona el-Mazbouh a, en effet, publié une vidéo de 10 minutes dans laquelle elle traite les Égyptiens de « personnes les plus sales » et l’Egypte « le pays des proxénètes … des mendiants », rappelant au passage qu’elle a été victime de harcèlement sexuel.

Si elle a publié une nouvelle vidéo dans laquelle elle présente ses excuses à l’Egypte, estimant qu’elle « ne [voulait] vraiment pas offenser tous les Égyptiens, elle a tout de même été arrêtée au Caire, fin mai, avant son départ.

Une nouvelle loi en gestation sur le contenu web

Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de la militante égyptienne Amal Fathy, arrêtée début mai pour avoir posté une vidéo en ligne dans laquelle elle a également fustigé l'État, après une expérience jugée négative dans une banque locale. Elle a notamment dénoncé le fonctionnement précaire des services publics du pays auquel s’ajoute un harcèlement sexuel incontesté.

Son maintien en détention a déclenché la réaction des organisations de défense des droits de l’homme dont Amnesty International qui dénonce « un nouveau pic dans la répression de la liberté d’expression », exigeant la libération de la militante.

L’Assemblée nationale a récemment approuvé un projet de loi pour les sites web et les blogs d’au moins 5 000 abonnés, qui risque désormais de se voir suspendre en cas d’articles incitant par exemple à la violence. Ce projet doit toutefois encore passer l'étape de la deuxième lecture.


Africanews / MCN
465 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : Les détenteurs d’antennes VSAT invités à se présenter à la commission mixte de contrôle
AUTOUR DU SUJET

Egypte : Coup d'envoi d'un 2e mandat pour le président égyptien Sissi

Afrique .., Caire, Egypte

L’Egyptien Mohamed Salah élu Joueur de l’année en Angleterre

Sport ..,

Egypte : Sissi réélu président avec 97,08% des voix

Afrique ..,

L’autocrate africain, une espèce en voie de disparition ?

Afrique ..,