mediacongo.net - Actualités - Enafep et Exétat : l’Odep dénonce l’opacité dans la perception et la gestion des frais

Retour Société

Enafep et Exétat : l’Odep dénonce l’opacité dans la perception et la gestion des frais

Enafep et Exétat : l’Odep dénonce l’opacité dans la perception et la gestion des frais 2018-07-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/tenafep_epreuve_18_0124.jpg -

La fixation des frais liés à la participation à l'Examen national de fin d’études primaires (Enafep) ainsi qu’aux épreuves de l'Examen d’Etat n’est pas égale au niveau des provinces. En plus, ces frais sont gérés de manière opaque. C’est ce qu’indique une étude menée par l’Observatoire de la dépense publique (Odep), une organisation de la Société civile œuvrant dans le domaine financier, dans sa publication de juillet 2018.

Pour mettre fin à ce genre d’incivisme, l’Odep exige un audit sérieux qui, au finish, pourra aider à l’établissement des responsabilités à différents niveaux.

« En République démocratique du Congo, 678.348 élèves finalistes du secondaire répartis dans 1 964 centres d’examen d’Etat et 1.448.752 élèves finalistes du primaire ont passé respectivement l'Examen d’Etat et l'Examen national de fin d’études primaires pour l’édition 2017-2018. Conformément à l’article 204 point 13 de la constitution de la RDC, chaque gouverneur de province prend un arrêté pour fixer les conditions de participation des candidats à ces examens », indique l’Odep.

De ces conditions de participation, souligne l’ONG, il faudra comprendre que les frais de participation ne sont pas fixés à la même hauteur pour toutes les provinces.

Chiffres à l’appui, l’Odep indique que dans la ville de Kinshasa par exemple, les élèves finalistes du secondaire ont payé 61.500 fc chacun pour les épreuves de l’Examen d’Etat. Tandis que les finalistes du primaire ont payé chacun 15.500 fc pour l'Enafep, selon l’arrêté du gouverneur de la ville de Kinshasa.

Cependant, dans la province du Kasaï Oriental les finalistes du secondaire ont payé 60.000 fc comme frais de participation à l'Examen d’Etat édition 2017-2018 et 75.000 FC dans le Haut Lomami, etc.

« Si on considère un paiement moyen de 61.500 fc comme frais de participation à l’examen d’Etat par élève finaliste, pour 678. 348 candidats, l’ensemble de fonds perçus est de CDF 41.718.402.000, équivalent de  USD 23 005 625,89. En ce qui concerne la passation des épreuves de l'Enafep, le montant perçu s’élève à 22 455 656 000 FC ou 12 383 178,55 USD, si on considère le frais de participation de l’ensemble de finalistes du primaire à 15.500 FC. Ce qui fait un total de 35.388 804,45 USD encaissés par le ministère de l’EPSP pour les épreuves de fin d’année du Primaire et secondaire édition 2017-2018", a-t-on analysé.

L’Odep signale par ailleurs que d’autres prélèvements illégaux ont été enregistrés dans différentes écoles. Certains élèves ont payé 150 000 FC, voir plus.

En 2017, la loi de finances prévoyait un budget de 400.000.000 FC (275 482,09 USD) pour couvrir les dépenses des épreuves d’examen d’Etat et Enafep. Les parents ont également payé chacun 56.000 FC par élève finaliste pour l’examen d’Etat et 7.000 FC en moyenne par élève pour l'Enafep. Ces revenus ont apporté à l’Etat 31 195 827,13 USD.

Cependant, la loi de finances 2018 prévoit un crédit de l’ordre de 10 200 000 000 FC ou 5 625 723,89 USD au titre d’intervention économique pour l’organisation de ces examens. En même temps, pour l’édition 2017-2018, ces épreuves ont été encore financées par les parents d’élèves à hauteur de 35 388 804,45 USD.

Par rapport à l’Objectif de développement durable 4, l’apport des parents ne permet pas de faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un même pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile.

Opacité

Les ordonnances-loi n°18/003 et n°18/004 du 13 mars 2018 fixant la nomenclature des droits, taxes et redevance du pouvoir central, mais aussi celui des provinces et des ETD ne considèrent pas le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, EPSP, comme service d’assiette. Mais sur le terrain, constate l’Odep, des fonds sont perçus au mépris de la loi et gérés sans passer par le compte du Trésor.


MCN Team / mediacongo.net
1088 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

EPS : les deux premières années secondaires s'appelleront désormais 7è et 8è année de...

Société ..,

Haut Katanga : le désengorgement de la route Kasumbalesa, une priorité du gouvernement provincial

Provinces ..,

EPSP : environ 1 410 340 élèves affrontent le test de fin d'études primaires en RDC

Société .., Kinshasa

Les frais de passation de l’examen d’Etat et du TENAFEP publiés à la Tshopo

Provinces .., Kisangani, Tshopo